La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les crevettes d’eau douce sont contaminées par de la cocaïne et de la kétamine!

Au Royaume-Uni, les crevettes d’eau douce sont contaminées par de la cocaïne et de la kétamine

Chacune des crevettes testées était touchée…

Dans une étude visant à déterminer le niveau d’exposition de la faune sauvage à divers micropolluants, des scientifiques britanniques ont trouvé de la cocaïne et de la kétamine dans des crevettes d’eau douce du Suffolk.

DE LA COCAÏNE DANS L’ENSEMBLE DES SPÉCIMENS ANALYSÉS

En collaboration avec l’Université du Suffolk, une équipe de chercheurs du King’s College de Londres a analysé des échantillons de crevettes d’eau douce prélevés sur 15 sites couvrant 5 rivières du Suffolk, comté rural de l’Est de l’Angleterre, et les résultats de leurs tests se sont avérés pour le moins surprenants. Destinés à évaluer le niveau d’exposition de la faune sauvage à différents types de polluants, ceux-ci ont en effet montré la présence de cocaïne dans l’ensemble des spécimens analysés.

D’autres substances, comme la kétamine, les pesticides et les composés pharmaceutiques étaient également très répandues selon Nic Bury, de l’Université du Suffolk, qui a par ailleurs déclaré que « les enjeux environnementaux avaient attiré l’attention du public en raison des défis liés au changement climatique et à la pollution microplastique, mais que l’impact de la pollution chimique, invisible, sur la faune sauvage était encore largement sous-estimé au Royaume-Uni ».

Publicités

Citation : « …des banquiers et des industriels qui, réduisent le monde entier à l’esclavage. » – Louis McFadden

Initialement publié sur Aphadolie :
? Louis Thomas McFadden (25.07.1876 – 01.10.1936), Représentant des États-Unis   ? Le parlementaire républicain, Louis McFadden, président de la House Banking Committee, a déclaré au Congrès en 1929, que « La crise n’est pas accidentelle. C’est un évènement préparé soigneusement. Les banquiers internationaux essaient de pousser les gens au désespoir afin de pouvoir dominer tout le monde. ». ? En 1934, il a dit au Congrès que…

Lire la Suite →

Qui pousse la 5G? Connaissez vous SERCO?? Une entité aux ramifications tentaculaires (USA et Royaume-Uni ) nucléaire , Chemtrails, puces RFID, compteurs « intelligents », vaccins assassins, et bien pire encore, dans des objectifs inimaginables pour certains, confirmés pour d’autres! A voir, vite!

Qui pousse la 5G ?

Qui pousse la 5G ?

Publié le 19/03/2019 par Dean Henderson -Traduction  Ciel voilé

https://hendersonlefthook.wordpress.com/2019/03/19/whos-behind-the-5g-cull-of-humanity/

En 1999, le scientifique HP Richard P. Walker a obtenu un brevet pour ce qui allait devenir l’internet du tout connecté, maintenant plus connu sous le nom de 5G. Walker et le reste de ses collègues de la Silicon Valley ont reçu de la technologie militaire de Lockheed Martin et IBM.

HP a créé Agilent Technologies, structure qui mettra à profit le brevet Walker. Tous les brevets ultérieurs relatifs à la 5G seront mystérieusement absorbés par Agilent, que ce soit dans les domaines de la surveillance, de la cybernétique, du génie génétique, du puçage humain ou des activités criminelles.

La société qui fait progresser le brevet Agilent de Walker est SERCO, une puissante société britannique proche de Lockheed Martin, General Electric et BAE Systems. La première et la dernière sont les deux plus grandes entreprises fournissant la Défense dans le monde. Toutes les quatre font partie de Crown Agents USA Inc. La reine Elizabeth II disposait d’actions de veto dans SERCO, via British Nuclear Fuels (BNFL).

En 2000, SERCO et Lockheed Martin ont pris le contrôle du site d’armes britannique Aldermaston. Ils contrôlent également les deux tiers de la société britannique Atomic Weapons Establishment (AWE). L’autre tiers appartenait à BNFL. Au cours de la dernière décennie, AWE a commencé à exporter de l’uranium enrichi des États-Unis, volé sur une installation d’Eunice, au Nouveau-Mexique, par l’intermédiaire de sa filiale URINCO. Le Highland Group, composé notamment des Clinton et de Robert Mueller, les y a aidés..

SERCO contrôle l’immigration et possède un laboratoire de pathologie au Royaume-Uni et gère des centres de détention, des prisons et des hôpitaux en Australie et en Nouvelle-Zélande. Mais l’essentiel de ses revenus provient de contrats sans appel d’offres du gouvernement américain qui lui ont été accordés par des membres du Senior Executive Services (SES). SES est composé d’initiés du gouvernement qui, contrairement à un fonctionnaire typique, ne peuvent être licenciés après un an de service. Le président Obama en a nommé 8 000.

