La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

vacances, voyages

Une véritable industrie de prélèvements d’organes en Chine ! C’est monstrueux, c’est inhumain, mais visiblement TOUT LE monde s’en fout! On est loin de l’indignation générale mondiale concernant la répression place Tienanmen, et pourtant qui n’était que l’arbre qui cachait la forêt ! Et Le rapport parle aussi de la plastination, impliquant le remplacement des fluides corporels d’un cadavre par des polymères, pour le montrer dans les expositions…sympa, non?

Une véritable industrie de prélèvements d’organes en Chine

Il y a 10 ans, deux enquêteurs canadiens publiaient un rapport sur les prélèvements illégaux d’organes en Chine, si choquant que beaucoup ont eu du mal à le croire. Depuis lors, ils ont continué leur investigation et ont publié récemment leurs dernières mises à jour, dans un rapport détaillant l’industrie éclose en Chine autour des prélèvements forcés d’organes humains.

David Kilgour, ancien secrétaire d’État canadien et David Matas, avocat international des droits de l’homme, ont publié leur rapport initial en juillet 2006. Le 24 juin, tous deux sont retournés à Ottawa avec le journaliste d’investigation et auteur, Ethan Gutmann, pour publier leurs recherches mises à jour , dont les résultats font grimper le volume des transplantations forcés en Chine à 1,5 million.

David Matas
L’avocat canadien international des droits de l’homme David Matas s’adresse aux journalistes à Ottawa, le 24 juin 2016, au sujet du rapport mis à jour sur les prélèvements forcés d’organes en Chine qu’il a écrit avec David Kilgour et Ethan Gutmann. (Jonathan Ren/Epoch Times)

La source de ces organes n’est pas justifiée officiellement et le régime chinois affirme que seules 10 000 à 20 000 transplantations ont lieu chaque année au lieu des 100 000 estimées dans ce nouveau rapport de 817 pages.

Ce nouveau chiffre est basé sur des recherches tirées de milliers de documents « indiquant que l’échelle des transplantations d’organes est bien plus importante qu’elles n’étaient perçues auparavant, » a déclaré David Kilgour.

De plus, en dépit de plusieurs rapports et enquêtes de grande ampleur sur la question, cette pratique illégale et inhumaine n’a pas cessé depuis 10 ans.

« Durant les 15 dernières années – comme vous le savez tous – à travers la Chine a existé du trafic et des prélèvements des organes sur les prisonniers de conscience chinois – majoritairement des pratiquants de Falun Gong, mais aussi des Tibétains, des Ouighours et quelques Chrétiens – dans le but de financer un commerce profitable et méprisable alimenté par de riches chinois et par le tourisme de transplantation d’organes » a déclaré Kilgour.

LIRE AUSSI :

Le Falun Gong, appelé aussi Falun Dafa, est une pratique de méditation présentée en Chine en 1992 et devenue très populaire en une courte période. Le gouvernement chinois a estimé leur nombre entre 70 et 100 millions en 1999. L’immense popularité de cette pratique traditionnelle est devenue une source d’inquiétude pour le dirigeant du Parti Communiste Chinois (PCC) de l’époque, Jiang Zemin, qui a lancé une campagne de persécution en 1999. Selon des sources infiltrées ayant reçu confirmation par un responsable, il aurait donné directement l’ordre d’utiliser les pratiquants de Falun Gong pour leurs organes.

Une industrie de plusieurs milliards d’euros
Les profits générés par la vente de ces organes sont de l’ordre de plusieurs milliards d’euros. David Matas a déclaré que les estimations étaient maintenant même plus élevés grâce aux chiffres réactualisés sur le volume des transplantations en Chine chaque année.

Ethan Gutman
Le journaliste d’investigation Ethan Gutmann s’adresse aux journalistes à Ottawa, le 24 juin 2016 à propos du rapport mis à jour sur les prélèvements forcés d’organes en Chine, coécrit avec les Canadiens David Matas et David Kilgour. (Jonathan Ren/Epoch Times)

« De plus, les prix ont augmenté avec le temps, en partie à cause de l’inflation et en partie parce que le régime chinois a voulu que ce travail reste dissimulé » a précisé Matas.

