La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

Pologne

Golan : à l’ONU, 5 pays européens rejettent la décision américaine! « Nous ne les considérons pas comme faisant partie du territoire de l’Etat d’Israël », ont insisté les ambassadeurs de l’Allemagne, de la France, du Royaume-Uni, de la Belgique et de la Pologne. Enfin, pas trop tôt!

Golan : à l’ONU, 5 pays européens rejettent la décision américaine

Golan : à l'ONU, 5 pays européens rejettent la décision américaine
Un membre de la sécurité syrienne devant le poste de la frontière avec l’Israël, dans la ville syrienne Quneitran, dans la région du Golan, le 26 mars 2019. (Louai Beshara / AFP)

« Nous ne les considérons pas comme faisant partie du territoire de l’Etat d’Israël », ont insisté les ambassadeurs de l’Allemagne, de la France, du Royaume-Uni, de la Belgique et de la Pologne.

Par L’Obs avec AFPPublié le 26 mars 2019 à 21h07

L’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Belgique et la Pologne, membres européens du Conseil de sécurité, ont affirmé mardi dans une déclaration leur rejet de la décision américaine de reconnaître la souveraineté d’Israël sur le Golan.Trump soutient la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan

En application des résolutions de l’ONU, « nous ne reconnaissons pas la souveraineté d’Israël sur les territoires occupés par Israël depuis juin 1967, incluant le plateau du Golan », ont souligné les ambassadeurs de ces pays européens. »Nous ne les considérons pas comme faisant partie du territoire de l’Etat d’Israël », ont-ils insisté.

« L’annexion d’un territoire par la force est interdit par le droit international », ont-ils rappelé. « Toute déclaration sur un changement unilatéral de frontière va à l’encontre des règles sur l’ordre international et la Charte des Nations unies », a poursuivi leur texte.

« La Syrie a le droit de reprendre ce territoire »

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité dans la matinée consacrée au Proche-Orient, plusieurs autres pays s’étaient déjà inscrits en faux contre la décision annoncée lundi par le président Donald Trump à l’égard d’un territoire qu’ils considèrent comme appartenant à la Syrie.

La décision américaine « est une violation très grave du droit international », a souligné l’Indonésie, « elle est totalement inacceptable ».

« La Syrie a le droit de reprendre ce territoire », a renchéri le Koweït, tandis que l’Afrique du Sud évoquait sa grande « préoccupation » après le changement de politique américaine.

Le plateau du Golan a été conquis sur la Syrie en 1967 par l’Etat hébreu puis annexé. Territoire stratégique pour les deux pays, il est riche en eau et surplombe la Galilée et le lac de Tibériade du côté contrôlé par Israël.

Publicités

Union européenne. Semaine fatidique pour l’Union européenne Nous y voilà. La semaine qui vient de s’écouler a vu le visage réel de l’Union européenne est en train se dévoiler. Et, ce visage est assez hideux à regarder. Telle Méduse, c’est un visage qui peut pétrifier d’horreur qui le regarde! A frémir!

l’Union européenne. Semaine fatidique pour l’Union européenne.. Nous y voilà. La semaine qui vient de s’écouler a vu le visage réel de l’Union européenne est en train se dévoiler. Et, ce visage est assez hideux à regarder. Telle Méduse, c’est un visage qui peut pétrifier d’horreur qui le regarde!

© Sputnik . Alexey Vitvitsky
POINTS DE VUE

URL courte
Jacques Sapir
15832

Nous y voilà. La semaine qui vient de s’écouler a vu le visage réel de l’Union européenne est en train se dévoiler. Et, ce visage est assez hideux à regarder. Telle Méduse, c’est un visage qui peut pétrifier d’horreur qui le regarde.

Quatre faits soulignent cette «révélation», une révélation qui n’en sera une que pour ceux qui continuaient d’entretenir de vains espoirs quant à un possible changement de l’UE.

Etat des lieux

Le premier est la déclaration de Donald Tusk, au sujet des «brexiters», qu’il voue naturellement aux gémonies, et qu’il assigne directement en enfer. C’est sans doute un exemple de ce que l’on appelait, dans l’URSS des années 1970, l’amitié des peuples…Le second est un tweet, d’une rare sottise, émis par Valérie Pecresse, responsable du parti  Les Républicains et élue à la tête de la région Ile de France. Ce tweet appelle l’UE à «punir» la Grande-Bretagne pour vouloir sortir de l’UE, ce qui est non seulement scandaleux (l’UE est une «union» de pays libres) mais surtout d’une incommensurable stupidité, quand on sait que la Grande-Bretagne est l’un des rares pays avec lesquels la balance commerciale française soit en excédent.L’Allemagne, elle, ne s’y est pas trompée, qui demande à ce que l’on ré-ouvre les négociations. Le troisième est le rappel de l’ambassadeur de France auprès du gouvernement Italien que l’on a appris en début d’après-midi le jeudi 7 février. Ce rappel est une réponse non aux attaques dont la France ferait l’objet, attaques qui sont une pure imagination de la part de notre gouvernement, mais an réalité à la rencontre entre M. Luigi di Maio, le vice-Premier ministre italien et une délégation des Gilets jaunes. Le quatrième, plus discret, est la rupture de la position commune entre la France et l’Allemagne sur la question du gazoduc Nord Stream 2.