Les membres de SES sont en fait des agents de la Couronne britannique qui transmettent les contrats, les innovations, les ressources et les informations sensibles du gouvernement américain à leurs patrons de la Couronne.

SERCO reçoit entre 15 et 20 milliards de dollars par an de contrats du gouvernement américain. SERCO gère 63 tours de contrôle de la circulation aérienne, gère Obama Care, des parcomètres urbains, des parcs, des bus et des trains, des prêts outre-mer à des sociétés d’outre-mer (OPIC) et gère les envois de l’USAID.

Mais 75% des contrats de SERCO sont passés avec le ministère de la Défense. Avec des bureaux dans les centres bancaires offshore d’argent sale de Guernesey, Jersey et des îles Caïmans contrôlés par la Banque d’Angleterre, SERCO assure la «sécurité» de toutes les branches de l’armée américaine et de nos services du renseignement.

SERCO participe activement au programme spatial américain via Aerospace Corporation, qui prévoit de déployer 24 000 nouveaux satellites 5G via Elon Musk SpaceX et OneWeb d’Amazon au cours de la prochaine année. SERCO a également conclu avec la Fondation Millenium de Bill Gates des contrats portant sur la stérilisation d’africains et d’indiens par la vaccination.

Fondé en 1929, SERCO est issu de RCA, un autre agent de la Couronne devenu General Electric (GE). RCA est surtout connu pour ses appareils électroniques grand public mais son activité principale était le radar et le sonar militaires. C’est cette même technologie qui est actuellement déployée en tant que 5G. Dans mon livre « Big Oil & Their Bankers »…, je cite RCA comme un acteur clé de l’assassinat du président John F. Kennedy par la Couronne.

Au début des années 1960, RCA développa le système britannique d’alerte rapide concernant les missiles balistiques. Au cours des années 80, ils ont obtenu le contrat de soutien à la nouvelle Agence spatiale européenne et ont commencé à entretenir les lampadaires de Londres. En 1987, une grande part de RCA était absorbée par GE, le reste par SERCO.

Au cours des années 90, SERCO a lancé ses « services » à l’international, en se concentrant sur les pays de l’Alliance Five Eyes (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et États-Unis). Trois de ces pays font partie du Commonwealth et sont donc directement contrôlés par la Couronne britannique. SERCO opère également dans les monarchies fantoches du Conseil de Coopération du Golfe (GCC) au Moyen-Orient, où elle gère toutes les opérations de contrôle du trafic aérien. SERCO a également pris le contrôle de l’autorité de l’aviation civile iraquienne. Cela facilite grandement le trafic de drogue, d’armes, de pétrole et d’humains entrant et sortant de cette région.

SERCO fournit un « soutien technique » à l’accélérateur de particules du CERN, gère les services de transport à l’hôpital North District de Hong Kong (un autre centre majeur du trafic de drogue) et fournit un «soutien» aux bases militaires des nations Five Eyes. SERCO gère le laboratoire national de physique du Royaume-Uni et entraîne des soldats aux États-Unis et en Allemagne.

SERCO domine également les contrats de l’US Homeland Security et est responsable de la région 9 de la FEMA, qui comprend l’Alaska, Hawaï et la côte ouest des États-Unis, qui a récemment connu une série de catastrophes qui ne sont pas si naturelles.

SERCO est devenu en 2014 le fournisseur informatique du Parlement Européen, a commencé à former les pompiers américains en Afghanistan en 2016 et a commencé à exploiter des satellites météorologiques européens en 2017.

SERCO se spécialise dans le traitement des cyber-données sensibles, y compris les casiers judiciaires, les dossiers de permis de conduire, les dossiers de vaccination, les bases de données ADN, les dossiers militaires et les communications. Ce qui leur permet de contrôler complètement les gouvernements Five Eyes et leurs citoyens.

Mais l’infiltration de services de communication gouvernementaux la plus importante de SERCO a eu lieu en 2015, avec l’attribution du contrat de classification des brevets aux États-Unis, qui pour l’essentiel gère l’Office américain des brevets. À ce titre, ils sont en mesure de piloter et de gérer le brevet Walker 5G dans la direction souhaitée par la Couronne.

Cette direction, selon leurs propres documents, consiste en une réduction de 70% de la population britannique d’ici 2025, et des réductions du même ordre dans le monde entier.

SERCO est dirigé par deux chevaliers hospitaliers britanniques, Sir Roy Gardner est le président de SERCO qui gère, selon le site Internet de SERCO, « les relations avec la City (de Londres) et les principales parties prenantes (la reine Elizabeth II)». Le PDG, Rupert Soames, est le petit-fils de Winston Churchill. En 2010, il a été nommé officier de l’ordre de l’empire britannique (ce qui, bien sûr, n’existe pas).