« Si vous utilisez simplement les anciens chiffres, nous parlons de 5 à 9 milliards d’euros de recette par an. Si nous tenons compte de l’augmentation du à la dissimulation, cela doit faire 11 milliards d’euros et au-delà ; c’est énorme. Les hôpitaux eux-mêmes affirment que c’est leur première source de revenus, c’est ce qui les a poussé à continuer cette pratique. »

Ethan Gutmann a publié en 2014, « L’abattoir », l’aboutissement de sept années de recherches et d’enquêtes sur les prélèvements forcés d’organes en Chine sur les prisonniers de conscience. Il donne son point de vue sur le nombre de transplantations effectuées chaque année dans les hôpitaux chinois.

« En 2013, si j’avais donné une conférence avec un des David [Matas ou Kilgour] ou moi-même devant les chercheurs d’une université ou à d’Amnesty International en Europe, je leur aurais demandé d’aller chercher sur Google sur le site du ‘Centre de prélèvements d’organes de Tianjin’. Voilà ce qu’il serait arrivé. Ils y auraient trouvé en anglais, une publicité pour le centre de transplantations, pour inciter les étrangers à venir en Chine. Elle aurait : ‘Nous sommes les meilleurs dans les transplantations de cœur et de poumons’ » a déclaré Gutmann.

« Cela montre que la Chine fait publiquement de la publicité sur le web sur des organes qu’ils possèdent en stock pour la transplantation. Ils ont soi-disant interdit toutes les prélèvements d’organes après le rapport [initial] de Kilgour-Matas. Mais, bien entendu, ils ne l’ont pas fait. Ils ont continué à en faire la publicité, simplement de manière plus discrète. »

LIRE AUSSI :

Des enquêtes de différentes sources, y compris les publicités en ligne et les communications internes à l’établissement, ont montré que l’hôpital de Tianjin avait 500 à 700 lits dédiés aux transplantations avec des taux d’occupations de 100 à 131%. Il affirmait à cette époque avoir mis des patients dans des hôtels dû au manque d’espace.

Ethan Gutmann a déclaré avoir estimé le nombre de transplantations d’organes dans ce seul hôpital, à un minimum de 5 000 transplantations par an. On estime de même qu’un autre hôpital important, l’hôpital 309 de l’Armée de Libération du Peuple à Pékin effectuerait près de 4 000 transplantations par an. Prenant en compte le fait qu’il y a 146 hôpitaux certifiés par le Ministère Chinois de la Santé capables d’effectuer des transplantations, les auteurs du rapport ont pu estimer le taux annuel de transplantations en Chine.

Dernières mises à jour
En plus des mises à jour sur le volume des transplantations impliquées, le nouveau rapport se focalise sur plusieurs autres domaines.

Le rapport considère la dissimulation des prélèvements forcés d’organes par le PCC et les tentatives de dissimulation du nombre de transplantations de personnes à l’hôpital. Le rapport explore aussi les facteurs clés derrière ses volumes, la structure que le régime a construite autour des prélèvements d’organes, les personnes coupables de ces faits et les déclarations du PCC sur les récentes réformes de la transplantation en Chine. Le rapport parle aussi de la plastination, impliquant le remplacement des fluides corporels d’un cadavre par des polymères, pour le montrer dans les expositions.

« Il existe des preuves convaincantes que les pratiquants de Falun Gong sont tués à la fois pour la plastination et comme sources d’organes. La preuve soutenant chaque abus est aussi la preuve soutenant d’autres abus, » a déclaré Matas.

Un problème d’approvisionnement
Le problème des abus dans le domaine de la transplantation en Chine ne peut être résolu en interrompant le flot de personnes s’y rendant pour les opérations, a déclaré Matas. « Nous pouvons mettre entièrement fin au tourisme de transplantations en Chine alors que les abus des transplantations d’organes en Chine pourrait encore continuer. »

Cependant, les nations de la communauté internationale ont l’obligation de faire ce qu’elles peuvent pour éviter d’être complices de ces abus, a-t-il déclaré.

David Matas a donné l’exemple de la manière dont le roi Léopold II de Belgique au début du 20eme siècle s’était engagé dans l’esclavage au Congo et comment cela a été mis en lumière par des enquêtes menées par Edmund Morel, un employé dans le transport entre la Belgique et le Congo.

