La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

Archives du tag ‘france’

Gaza: amères surprises de la résistance pour israël, plus de 600 missiles tirés en direction de la zone occupée!

Publicités

Ce 1er mai, les ouvriers sont descendus dans les rues du monde entier Des travailleurs de Hong Kong, d’Italie, de France, d’Allemagne, du Brésil, de Grèce, d’Argentine, de Turquie, d’Indonésie, du Chili et d’autres pays sont descendus dans la rue le 1er mai, Journée internationale des travailleurs! Comme quoi tout est possible, l’union fait la force!

Internationale

JOURNÉE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS

Ce 1er mai, les ouvriers sont descendus dans les rues du monde entier

Des travailleurs de Hong Kong, d’Italie, de France, d’Allemagne, du Brésil, de Grèce, d’Argentine, de Turquie, d’Indonésie, du Chili et d’autres pays sont descendus dans la rue le 1er mai, Journée internationale des travailleurs.

Jeudi 2 mai

Au cours de la onzième année de la crise capitaliste, dans le cadre d’une offensive du nationalisme économique, de l’offensive d’extrême droite et d’une nouvelle tentative de coup d’État au Venezuela , les travailleurs maintiennent la tradition de descendre dans la rue à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs. vos revendications.

En Europe, la date a eu sa plus grande mobilisation en France , où des milliers de personnes sont descendues dans les rues contre le gouvernement Macrondans des villes telles que Nantes, Lyon, Bordeaux, Marseille et Montpellier, enflammées par l’esprit toujours allumé des gilets jaunes.

Des gilets jaunes, des colonnes syndicales et des partis de gauche sont descendus dans les rues au cours d’une journée marquée par des actes d’intimidation de la part de la police.

Video insertado

RévolutionPermanente@RevPermanente

à 14h10, avant même le départ de la manifestation, les CRS chargent le cortège syndicale de la . Du jamais vu : une volonté claire d’empêcher une politique au lendemain des annonces de .

1.663 personas están hablando de esto

Le gouvernement a réagi aux manifestations avec la répression qu’il a déjà utilisée à plusieurs reprises contre les gilets jaunes, tentant d’intimider des milliers de personnes de peur.

Video insertado

Diego Sacchi@sac_diego

🇫🇷 Macron vuelve a utilizar la represión contra las manifestaciones.
La policía carga contra manifestantes que se movilizaron por el
Vídeo vía RuptyTV

46 personas están hablando de esto

La date dans l’ État espagnol s’est produite dans le cadre de la formation du futur gouvernement, après les élections générales du 28 avril et un mois après les élections municipales, autonomes et européennes.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

IzquierdaDiario.es@iDiarioES

Avanza la manifestación de la izquierda sindical, porque gobierne quien gobierne la lucha sigue. Que viva la lucha de la clase obrera!

29 personas están hablando de esto

Video insertado

CRT@CRTorg

| ¡Gobierne quién gobierne hace falta una alternativa, obrera, de base, de lucha y combativa!

Ver los otros Tweets de CRT

De leur côté, les dirigeants des syndicats majoritaires ont envoyé un messageà la chambre de commerce leur demandant de « ne pas faire pression sur Sánchez » et ont appelé la classe ouvrière à faire confiance à un gouvernement dirigé par les sociaux-libéraux du PSOE.

En Italie , la police a réprimé les manifestants qui manifestaient à Turin.

Pour leur part, les trois plus grandes centrales syndicales – GIL, CISL et UIL – ont organisé une manifestation conjointe à Bologne, un rempart traditionnel de la gauche partisane, et ont réuni 30 000 personnes pour réclamer « un changement de cap » dans la politique économique du pays.

En Grèce , les travailleurs sont descendus dans la rue ce matin et ont paralysé les services de transport tels que les chemins de fer et les radeaux.