Cette rupture survient quelques jours à peine après la signature du traité entre la France et l’Allemagne d’Aix la Chapelle. On imagine l’ambiance entre les deux pays… Le gouvernement français, et l’on en éprouve une immense honte, a choisi de céder aux pressions Etats-Uniennes et accepte de compromettre l’une des bases de sa politique étrangère. Voilà qui rend encore plus risibles qu’elles ne l’étaient auparavant, les prétentions d’Emmanuel Macron à incarner un renouveau de l’UE.

Son «rêve carolingien», qu’il avait formulé dans la campagne présidentielle, s’effondre devant les réalités des intérêts de chaque Etat. On pourrait aussi y ajouter l’opposition exprimée par le gouvernement italien au projet de résolution de l’UE sur le Venezuela.
Au-delà, ces tensions viennent s’ajouter à celles qui existent déjà, et qui oppose les pays d’Europe centrale aux pays d’Europe occidentale.L’Union européenne, contre la paix?

Serions nous à la fin du XIXème siècle, ou au début du XXème, on parlerait de risque de guerre en Europe. Chacun de ces faits contient le même potentiel pour un conflit que la fameuse «dépêche d’Ems». Ce qui est frappant est que chacun de ces faits est lié, d’une manière ou d’une autre, à l’Union européenne. L’Union européenne apparaît tant comme la cause que comme le cœur de ces discordes européennes.

Le degré d’animosité entre des pays européens, qui devraient normalement réfléchir à des coopérations réciproques, est sans équivalent depuis 1939. Il est ainsi sans précédent qu’un pays fondateur du Traité de Rome de 1957 rappelle son ambassadeur d’un autre pays fondateur du dit traité. Comment ne pas voir que cette animosité résulte directement du fonctionnement de l’Union européenne? Au-delà, comment ne pas voir que ce même degré d’animosité découle de l’idéologie européiste, autrement dit d’une idéologie non pas en faveur de coopérations entre les pays d’Europe, mais d’une idéologie qui mythifie et sanctifie les fonctionnement de l’UE, et qui les oppose aux fonctionnements de chaque pays européens.

Bien entendu, cette animosité, ces tensions, ne conduiront pas à la guerre. Non pas parce qu’il y a l’UE, mais fondamentalement parce que la présence d’armes nucléaires (en France, en Grande-Bretagne) et plus généralement la présence d’infrastructures et de sites dits «Seveso» rend impossible tout recours à la guerre entre les pays de l’Europe. Mais ce n’est nullement du fait de l’existence de l’Union européenne. Cette dernière, on le constate, est aujourd’hui non pas un « facteur de paix » comme voudrait nous le présenter cette idéologie européiste, mais une cause d’exacerbation des différents entre les pays membres. Sans le développement de ces infrastructures à haut risque, sans la présence d’armes nucléaires, le risque serait réel que les tensions actuelles aboutissent à l’irréparable.Un constat de décomposition

C’est donc un constat dramatique auquel nous sommes confrontés. Le projet de construction européenne, projet qui s’est matérialisé par les institutions de l’Union européenne, aboutit au contraire de ce pourquoi il avait été théoriquement pensé. De fait, l’Union européenne a créé les conditions pour cette montée de l’animosité entre es gouvernements, si ce n’est entre les peuples. Nous en avions eu déjà une idée en 2015 dans le déchaînement d’insultes en provenance de la presse allemande, mais aussi française (hélas) contre le peuple grec.

On nous dit que l’Europe c’est la Paix. Mais nous sommes bien forcés de constater que l’UE se traduit par une exacerbation des tensions et des conflits au sein de ses membres. Nous voyons aussi aujourd’hui que l’Union européenne s’avère contradictoire, de par ses règles de concurrence et ses règles financières, aux grands projets des années 1970 et 1980, comme AIRBUS ou ARIANE. Cela n’empêche d’ailleurs pas les «euroïnomanes», comme les appellent mes collègues italiens, de prétendre que ces programmes sont le fruit de l’Acte unique et de l’Union européenne, ce qui est évidemment faux.La question de la souveraineté du peuple, souveraineté qui s’incarne dans celle de la Nation, apparaît bien aujourd’hui comme une question centrale. Par son refus de la souveraineté des peuples, l’Union européenne s’est rendu odieuse. Elle s’avère désormais dangereuse, provoquent une exacerbation des conflits entre les pays membres. Voilà qui constitue un contexte particulier pour les élections européennes qui se tiendront an mai prochain.

Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de l’auteur.

Gilets jaunes à l’étranger, quand la France renoue avec l’exportation…révolutionnaire 😉😎🔵⚪🔴!

Gilets jaunes à l’étranger

Signalé par Catherine Samary le 28/12/2018

bonjour liste des pays touches : Les Médias français se gardent bien d’aborder ce sujet: le mouvement des « Gilets Jaunes » s’exporte partout dans le monde: en Europe, en Afrique, en Amérique, en Asie… Pour contrer (à mon petit niveau) ce silence médiatique, je vous propose donc un « tour du monde des Gilets Jaunes »…

A Taïwan, la Ligue pour la réforme fiscale et juridique (qui milite depuis décembre 2016 pour obtenir une justice fiscale), a organisé une marche de Gilets Jaunes le 19 décembre. A Taipei (capitale de Taïwan), plus de 10 000 manifestants ont répondu à l’appel

(Source: Taïwan News)

En Bulgarie, les manifestants antigouvernementaux ont commencé à porter des gilets jaunes dès le 16 novembre (Source: LCI)

Au Canada, les Gilets Jaunes de l’Alberta et des provinces de la Saskatchewan protestent contre la taxe gouvernementale sur le carbone et contre la signature récente d’un pacte sur la migration (Source: CTV News)

En Croatie, le 15 décembre 2018, des Gilets Jaunes ont manifesté à Zagreb , Pula et Rijeka (Source: Index.hr)

En Égypte, un avocat a été arrêté pendant 15 jours après avoir publié une photo de lui-même vêtu d’un Gilet Jaune pour soutenir les manifestations en France (Source: Jerusalem Post). La vente de Gilets Jaunes a même été interdite en Egypte!! (Source: The Guardian)

En Allemagne, les Gilets Jaunes manifestent devant la porte de Brandebourg et à Munich (Source: Spiegel)

En Hongrie, des milliers de Gilets Jaunes protestent contre le gouvernement Orban dans les rues de Budapest (Source: Le Monde)

En Irak, le 5 décembre, des Gilets Jaunes ont manifesté à Bassorah pour obtenir davantage de possibilités d’emploi et de meilleurs services publics. Le gouvernement a tiré sur les manifestants à balles réelles (Source: NBC News)

En Israël, les incertitudes économiques et la corruption ont conduit à un rassemblement de Gilets Jaunes à Tel Aviv le 14 décembre (Source: Jerusalem Post)

En Italie, la manifestation des Gilets Jaunes a inspiré un mouvement pro-gouvernemental mais anti-Européen: « Nous sommes inspirés par les Gilets Jaunes français , mais nous sommes motivés par d’autres questions. Contrairement aux Français, nous soutenons notre gouvernement. Nous protestons contre l’Europe. Nous voulons que l’Europe n’interfère plus avec la politique italienne. » (Source: The Guardian)

En Jordanie, des manifestants jordaniens critiquant la situation économique dans le pays ont commencé à endosser des Gilets Jaunes alors que les manifestations se propageaient à l’extérieur de la capitale (Source: The National)

Aux Pays-Bas, le 1er décembre, des Gilets Jaunes ont manifesté dans des villes néerlandaises. De nouvelles manifestations ont eu lieu le 8 décembre, au cours desquelles des manifestants pacifiques ont traversé Rotterdam (Source: NL Times)

Au Pakistan, des centaines d’ingénieurs ont organisé une journée de protestation à Lahore avec des Gilets Jaunes (Source: Pakistan Today)

En Pologne, le 12 décembre, un groupe d’agriculteurs a bloqué l’autoroute A2

à 30 kilomètres de Varsovie, réclamant une indemnisation pour les porcs qu’ils étaient obligés d’abattre (en raison de la peste porcins africaine) et protestant contre l’importation de produits agricoles ukrainiens non étiquetés par rapport à leur pays d’origine. Le ministre de l’Agriculture, Jan Krzysztof Ardanowski, a rencontré les manifestants pour leur expliquer que le gouvernement allait satisfaire toutes leurs revendications (Source: New York Times)

Au Portugal, le 21 décembre 2018, un rassemblement de Gilets Jaunes a été organisé sous le slogan « Vamos Parar Portugal », ce qui se traduit approximativement par « Arrêtons le Portugal » (Source: Euronews)