 (De la gauche vers la droite) L’avocat canadien des droits de l’homme David Matas, l’ancien secrétaire d’État pour l’Asie-Pacifique David Kilgour et le journaliste d’investigation et auteur, Ethan Gutmann, ont pris part à une conférence de presse le jour de la publication de leur rapport mis-à-jour sur les prélèvements d’organes en Chine, le 24 juin 2016 à Ottawa. (Jonathan Ren/NTD Television)
(De la gauche vers la droite) L’avocat canadien des droits de l’homme David Matas, l’ancien secrétaire d’État pour l’Asie-Pacifique David Kilgour et le journaliste d’investigation et auteur, Ethan Gutmann, ont pris part à une conférence de presse le jour de la publication de leur rapport mis-à-jour sur les prélèvements d’organes en Chine, le 24 juin 2016 à Ottawa. (Jonathan Ren/NTD Television)

Edmund Morel avait noté que les biens arrivant au Congo étaient des fusils, des munitions et des explosifs, qui allaient à l’État ou ses agents, mais que les biens qui quittaient le Congo étaient de l’ivoire et du caoutchouc, d’une valeur plus importante que les marchandises importées. Il en a conclu que l’ivoire et le caoutchouc n’étaient pas vendus en échange de marchandises importées, mais plutôt que les personnes produisant les marchandises au Congo fournissaient de la main d’œuvre à l’esclavage.

« La conclusion a été remarquable car faite sans le témoignage de témoins oculaires de l’esclavage. Elle était simplement tirée des enregistrements des dossiers d’expédition. Initialement, son travail a été nié par les responsables, cependant, il était fiable, » a déclaré Matas.

Au début, beaucoup étaient inquiets d’offenser la Belgique en soulevant la question, mais finalement le gouvernement britannique a envoyé son consul au Congo mener une enquête indépendante sur la question, et celui-ci a confirmé l’existence d’un esclavagisme belge au Congo après s’y être rendu.

David Matas affirme que la différence de valeur entre les biens commerciaux est très similaire à la différence de volume entre le nombre de transplantations et les donneurs disponibles.

« Les différences en Chine indiquent autant les violations des droits de l’homme que les différences au Congo les avaient pointé hier. La nécessité d’une enquête du gouvernement ou de la communauté international est importante. »

Kilgour et Matas ont tous deux requis des visas pour la Chine pour y mener des enquêtes approfondies sur la question, mais leurs demandes ont été refusées.

Version anglaise disponible à: China’s Forced Organ Transplant Industry Much Larger Than Suspected, Say Canadian Investigators

Publicités

Comment bronzer écolo – avec ou sans crème solaire 23 juillet 2016 / Julie Lallouët-Geffroy (Reporterre) Comment bronzer écolo – avec ou sans crème solaire!

Enfin ! La plage. Et le soleil. Une crème pour se protéger des rayons ? Sauf que les crèmes sont un danger pour les océans et, peut-être, pour le corps humain. Heureusement, des solutions existent pour profiter de l’été sans polluer.

« La crème solaire tue le corail, alors si j’en mets sur ma peau, il se passe quoi ? » s’interroge Justine Dupont, surfeuse professionnelle. À 25 ans, cette sportive a beaucoup voyagé pour des compétitions : « Quand j’étais aux Maldives, j’en ai profité pour faire de la plongée ; et là, on le voit, le corail est blanc, il est mort. » Quand elle n’est pas à l’autre bout du monde, son port d’attache se situe au Pays basque, où la pollution l’empêche de surfer à sa guise. « Quand il pleut, il n’est pas possible de surfer le lendemain, il y a eu un lessivage des sols, des rivières qui vont dans l’océan, l’eau est polluée. On est obligé de porter des bouchons d’oreille pour éviter les otites. »

L’impact des crèmes solaires sur le milieu marin a même poussé le Mexique, dans sa partie Sud-Est, au niveau de Cancún, à interdire ces produits au bénéfice de crèmes biodégradables, sans filtre UV chimique.

Mais, avec tout ce qui va dans l’eau de mer, des produits phytosanitaires aux déchets, on se dit que la crème solaire doit peser bien peu. Et pourtant, 25.000 tonnes de crèmes sont déversées chaque année dans les océans. En 2008, des chercheurs italiens ont publié, dans la revue Nature, le résultat de leur travail : les crèmes solaires, par leur composition, favorisent le développement d’infections virales qui peuvent tuer les coraux en 48 heures. Une étude de 2014 d’Antonio Tovar-Sanchez et David Sánchez-Quiles montre également les conséquences de ces produits sur le plancton.

Campagne d’analyse de l’eau réalisée par l’association Du flocon à la vague, dans le golfe du Morbihan.