En Argentine , les manifestations du 1er mai ont eu lieu le mardi 30 avril au confluent de la grève déclenchée par certaines centrales syndicales bureaucratiques. La mesure de la force, cependant, ne fait pas partie d’un plan de lutte pour correspondre au plan d’ajustement du gouvernement, qui est exigé par la gauche ouvrière.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

: un acto que no llamó a continuar la lucha, pero sí a votar al peronismo http://bit.ly/2WgjWk0 

Ver los otros Tweets de La Izquierda Diario

Pour sa part, le Front de gauche et ouvrier a commis un acte multiple dans lequel il déclarait que la sortie de la crise au profit de la grande majorité n’était possible qu’en rompant avec le FMI et en ne payant pas la dette extérieure frauduleuse.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

[Vivo] : la izquierda plantea ruptura con el FMI y no pago de la deuda externa como salida a la crisis. Están presentes @myriambregman, @NicolasdelCano, @Rominadelpla, @nestorpitrola, entre otros referentes. http://bit.ly/2UOjYhv 

59 personas están hablando de esto

La FIT a fermement répudié la tentative de coup d’Etat au Venezuela, sans apporter de soutien politique au gouvernement de Nicolás Maduro.

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

El Frente de Izquierda repudia el nuevo intento golpista en Venezuela http://bit.ly/2V701Yc 

El Frente de Izquierda repudia el nuevo intento golpista en Venezuela

Sus principales referentes se pronunciaron públicamente contra la nueva avanzada que encabezan Guaidó y Leopoldo López. Esta tarde, en Plaza de Mayo, harán un acto donde denunciarán la ofensiva…

laizquierdadiario.com

Ver los otros Tweets de La Izquierda Diario

Ils ont été suivis par les députés Nicolas Cano, Myriam Bregman, Natalia González et Romina del Plá et des milliers de femmes, les jeunes, les travailleurs et les étudiants qui ont soulevé la nécessité de construire une véritable grève générale politique pour vaincre les politiques du FMI, Macri et gouverneurs.

Au Brésil , des milliers de travailleurs ont manifesté dans un appel organisé par les différentes centrales syndicales, dans le cadre du gouvernement d’extrême droite de Jair Bolsonaro.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

Diana Assunção@DianaAssuncaoED

Mais fotos do 1° de maio em São Paulo.

Ver los otros Tweets de Diana Assunção

La gauche révolutionnaire a participé aux mobilisations exigeant des centrales syndicales l’effondrement de la paralysie à laquelle elle a conduit le mouvement ouvrier et la construction d’une lutte pour freiner la réforme des retraites, la principale politique du gouvernement, le non-paiement de la dette publique en favorable aux besoins de la population, contre l’offensive impérialiste au Venezuela et pour une enquête indépendante en vue de rendre justice à Marielle Franco, la conseillère de gauche brutalement assassinée l’année dernière.

À San Pablo:

Esquerda Diário@EsquerdaDiario

Contra a reforma da previdência e em repúdio à ofensiva imperialista na Venezuelahttp://www.esquerdadiario.com.br/Bloco-do-MRT-no-1o-de-Maio-em-SP-contra-a-reforma-da-previdencia-e-a-ofensiva-golpista-na-Venezuela 

Bloco do MRT no 1° de Maio: contra a reforma da previdência e a ofensiva golpista na Venezuela

Delegação do MRT nesse 1° de Maio, em repúdio à política golpista estadunidense na Venezuela, que tem apoio do governo Bolsonaro, sem prestar qualquer apoio político ao governo de Maduro. Destaque…

esquerdadiario.com.br

Ver los otros Tweets de Esquerda Diário

À Belo Horizonte:

Faísca!@faiscajuventude

1° de Maio Internacionalista em Belo Horizonte

kandaka@_pammeIIa

ques trotskistas lindos #ReformaDaPrevidenciaNAO #DiaDoTrabalhador

Ver imagen en Twitter
Ver los otros Tweets de Faísca!

Au Mexique , des travailleurs de l’Université autonome du Mexique , en grève depuis plus de 85 jours, ont dirigé la mobilisation qui s’est déroulée dans le cadre de l’approbation de la nouvelle réforme du travail par le gouvernement López Obrador.