En Russie, le 23 décembre 2018, des manifestants portaient des Gilets Jaunes lors d’un rassemblement contre l’augmentation des frais de stationnement à Moscou (Source: Kommersant)

En Serbie, une organisation de défense des droits civils « Združena akcija Krov nad glavom » (traduction: action combinée, un toit sur la tête) a commencé à utiliser des Gilets Jaunes dans le cadre de ses manifestations pour s’opposer à l’expulsion d’un habitant du district de Mirijevo à Belgrade et pour faire preuve de solidarité et d’une cause commune avec le mouvement des Gilets Jaunes français (Source: N1 Info)

En Tunisie, un groupe dérivé, les Gilets Rouges , est apparu sur Facebook, appelant à des manifestations contre la situation économique du pays (Source: Independent)

Le symbole a également été utilisé par des manifestants au Royaume-Uni, en Suède et en Grèce (Source: BBC)

En Belgique, le mouvement « Gilets Jaunes » est très actif depuis 1 mois.

La police anti-émeute à Bruxelles a été la cible de billes de billard et de pavés le 30 novembre. Elle a riposté avec des canons à eau. 60 arrestations ont été effectuées pour trouble à l’ordre public (Source)

Plusieurs dépôts de pétrole ont été bloqués en Wallonie le 16 novembre 2018 (Source). Certains Gilets Jaunes belges ont commencé à former un parti pour les élections fédérales belges prévues en 2019 sous le nom de « Mouvement citoyen belge » (Source)

Le 8 décembre, des manifestants réclamant la démission du Premier ministre Charles Michel ont tenté de franchir un barrage antiémeute, la police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser les manifestants. Les manifestants ont jeté des pierres, des fusées éclairantes et d’autres objets sur la police, une centaine de manifestants ont été arrêtés (Source)

Des micro-plastiques présents dans la chaine alimentaire humaine! Les micro-plastiques sont omniprésents dans la chaîne alimentaire humaine, montre une étude publiée mardi qui a permis de détecter leur présence dans les selles de personnes habitant en Europe, en Russie et au Japon.

Des micro-plastiques présents dans la chaine alimentaire humaine!

Boursorama – AFP24/10/2018 

Un Vietnamien devant une montagne de bouteilles plastique à Hanoi le 4 juin 2018 ( AFP/Archives / Nhac NGUYEN )

Les micro-plastiques sont omniprésents dans la chaîne alimentaire humaine, montre une étude publiée mardi qui a permis de détecter leur présence dans les les selles de personnes habitant en Europe, en Russie et au Japon.

Différents types de plastique ont été trouvés chez les huit volontaires de cette étude pilote, présentée lors d’un congrès de gastro-gastroentérologie à Vienne comme une première mondiale.

Pendant une semaine, cinq femmes et trois hommes âgés de 33 à 65 ans, vivant en Finlande, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Italie, en Pologne, en Russie, au Japon et en Autriche, ont noté ce qu’ils mangeaient.

La taille des échantillons de plastique trouvés dans leurs selles varie de 50 à 500 micromètres, soit l’épaisseur d’un cheveu ou plus. Les scientifiques supposent qu’ils ont été ingérés via des produits de la mer que les volontaires ont mangé, mais aussi l’eau des bouteilles en plastique qu’ils ont bue et la nourriture emballée dans du plastique.

« Nous avons pu détecter neuf plastiques différents », indique Bettina Liebmann, chercheuse à l’Agence autrichienne de l’environnement.

Les deux types les plus fréquemment retrouvés sont le polypropylène, utilisé dans les bouchons de bouteille, et le PET, présent dans les bouteilles.

Avec le polystyrène (barquettes) et le polyéthylène (sacs en plastique), ils représentent plus de 95% des particules détectés.

La pollution plastique dans l'alimentation ( AFP / Laurence CHU )

La pollution plastique dans l’alimentation ( AFP / Laurence CHU )

« Nous n’avons pas été capables d’établir un lien fiable entre les comportements alimentaires et l’exposition aux micro-plastiques », indique Philipp Schwabl, chercheur à l’Université médicale de Vienne, qui a mené l’étude.

Lors d’études précédentes sur des animaux, les concentrations en micro-plastiques les plus fortes étaient trouvées dans l’estomac et les intestins, mais de petites quantités étaient détectées dans le sang, le foie et la lymphe.

Il est possible que les micro-plastiques aient des effets négatifs sur le tube digestif mais « des études complémentaires sont nécessaires pour évaluer les dangers potentiels des micro-plastiques pour les humains », fait savoir Philipp Schwabl.

La production plastique a explosé au cours de la dernière décennie et se monte actuellement à 348 millions de tonnes par an. Environ 2 à 5% se retrouverait dans les océans.