Pauline Malterre est installée à Bordeaux. Elle est spécialiste de l’environnement marin pour l’association Du flocon à la vague et explique qu’un des composants majeurs de ce produit, l’oxybenzone, se détecte dans les urines 30 minutes après son application, mais aussi dans le lait maternel.

Les sources de pollution sont multiples

Autre élément : l’impact des perturbateurs endocriniens, comme le résume cette note de synthèsede 2015 de l’ONG Green Cross. Pauline Malterre explique que « certaines substances présentent dans les crèmes solaires sont assimilables à des perturbateurs endocriniens, et cela a un impact sur les oursins, les mollusques, les crustacés, les poissons ». Les sources de pollution sont multiples : infections virales, blanchiment des coraux, perturbateurs endocriniens ; mais les effets sont les mêmes : « On observe des problèmes sur la croissance et la reproduction, sur la production virale et cela peut se traduire par des mortalités. »

L’association Du flocon à la vague est active aux six coins de l’Hexagone. Dans le golfe du Morbihan, l’association travaille avec l’observatoire du plancton de Pierre Mollo. Ensemble, ils apprennent aux enfants à comprendre le monde de la mer, microscope à la main. Des actions de sensibilisation se déroulent également dans les écoles comme à Biarritz et en Corse. La sportive Justine Dupont et son sponsor, la marque EQ, s’impliquent également en allant à la rencontre des enfants.

Camapagne de sensibilisation auprès des enfants de l’association Du flocon à la vague dans une école corse.

C’est ainsi une myriade d’associations, de personnalités, de scientifiques, mais aussi de parcs naturels, à l’image de celui du golfe du Morbihan, qui travaillent ensemble pour sensibiliser le public, dans les écoles comme sur les plages. Des initiatives que vous aurez peut-être l’occasion de croiser si vous vous offrez une séance de trempette, cet été.

Tout réside dans le bon sens et la mesure

Mais comment, justement, profiter de l’été, sans risque ? Faut-il choisir entre un cancer de la peau et la santé des poissons ? Non, tout réside dans le bon sens et la mesure. Le plus simple serait encore de se fier aux labels connus comme ceux estampillés bio et Ecocert. Mais une étude récente de l’UFC-Que choisir place les crèmes solaires bio pour enfants sur le banc des accusés. Une accusation réfutée par certains mais qui laisse planer le doute.

Les membres de l’association Du flocon à la vague analysent les prélévements réalisés dans le golfe du Morbihan.

Plusieurs marques se positionnement sur le créneau du bio et du respect du milieu marin. C’est le cas d’Algotherm ou EQ. Cette dernière a collaboré avec les chercheurs italiens qui ont établi le lien entre crème solaire et coraux. Anaïs Munoz, responsable du département de recherche et développement de l’entreprise, assure du sérieux de son travail et que tous les tests ont été réalisés comme il se doit. Néanmoins, il n’existe pas de label sur cet aspect, à l’heure actuelle.

Pour le médecin Guillaume Barucq, l’essentiel est une question de comportement : faire la crêpe pendant cinq heures sous le soleil n’est pas l’idée du siècle, mieux vaut des temps d’exposition plus courts et plus nombreux. Sans oublier, que « la première des protections est la protection vestimentaire : un chapeau, un tee-shirt et de l’ombre ».

EL NIÑO & LA NIÑA : VOUS CONNAISSEZ? ILS INFLUENCENT L’ENSEMBLE DU CLIMAT MONDIAL! En moyenne tous les 3 ou 4 ans..

El Niño, le phénomène climatique qui bouleverse la planète

RÉDACTION GEO – JEUDI 29 JANVIER 2015


Les scientifiques avaient annoncé son retour en 2014, mais El Niño n’a finalement pas refait surface cette année. Souvent associé à un courant marin, le terme « El Niño  » représente en réalité un phénomène climatique caractérisé par une augmentation anormale de la température des eaux du Pacifique-Est, le long des côtes de l’Amérique du Sud. Un bouleversement régional qui a de graves répercussions jusqu’à l’autre bout du monde. Explications.

 

QU’EST-CE QU’EL NIÑO ?

Généralement, les eaux du Pacifique-Est (zone du continent américain) sont plus froides que celles du Pacifique-Ouest (Asie). Cet écart de température est provoqué par les alizés. Ces vents réguliers soufflent en effet d’est en ouest le long de l’Equateur, et en balayant l’océan, ils entraînent les eaux de surface vers l’Océanie et l’Indonésie. Résultat : à l’est, des eaux froides remontent des fonds marins pour remplacer les volumes transportés par les vents.