Une marche historique a été vécue dans la ville de Matamoros, où, après 10 ans, travailleurs et travailleurs sont retournés dans la rue à leur époque, ce qui montre que le mouvement 20/32, qui avait organisé au début de l’année des grèves et des luttes majeures, est en vigueur. .

À Mexico, les mobilisations pour la Journée internationale des travailleurs ont commencé dans la banlieue du Zócalo, dans la capitale.

Au Chili , des milliers de travailleurs se sont rassemblés à Santiago sous deux appels. L’une menée par le Syndicat unique des travailleurs « pour faire face aux réformes de Piñera », qui réunissait les organisations de l’ancienne nouvelle majorité, la coalition de l’ancien président Michel Bachelet, et qui était appuyée par le Front large sous le mot d’ordre « unité de l’opposition. « L’autre convoqué par le classiste central, alternative au précédent, dont la marche était « interdite » par l’Intendance, a subi la répression des carabiniers tout au long du voyage.

En Amérique centrale, des marches ont eu lieu le 1er mai dans différents pays, comme chaque année. Des mobilisations ont eu lieu au Guatemala, au Honduras, à Cuba, au Panama, en El Salvador et au Costa Rica.

Au Costa Rica , les principaux syndicats, les partis de gauche et d’autres groupes politiques et sociaux ont manifesté de manière centrale contre l’ajustement mis en place par le gouvernement de Carlos Alvarado, guidé par le FMI et d’autres agents impérialistes tels que l’ambassade des États-Unis.Les travailleurs sont descendus dans la rue six mois après une grève générale qui a marqué un tournant dans leur lutte contre l’ajustement.

À Hong Kong , les manifestants ont défilé. Des travailleurs de la construction, des chauffeurs, des travailleurs indépendants et des travailleurs domestiques originaires des Philippines et d’Indonésie ont participé à la marche dans la ville.

En Turquie , les manifestants ont été emprisonnés lors de la manifestation, alors qu’ils tentaient de se diriger vers la symbolique place Taksim.

En Indonésie , des milliers de travailleurs sont descendus dans la rue.

En Russie , les travailleurs ont également été réprimés par la police.

Partout dans le monde, des travailleurs sont descendus dans les rues ce jour-là, ce qui montre que, dans la situation actuelle de crise capitaliste, d’offensive de la droite et d’impérialisme cherchant à attaquer les droits fondamentaux, les travailleurs n’abandonnent pas la tradition rues à notre époque, et rappelez-vous que notre classe a la tradition et les méthodes historiques de revendication.

Le spectre de la lutte des classes est à nouveau à l’horizon, comme en témoignent les Gilets jaunes en France, qui font face au gouvernement Macron et à la police 24 samedis de suite, ou en Algérie et au Soudan, où les masses sont allées se battre. .

La classe ouvrière est une et sans frontières. Les travailleurs se sont engagés dans une perspective de lutte indépendante de la politique des entrepreneurs qui nous plongent dans leur crise pour mettre fin à l’exploitation.

SUJETS CONNEXES

1er mai    /    Crise économique mondiale    /    Internationale

Commentaires

Pitié-Salpêtrière : les CRS arrachent la banderole des hospitaliers grévistes pour la venue de Castaner! Il est clair que le gouvernement ne voulait pas, en plus du mensonge du ministre de l’intérieur ébruiter la grève en cours dans les hôpitaux parisiens! Dictature & manipulations de l’ère Macron !