Tous deux viennent de l’agent de la Couronne, General Electric, qui fabrique les compteurs intelligents et l’éclairage DEL déployés avant la 5G. Monsanto (qui fait maintenant partie du descendant nazi d’IG Farben, Bayer), est également tenu par la Couronne, ce qui explique pourquoi le Roundup continue à empoisonner l’humanité.

De nombreuses personnes identifient maintenant les multiples menaces qui pèsent sur l’humanité, des chemtrails à la fluoration de l’eau en passant par les vaccins, le glyphosphate et la 5G. Cette prise de conscience a pris une ampleur telle que l’oligarchie interdit désormais ces informations à DARPAnet. Quelques autres ont identifié ces attaques comme une tentative coordonnée de réduire de 90% le nombre d’êtres humains.

Mais la prochaine tâche à accomplir dans cette enquête criminelle est la plus importante et doit devenir notre priorité. Nous devons identifier les criminels. Depuis des décennies, l’oligarchie banquière au pouvoir, les Illuminati, exprime son obsession de la surpopulation. Le mari de la reine Elizabeth, le Prince Philip, a exprimé son désir de se réincarner en parasite afin de détruire l’humanité.

Mais il semble que la Couronne n’attende pas cette éventualité. Dans son programme d’accélération en vue de « l’abattage » de milliards d’êtres humains de cette planète, SERCO est le pivot qui implique la Couronne comme coupable de ce génocide bien planifié. La 5G est la clef de leur plan et doit être stoppée.

Quiconque protège ou soutient ces criminels est un traître à son pays. Toute personne consciente doit diffuser cet acte d’accusation à sa famille, à ses amis, à ses voisins et aux organismes chargés de l’application de la loi. Il est temps de concentrer toute notre énergie sur l’ennemi et de mettre ces sociopathes lucifériens sous clef avant qu’il ne soit trop tard.

Dean Henderson

Golan : à l’ONU, 5 pays européens rejettent la décision américaine! « Nous ne les considérons pas comme faisant partie du territoire de l’Etat d’Israël », ont insisté les ambassadeurs de l’Allemagne, de la France, du Royaume-Uni, de la Belgique et de la Pologne. Enfin, pas trop tôt!

Golan : à l’ONU, 5 pays européens rejettent la décision américaine

Golan : à l'ONU, 5 pays européens rejettent la décision américaine
Un membre de la sécurité syrienne devant le poste de la frontière avec l’Israël, dans la ville syrienne Quneitran, dans la région du Golan, le 26 mars 2019. (Louai Beshara / AFP)

« Nous ne les considérons pas comme faisant partie du territoire de l’Etat d’Israël », ont insisté les ambassadeurs de l’Allemagne, de la France, du Royaume-Uni, de la Belgique et de la Pologne.

Par L’Obs avec AFPPublié le 26 mars 2019 à 21h07

L’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Belgique et la Pologne, membres européens du Conseil de sécurité, ont affirmé mardi dans une déclaration leur rejet de la décision américaine de reconnaître la souveraineté d’Israël sur le Golan.Trump soutient la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan

En application des résolutions de l’ONU, « nous ne reconnaissons pas la souveraineté d’Israël sur les territoires occupés par Israël depuis juin 1967, incluant le plateau du Golan », ont souligné les ambassadeurs de ces pays européens. »Nous ne les considérons pas comme faisant partie du territoire de l’Etat d’Israël », ont-ils insisté.

« L’annexion d’un territoire par la force est interdit par le droit international », ont-ils rappelé. « Toute déclaration sur un changement unilatéral de frontière va à l’encontre des règles sur l’ordre international et la Charte des Nations unies », a poursuivi leur texte.

« La Syrie a le droit de reprendre ce territoire »

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité dans la matinée consacrée au Proche-Orient, plusieurs autres pays s’étaient déjà inscrits en faux contre la décision annoncée lundi par le président Donald Trump à l’égard d’un territoire qu’ils considèrent comme appartenant à la Syrie.

La décision américaine « est une violation très grave du droit international », a souligné l’Indonésie, « elle est totalement inacceptable ».

« La Syrie a le droit de reprendre ce territoire », a renchéri le Koweït, tandis que l’Afrique du Sud évoquait sa grande « préoccupation » après le changement de politique américaine.

Le plateau du Golan a été conquis sur la Syrie en 1967 par l’Etat hébreu puis annexé. Territoire stratégique pour les deux pays, il est riche en eau et surplombe la Galilée et le lac de Tibériade du côté contrôlé par Israël.