Mais lorsque les alizés faiblissent, les eaux de surface ne se sont plus déportées vers l’ouest et les courants froids ne remontent plus des fonds marins. Les eaux plus chaudes de la partie occidentale du Pacifique, quant à elle, avancent vers l’est et réchauffent cette zone de l’océan.

Résultat : la température des eaux du Pacifique-Est augmente de 4 à 6°C. C’est ce réchauffement inhabituel que l’on nomme El Niño. 

LES CONSÉQUENCES D’EL NIÑO À L’ÉCHELLE RÉGIONALE ET MONDIALE

Le phénomène El Niño se produit tous les deux à sept ans. À l’origine de ce nom (littéralement « l’enfant » en espagnol) : une référence à l’enfant Jésus car El Niño frappe au plus fort aux alentours de Noël. Il faut parfois jusqu’à un an avant que les conditions climatiques ne reviennent à la normale. 

– En Indonésie et en Océanie, El Niño apporte un climat plus sec que d’ordinaire, qui peut entraîner sécheresses et incendies.

– Du côté de l’Amérique latine, notamment au Pérou, au Chili et en Equateur, El Niño amène, au contraire, un air plus chaud et chargé en humidité. Résultat : de très fortes précipitations dans des régions habituellement peu pluvieuses pouvant entraîner d’importantes inondations.

– En Amérique du Sud, les répercussions sur la pêche peuvent être désastreuses : en effet, les eaux plus chaudes sont bien moins poissonneuses que les eaux froides riches en plancton.

Mais les conséquences d’El Niño ne se limitent pas aux littoraux de l’océan Pacifique. Ce phénomène bouleverse en réalité une grande partie de la planète à cause des téléconnections, les liens de causes à effets entre diverses anomalies météorologiques.

– En Inde, par exemple, les scientifiques ont noté que les moussons – dont dépendent grandement les productions agricoles – sont moins abondantes lorsque survient El Niño.

– Des études ont également prouvé que pendant ces épisodes climatiques la sécheresse au Sahel s’aggrave et la Polynésie française est plus exposée aux tempêtes tropicales.

– En France métropolitaine, les conséquences d’El Niño sont moindres, mais on peut toutefois noter une légère exacerbation des précipitations ou des épisodes de sécheresse dans certaines régions.

EL NIÑO, UN PHÉNOMÈNE DE PLUS EN PLUS EXTRÊME ?

Des inondations, cyclones, vagues de chaleur, épidémies, etc. qui ont provoqué la mort de plus de 20 000 personnes à travers le monde, et des dégâts estimés à des dizaines de milliards de dollars… L’épisode d’El Niño de 1997-1998 a été le plus catastrophique du XXe siècle. Et le plus fort jamais enregistré. Une intensité exacerbée que certains chercheurs imputent au réchauffement global, même si cette position reste encore très controversée dans les milieux scientifiques car peu de preuves existent réellement sur l’impact du changement climatique sur le phénomène El Niño. Une étude publiée en janvier 2014 dans la revue Nature Climate Changesuggère toutefois que les épisodes les plus intenses seront deux fois plus fréquents au cours du XXIe siècle.

EL NIÑO & LA NIÑA : QUELLE ÉVOLUTION CES PROCHAINS MOIS ?


phénomènes

Les El Niño et la Niña sont deux phénomènes océaniques de grande ampleur prenant effet sur l’océan Pacifique. Ces deux évènements opposés l’un de l’autre (découlant toutefois d’un même processus) se traduisent par un déplacement des anomalies de surfacevéhiculé par la mise en place d’une profonde convection régie par un cycle de variation de la pression atmosphérique, entre l’est et l’ouest de l’océan Pacifique. Cette zone convective, en se décalant vers l’Australie, se forme sur des eaux chaudes en laissant les anomalies de surface plus froides sur l’est de l’océan Pacifique : il s’agit là de conditions « La Niña ». Au contraire, le phénomène « El Niño » se caractérise par de grandes anomalies chaudes étalées sur une large bande centrale de l’océan Pacifique.