GRÈVE DE L’AP-HP

Pitié-Salpêtrière : les CRS arrachent la banderole des hospitaliers grévistes pour la venue de Castaner

Alors que l’affaire de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière ébranle le gouvernement, la visite de Castaner dans l’hôpital a été calibrée pour esquiver une autre question, celle de la grève des urgentistes parisiens. Une banderole des grévistes a été retirée par les CRS, et le personnel en grève a été écarté des caméras.

vendredi 3 mai

Il est clair que le gouvernement ne voulait pas, en plus du mensonge du ministre de l’intérieur ébruiter la grève en cours dans les hôpitaux parisiens. Dès le 1er mai, Castaner s’est rendu à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans le 13ème arrondissement de Paris, une visite pour tenter d’incriminer des manifestants qui auraient ‘’attaqué’’ l’hôpital, ouvrant un mensonge d’État, dans lequel le gouvernement est actuellement empêtré.

Banderole retirée par les CRS, en face de l’entrée des urgences

Mais sa venue, à priori dans l’urgence, a tout de même été préparée. Une des banderole des grévistes a été retirée par les forces de l’ordre sur demande de la directrice, un soignant raconte à LCI : « Elle a demandé aux CRS de le faire, ce qu’ils ont fait, et ils l’ont mise dans la poubelle  », ce qui nous a été confirmé par d’autres soignantes. La direction se défend en indiquant que les banderoles sont systématiquement enlevées, mais la suite du témoignage prouve que le timing n’était pas si anodin que ça, car le personnel mobilisé a également été écarté des caméras, dans le milieux hospitalier, le droit de grève étant complexe, beaucoup de grévistes sont assignés à travailler, les inscriptions sur les blouses sont un des moyens d’expression utilisés pour malgré tout manifester les revendications, les indications ont été claires à ce sujet, il a été demandé : « aux urgentistes en grève avec les indications sur leurs blouses de ne pas se montrer. On a été mis à l’écart de ce qu’il s’est passé hier [mercredi 1er mai, ndlr]. Il ne fallait pas qu’on nous voie dans le champ des caméras  » témoigne un gréviste.

Une pratique récurrente lors des visites gouvernementales dans les entreprises en lutte, où les grévistes ou toutes personnes pouvant exprimer un désaccord sont régulièrement écartés des caméras, laissant uniquement voir des employés triés sur le volet.

Une manière d’esquiver les sujets sensibles. Sur le cas des hôpitaux, la problématique est pourtant profonde, depuis plusieurs semaines maintenant plusieurs hôpitaux sont mobilisés pour demander plus de moyens, alors que les conditions d’accueil se dégradent de plus en plus. Les directions sont incapables de répondre, alors que 700 postes au moins seraient nécessaire, ce sont pour l’instant 45 postes qui sont proposés … La mobilisation se poursuit donc, et se propage dans d’autres établissements.

Un épisode qui laisse à voir un peu plus le rôle de ce gouvernement et de sa police. Mater les contestations et maintenir l’ordre des dominants que ce soit dans les lieux de vie, dans les quartiers populaires, dans la rue lors des manifestations et sur les lieux de travail quand les travailleurs relèvent la tête !

Crédit photo : KENZO TRIBOUILLARD

Initialement publié sur Ovnis Videos : Un député s’alarme des risques de sécurité pour le paiement sans contact, alors que cette pratique et les envois instantanés d’argent d’un compte bancaire par mobile se démocratisent. Confidentiel il y a encore quelques années, le paiement sans contact est aujourd’hui en phase de démocratisation. Celui ou celle qui l’a…

via « Alerte sur le risque de fraude pour le paiement sans contact » — Peuples Observateurs Avant Garde Togolaise et Africaine

Peuples Observateurs Avant Garde Togolaise et Africaine

Cinq églises dégradées en une semaine ! Eric Martin 26 avril 2019 Histoire de comprendre, NLH – Et pendant ce temps 3 Commentaires De quoi faire réagir Ouest-France : En une semaine, 5 églises ont été ciblées par des dégradations. Christ en croix et statue de la vierge renversés au sol, vase brisé, hosties jetées… La plupart des […]

via Cinq églises dégradées en une semaine ! — Ombre43

L’incendie de Notre-Dame va-t-il profiter aux projets délirants de transformation de la Cité ? A la lecture de cet article on comprend bien que tout était déjà ficelé d’avance, les généreux donateurs ont tellement à y gagner maintenant!