 

Prévision des phénomènes El Nino et La Nina

Graphique des anomalies des températures de surface des eaux sur l’océan Pacifique (zone 3.4) jusqu’en fin d’automne 2018  – http://www.cpc.ncep.noaa.gov

Depuis l’été dernier, une faible La Niña perdure dans l’océan Pacifique avec une anomalie de température située entre 0 et -1°C sur le centre de l’océan Pacifique. Les projections à long terme ne s’éloignent guère des conditions actuelles avec peu d’évolution à attendre comme le montre cette tendance élaborée par les modèles numériques de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). Cependant certains organismes comme l’ ECMWF (European Centre for Medium-Range Weather Forecasts) mettent en doute cette prévision en mettant en avant une possible remontée des températures sur l’océan Pacifique témoignant d’un possible retour de conditions post El Niño à partir de l’été prochain.

En ce qui concerne notre tendance, nous retenons pour l’instant le scénario de la NOAA à savoirla poursuite de conditions neutres à tendance La Niña pour le trimestre à venir ainsi que pour une bonne partie de l’été prochain.

 

 

 

 

AirFrance voudrait délocaliser ses informaticiens en Inde! (Pierre Jovanovic) merci pour l’emploi mister MACRON !Et il culpabilise toujours davantage les chômeurs ? A quand des contrôles de l’élite par le peuple, pour changer? Et la sécurité de l’aviation civile dans tout çà ?

AirFrance voudrait délocaliser ses informaticiens en Inde

14 Février 2018, 16:20pm

AirFrance voudrait délocaliser ses informaticiens en Inde

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Pierre Jovanovic présente une revue de presse tous les lundis. Son site internet est interdit d’accès aux personnels des Aéroports de Paris, parce que depuis 2008, il publie entre autres licenciements, tous ceux du trafic aérien.

http://www.jovanovic.com/blog.htm

SCANDALE ABSOLU: AIR FRANCE VEUT DELOCALISER SES INFORMATICIENS EN… INDE !!! LA, CA VA TROP LOIN 
du 12 au 16 février 2018 : L’élection d’un banquier à la tête de la France et ses nouvelles lois ont permis aux patrons de se lâcher. Sauf que là, c’est TROP: FR3 Toulouse nous apprend ainsi que la direction d’Air France, pardon, Airfrance a pris la décision de délocaliser une partie de son service informatique dans un pays lointain, très très lointain, en fait à 9 heures de vol. Et puisque on parle de vol, là il s’agit carrément de voler l’emploi des citoyens français et le donner à des Indhous.

« Le directeur de la Direction Systèmes d’Information d’Air France aurait présenté le 31 janvier au comité d’établissement un projet de délocalisation de la sous-traitance du développement d’applications informatiques en Inde« … Et voyez le mensonge immonde de la direction. Si elle a pris cette décision, « Air France justifierait son projet par la difficulté des fournisseurs sous-traitants à recruter sur le marché français ou européen et par la volonté de faire des économies« .

Lire: « surtout faire des économies » parce qu’avec 20% de chômage en France ce ne sont pas les candidats qui manquent.

Sachant que les membres de la direction d’Air France, pardon, Airfrance (il faut effacer « France »), se sont pris 360.000 euros de bonus, en hausse de 60%, les salariés seront très heureux de donner leur emploi à des inconnus en Inde qui parlent un anglais totalement INCOMPREHENSIBLE… (je vois d’ici les conversations par téléphone en cas de problèmes urgents à résoudre, et sans parler des soucis de décalage horaire).

AF, pardon, A, emploie 700 personnes dans la région de Toulouse à Barigoude, et « dont le tiers sont des sous-traitants. » selon FR3

J’estime que la direction vient de commettre une erreur de stratégie fatale, car cette information risque de mettre le feu aux poudres, vu que, juste avant qu’elle ne soit publiée, pour la première fois depuis 30 ans, tous les syndicats à savoir SNGAF, Alter, FO, CGT, SNPNC, UNSA, SUD, SNPL, SNGAF et SPAF se sont mis d’accord pour une action commune, ce qui vous garantit la moitié au moins des vols annulés.

Ce projet de délocalisation s’ajoute donc au mécontentement global dans une entreprise nommée Airfrance, qui appartient surtout à des hedge funds, fonds de retraite, et intérêts étrangers, les seuls à bénéficier des résultats records de la compagnie.

Par avance cher lecteur ou lectrice, je vous remercie de partager cette information au maximum sur Twitter, FB, mail, etc. via les boutons ci-dessous à votre disposition. TROP C’EST TROP.