L’incendie de Notre-Dame va-t-il profiter aux projets délirants de transformation de la Cité ?

Publié par wikistrike.com sur 27 Avril 2019, 07:53am

Catégories : #Culture – médias – Livres – expos – rencontres#Religion – pensées#Economie

L’incendie de Notre-Dame va-t-il profiter aux projets délirants de transformation de la Cité ?

Sur Facebook, l’abbé Pierre Vivarès, curé de Saint Paul Saint Louis, met en garde contre les rapaces qui pourraient profiter de la restauration de la cathédrale Notre-Dame :

« La maire de Paris a “vendu” le parvis de Notre Dame à Auchan et Unibail pour créer le projet des deux îles, après le départ du Palais de justice, du quai des Orfèvres et de l’appauvrissement de l’Hôtel Dieu« .

20 Minutes dénonce cette rumeur tout en confirmant qu‘il y a bien eu une étude commandée par François Hollande à l’architecte Dominique Perrault et Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, sur « ce que pourrait être la place de l’île de la Cité à l’horizon des vingt-cinq prochaines années. »

Ces rumeurs autour de la transformation du parvis de Notre-Dame ont connu un regain d’intensité après l’entretien de Dominique Perrault dans Le Point, le 23 avril, dans lequel il vantait de nouveau les mérites de ce projet…

Alors : enterré ou pas enterré ce projet ?…

Ce site fait le point des ambitions architecturales et commerciales de certains et cela n’est pas fait pour nous rassurer…

Ce fameux rapport de 2016, bien réel, prévoyait :

  • 100 000 m² créés – (ayant une valeur foncière dépassant le milliard d’euros),
  • La privatisation du patrimoine publique (47% de foncier est détenu par le public) –  (plusieurs centaines de millions d’euros),
  • Monétisation du flux du premier site touristique de France – (plusieurs centaines de millions d’euros pour 15 millions de visiteurs annuels),

Le rapport faisait les constats suivants :

  • “centre névralgique au cœur de Paris – dans toutes les acceptions du terme : géographique, historique, administrative, patrimoniale, touristique, spirituelle – l’Île de la Cité ne parvient pourtant pas à incarner cette fonction de cœur battant de la ville, et encore moins de la métropole”.

    L’île de la Cité n’est plus qu’un labyrinthe de citadelles administratives“.

  • ce territoire insulaire de 22 hectares est le moins dense de Paris si on considère son nombre d’habitants.

    « Sur un millier d’habitants, à peine 300 sont des résidents permanents. Les autres sont des occupants de passage car l’effet Airbnb ici joue à plein », souligne Philippe Bélaval.

  • Notre-Dame de Paris reçoit aux alentours de 13 à 14 millions de visiteurs par an, ce qui fait par conséquent d’elle le monument le plus visité de Paris. Les tours de Notre-Dame et la Conciergerie avoisinent ou dépassent les 500 000 visiteurs annuels tandis que la Sainte Chapelle est découverte par plus d’un million de personnes chaque année. L’architecte déplore surtout que les 14 millions de touristes qui visitent chaque année la cathédrale (non sans avoir fait la queue sur le parvis, mesures de sécurité obligent) ne soient pas véritablement accueillis.
  • l’État est propriétaire de 57 % des espaces tandis que la Ville de Paris possède quant à elle 43 % du site.
  • “l’emplacement stratégique et la rareté des fonciers de l’île permettent d’envisager des projets uniques et ambitieux, capables de contenter si bien le privé que la personne publique. “

Aussi, les deux architectes proposent de “créer environ 100 000 m² nouveaux ayant une valeur foncière dépassant le milliard d’euros, sans transformation radicale”. Comment ? En construisant une dizaine de couvertures de verre et d’acier au-dessus des nombreuses cours intérieures.