PS: J’aime beaucoup le SPAF, on se croirait dans un James Bond, ça doit être une filiale du SPECTRE… Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©www.jovanovic.com 2008-2018

 Vous soutenez cette revue de presse avec l’un de mes livres pour vous et/ou vos amis …
 Le livre qui a tout lancé: « 777, la chute de Wall Street et du Vatican« ! Vos critiques sont ici.
 Les videos des livres sont ici   — Recevez le catalogue couleurs gratuit chez vous.
 Partagez cette information ou envoyez-la à votre banquier par email :

   

Les agriculteurs en colère dans toute la France! Autoroutes du sud coupées (A10, A71….) ! Blocages de grandes et moyennes surfaces en Bretagne ! La colère monte! A partager avant de prendre la route…

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/guingamp-dinan-action-agriculteurs-grandes-surfaces-1417953.html

À Niort, les agriculteurs continuent de bloquer les routes ce mercredi matin

Depuis 6h ce matin, de nombreux automobilistes sont pris dans des bouchons à l'entrée de Niort à cause de la manifestation des agriculteurs. / © Anne-Marie Baillargé / FTV
Depuis 6h ce matin, de nombreux automobilistes sont pris dans des bouchons à l’entrée de Niort à cause de la manifestation des agriculteurs. / © Anne-Marie Baillargé / FTV
https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres/niort/niort-agriculteurs-continuent-bloquer-routes-ce-mercredi-matin-1423663.html
Ailleurs en France des blocages sur les entrées d’autoroutes ou sur les rond points des blocages filtrants sont installés et des feux allumés …
L’embranchement d’accès à la Rochelle sur A10 est fermé!
La gendarmerie nationale tenté d’aiguille automobiles et poids lourds vers des déviations quand c’est possible! 

La météo du dimanche 11 février : la dégradation avance vers l’Est! Sept départements du centre-est de la France ont été placés en vigilance orange pour des risques de neige et de verglas, attendus dimanche de 3h à 10h.  Et c’est reparti pour les bonhommes de neige!

La météo du dimanche 11 février : la dégradation avance vers l’Est!

La météo du dimanche 11 février : la dégradation avance vers l'Est
Sept départements sont placés en vigilance orange neige-verglas. @ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Sept départements ont été placés en vigilance orange pour la matinée de dimanche en raison des chutes de neige et des pluies verglaçantes.

Le temps dimanche sera marqué notamment par l’avancée vers l’Est de la dégradation commencée samedi, selon les prévisions de Météo France. Un nouvel petit épisode de neige ou de pluies verglaçantes devra se produire sur l’Est et le Massif Central dans la nuit de samedi à dimanche et dimanche matin. Une vigilance orange, pour neige-verglas, est lancée sur le Cantal (15), la Haute-Loire (43), le Puy-de-Dôme (63), la Loire (42), la Saône-et-Loire (71), la Côte d’Or (21) et la Haute-Marne (52). Elle est valable de 03h à 10h dimanche matin.

Neige et pluies verglaçantes. La dégradation amorcée samedi par le Nord-Ouest progressera vers l’Est dans une ambiance plus froide. En deuxième partie de la nuit de samedi à dimanche ainsi que durant la matinée du dimanche, les précipitations se transformeront en neige de l’est du Limousin, du sud du Massif Central et de Rhône-Alpes au Grand Est. Cette neige pourrait temporairement se transformer en petites pluies verglaçantes du Massif Central au Nord-Est, et notamment sur les sept départements placés en vigilance orange. L’après-midi, on observera un redoux et un retour progressif à la pluie en plaine. Le risque de neige remontera vers 300/400 m sur les massifs du Nord-Est, au-dessus de 1000 m sur le Massif Central. Sur le Sud-Ouest, le temps sera pluvieux. Il neigera de plus en plus haut sur les Pyrénées, au-dessus de 1500 m d’altitude.

Arrivée d’une perturbation par la Manche. Sur le reste du pays, soit de la frontière belge et de la Manche jusqu’au Centre et le Poitou-Charentes, le temps deviendra plus changeant, avec des averses d’abord limitées à la Bretagne, des éclaircies ailleurs. Le vent tournera au Nord-Ouest sur les côtes de Manche et atteindra 60 à 80 km/h. L’après-midi, des averses plus fréquentes et soutenues traverseront tout le nord de la Loire vers le Centre. Près de la Manche, les giboulées pourront parfois se mêler de grésil ou de neige. Près de la Méditerranée, le vent sera plus modéré, et le ciel sera souvent voilé, temporairement très nuageux avec quelques ondées matinales sur le pourtour du Golfe du Lion.