Parmi les 35 propositions du rapport, ils avancent notamment un projet révolutionnaireUne gigantesque dalle transparente à la place du parvis de Notre-Dame ! Le parvis de Notre Dame, long de 135 m et large de 100 m, serait recouvert d’une immense dalle de verre au-dessus de la crypte archéologique ; aux pieds de la cathédrale, un débarcadère et des plates-formes flottantes accueillants piscine, cafés, restaurants, salles de concerts ; le long de la Seine, une longue promenade végétalisée, débarrassée des voitures, reliant les pointes aval et amont de l’île ; deux nouvelles passerelles qui franchissent le fleuve ; un peu partout, des verrières, des passages couverts, des galeries souterraines, des atriums en sous-sol… Seulement voilà, l’Île de la Cité renferme une trentaine de biens protégés au titre des monuments historiques. De plus, ce site de 22 ha est classé au patrimoine mondial de l’Unesco… 

Par conséquent, comme le souligne le rapport, un tel projet “n’a aucune chance de voir le jour“. Par conséquent, il faudrait vraiment un évènement impromptu et très volontariste” ou “inattendu et improbable”  pour que des travaux d’une telle ampleur puissent être autorisés dans un des sites architecturaux les plus protégés de France…

Or, suite au drame du 15 avril, le gouvernement a préparé une loi d’exception pour accélérer la reconstruction. Le texte (consultable ici) permettrait notamment de déroger au code du patrimoine. En effet, le texte, rédigé en quelques heures, proposerait de s’affranchir des procédures en vigueur en matière de monuments historiques sur un site qui n’en compte pas moins de 35…

Plus inquiétant, ce projet de loi autoriserait à déroger à un certain nombre de règles, comme le Code des marchés publics.

Concernant le nouveau parvis de Notre-Dame, Philippe Bélaval  précise :

Cette proposition fera peut-être débat, mais nous sommes prêts à répondre aux éventuels détracteurs. En sous-sol, les millions de visiteurs qui patientent [[aujourd’hui]] sous la pluie ou la canicule disposeront de services indispensables, comme des toilettes ou une bagagerie.

Ou encore des commerces…

Quelques entreprises soutiennent le projet puisque à la section « Entretiens avec des personnalités qualifiées, susceptibles d’apporter un éclairage particulier sur l’avenir de l’ile de la Cité », notons la participation de :

  • M. Marc-Antoine Jamet, Secrétaire Général du groupe de luxe LVMH, ainsi que directeur immobilier,
  • M. Jean-Paul Claverie, conseiller de M. Bernard Arnault, Président de LVMH…

De là à voir un rapport entre ce projet et les 200 millions d’eoros de dons réalisés par M. Arnault à la suite de l’incendie de Notre-Dame… Depuis l’incendie de Notre Dame certains médias ont commencé à communiquer de nouveau sur le projet de M. Perrault. Dans un article du Figaro du 18 avril, l’architecte a confirmé la faisabilité de la reconstruction de la cathédrale en 5 ans, tel qu’annoncé par le président Macron pour les Jeux olympiques de 2024. M. Perrault a d’ailleurs remporté le contrat concernant le village olympique… Vanity Fair et L’Obs sont revenus sur le sujet :

Ces idées sont toujours d’actualité et verront peut-être le jour grâce ou à cause de cet évènement. Car la cathédrale a été endommagée mais elle suscite aujourd’hui une attention nouvelle.

On comprend alors que pour empêcher la transformation du parvis de Notre-Dame en une dalle transparente, Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale, ait évoqué l’idée d’une cathédrale éphémère en bois sur une partie du parvis. Ce “lieu d’accueil où il y aura des prêtres pour pouvoir parler” servira aussi à accueillir les “curieux” et les cohortes de touristes qui visitaient chaque année Notre-Dame. Le bâtiment aura vocation à rester jusqu’à la fin des travaux.

source : https://www.lesalonbeige.fr/lincendie-de-notre-dame-va-t-il-profiter-aux-projets-delirants-de-transformation-de-la-cite/

%d blogueurs aiment cette page :