Gelées matinales. Dimanche matin, les gelées seront fréquentes du quart Nord-Est jusqu’au Massif Central, Midi-Pyrénées et l’arrière-pays méditerranéen, avec des températures de 1 à -3 degrés. Ailleurs, les minimales iront de 1 à 6 degrés de l’intérieur vers les côtes. L’après-midi, il fera 2 à 6 degrés du Grand-Est au Limousin et au Centre-Est, 6 à 10 degrés ailleurs, localement 11/12 sur les plaines du Sud-Ouest et 12 à 14 sur le pourtour méditerranéen.

SUR LE MÊME SUJET :
  • Neige et verglas : sept départements du centre et de l’est de la France en vigilance orange
  • Neige-verglas : la RN 118 rouverte, fin d’alerte orange en Ile-de-France
  • Neige : des services d’urgence débordés
  • Sept départements du centre-est de la France ont été placés en vigilance orange pour des risques de neige et de verglas, attendus dimanche de 3h à 10h.

    Sept départements du centre et de l’est de la France ont été placés en vigilance orange pour neige et verglas, a annoncé samedi après-midi Météo France, appelant à une « vigilance particulière » pendant la nuit de samedi à dimanche. Cette vigilance orange, pour neige et verglas, concerne le Cantal, la Côte-d’Or, la Loire, la Haute-Loire, la Haute-Marne, le Puy-de-Dôme et la Saône-et-Loire. L’événement doit commencer dimanche matin à 03h et durer jusqu’à 10h.

    carte

    ©Capture d’écran Météo FranceCirculation dangereuse. C’est un « épisode de neige ou verglas non exceptionnel, nécessitant cependant une vigilance particulière du fait d’un risque de verglas pouvant rendre les conditions de circulation difficiles », a précisé Météo France. Les conditions de circulation pourraient être « très difficiles sur de nombreux axes routiers voire certains tronçons autoroutiers, surtout sur les points les plus hauts de ces départements », selon le communiqué. « Le redoux attendu devrait progressivement permettre de sortir de ce risque en fin de matinée. »

    Neige et précipitations verglaçantes. « Cette perturbation assez active viendra surplomber l’air froid résiduel marqué (sur un) axe situé du Massif central à l’est de la Bourgogne », a indiqué Météo France. « Les précipitations se feront dans un premier temps sous forme neigeuse, donnant des hauteurs de 2 à 5 cm localement 10 cm, ce qui ne constitue pas des valeurs remarquables pour ces régions. » « Avant le passage en pluie et le redoux associé, il faudra surveiller le risque de précipitations verglaçantes temporaires », même s’il est « probable que les plus grandes agglomérations restent à l’écart de ce risque ».

SEMAINE : NOMBREUSES INTEMPÉRIES SOUS SURVEILLANCE! Temps très agité sur la France et un risque de tempête jeudi dans le nord.

 

ACTUALITES – FRANCE & ÉTRANGER

SEMAINE : NOMBREUSES INTEMPÉRIES SOUS SURVEILLANCE

 Actualités –  par La Chaîne Météo

La situation météo change radicalement cette semaine. En effet, le flux d’ouest à nord-ouest perturbé et instable reprend ses droits avec un temps très agité sur la France et un risque de tempête jeudi dans le nord.

Dès ce lundi, une perturbation océanique arrive par la Bretagne et les côtes de la Manche avec le retour de la pluie dans le nord-ouest, mais c’est surtout entre mardi et vendredi que la situation météo sera perturbée et instable avec des vents forts, des pluies abondantes et un risque d’avalanche en montagne.
Risque de tempête jeudi!
Dans un flux d’ouest très dynamique, les vents souffleront fort sur nos côtes de la Manche et de l’Atlantique ; dans une moindre mesure de fortes rafales accompagneront les passages perturbés dans les terres. C’est sur les crêtes alpines et le sud-est que le vent soufflera le plus violemment avec des rafales tempétueuses. Mardi, c’est la Corse qui subira une tempête. La journée de jeudi est elle aussi sous surveillance : en effet, une dépression pourrait se creuser rapidement sur l’Irlande et balayer le nord de la France avec de violentes rafales de vent.
Chutes de neige en montagne,  vous lien ci dessous :