La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

Politique

Grossière propagande pro Macron/UE de la presse nationale ! — Le Libre Penseur

Publicités

Un retour aux 90 km/h provoquerait l’annulation de « plusieurs centaines de milliers de procédures et de PV », selon un avocat spécialisé! Une décision par ailleurs inégalitaire et ingérable pour les départements, quant aux touristes, hum! Vraiment débile ce gouvernement qui balance çà juste avant les élections! On n’est pas dupes!

Un retour aux 90 km/h provoquerait l’annulation de « plusieurs centaines de milliers de procédures et de PV », selon un avocat spécialisé

Le retour aux 90 km/h aurait pour conséquence l\'annulation de \"plusieurs centaines de milliers de procédures\", estime maître Rémy Josseaume.
Le retour aux 90 km/h aurait pour conséquence l’annulation de « plusieurs centaines de milliers de procédures », estime maître Rémy Josseaume. (MICHEL LABONNE / MAXPPP)

Par franceinfo – Radio France

Mis à jour le 23/05/2019 | 09:29 – publié le 23/05/2019 | 08:36

L’application de la nouvelle réglementation s’applique « automatiquement rétroactivement à toutes les procédures en cours », affirme l’avocat Rémy Josseaume.

Après plusieurs mois de fronde d’automobilistes en colère contre la limitation à 80 km/h, le Premier ministre Edouard Philippe a fait marche arrière et annoncé le 16 mai sur franceinfo qu’il laissait le choix aux présidents des conseils départementaux de décider de revenir, ou non, aux 90 km/h.

La mesure aurait pour conséquence l’annulation de « plusieurs centaines de milliers de procédures« , estime Rémy Josseaume, avocat spécialiste en droit routier, interrogé par franceinfo. « Le retour aux 90 km/h, c’est l’application de la loi qui est plus avantageuse pour l’automobiliste au détriment de celle qui l’est moins », estime l’avocat.

Des annulations seulement pour les procédures toujours en cours

Comme les automobilistes ont été flashés à moins de 10 km/h de la vitesse réglementaire, ils pourront demander la « nullité de la procédure » affirme Rémy Josseaume, qui précise : « La nouvelle réglementation permet de constater qu’il n’y a plus d’infraction à la vitesse. Ou alors, ils vont pouvoir demander le déclassement des infractions que le radar automatique a pu constater. »

« Ce sont soit des PV qui vont, purement et simplement, être annulés, car l’infraction n’existe plus par le passage de 80 à 90 km/h, ajoute-t-il, ou alors un déclassement de certaines infractions car elles ne sont plus comprises entre 20 et 30 km/h, mais entre 0 et 10 km/h. L’application de cette nouvelle réglementation s’applique automatiquement rétroactivement à toutes les procédures en cours.« 

Il précise que ces annulations ne pourront se faire que pour les procédures toujours en cours. « Malheureusement, pour tous ceux qui ont déjà payé ou ont déjà été jugés, l’application de la loi n’aura pas d’effet sur leur dossier, car leur dossier est clos« , conclut Rémy Josseaume.A LIRE AUSSI

Nathalie Loiseau : une campagne qui bat de l’aile! Ancienne candidate sur la liste d’un syndicat d’extrême-droite…A elle seule, Nathalie Loiseau fait la démonstration qu’en aucun cas LREM, et ceux s’auto-qualifiant de progressistes libéraux, ne sont un quelconque rempart au Rassemblement national. Bien au contraire. Et enfin, ne soyons pas dupes, ils nous refont le même coup à chaque élection! Et ce n’est pas un hasard, le RN, épouvantail politique ?

Nathalie Loiseau : une campagne qui bat de l’aile

République sociale

L’ancienne ministre chargée des Affaires européennes (21 juin 2017 – 27 mars 2019) a été désignée tête de liste de La République en marche (LREM) pour les élections européennes qui se dérouleront le 26 mai prochain. Au coude-à-coude avec la liste du Rassemblement national (RN), menée par Jordan Bardella, sa campagne est de plus en plus chaotique. Et pour cause. Celle qui se présente comme LE rempart à l’extrême-droite ne cesse de démontrer, semaine après semaine, son incapacité. D’ailleurs, l’idée selon laquelle LREM serait un barrage au RN n’est qu’une fable. En réalité, marteler ces propos sert souvent d’unique argument dans la campagne. « C’est eux ou nous ». Sous-entendu qu’il n’y aurait que LREM qui serait à même de défendre la démocratie contre l’extrême-droite (voir : Européennes : la fausse opposition libéraux/nationalistes).

Pourtant (pour reprendre les propos d’une caricature du Canard enchaîné), Nathalie Loiseau ne fait que scier la branche sur laquelle elle est assise. Et, s’il fallait inventer une définition du terme se saborder, elle en serait la parfaite illustration tant son incompétence et ses propos sont aberrants. Sans parler de ses arguments de campagne, totalement incohérents avec la politique mise en place par le gouvernement, ses sorties médiatiques suffisent à illustrer pourquoi la liste LREM patauge et ne progresse plus.

D’abord, pour l’avoir écoutée lors du débat organisé sur France 2, le 4 avril dernier, il faut avouer un certain manque d’engouement et de charisme chez Nathalie Loiseau. Ce qui se ressent d’ailleurs aussi dans ses interviews et ses meetings.

Ancienne candidate sur la liste d’un syndicat d’extrême-droite

L’information révélée par Médiapart le lundi 22 avril a fait beaucoup de bruit. Etudiante à Sciences-Politiques, Nathalie Loiseau avait été candidate, en sixième position, lors d’élections étudiantes sur la liste de l’UED, un syndicat d’extrême-droite lié au GUD. Pour rappel, le GUD, Groupe union défense, est un groupuscule d’extrême-droite aux actions parfois violentes, qui s’est auto-dissous dans le Bastion Social, lui-même récemment dissous par le gouvernement.

Suite à cette révélation la défense de la tête de liste de LREM fut pour le moins bancale. Elle, et son entourage, ont d’abord nié les faits, allant même jusqu’à contester la véracité du document. Une défense qu’elle a ensuite rapidement modifiée en clamant qu’elle n’avait pas connaissance de la nature politique du syndicat. Chose peu vraisemblable puisque étant à Sciences Po elle devait avoir un minimum de connaissances en matière en politique. Du moins assez pour se renseigner sur la nature du syndicat dont elle était candidate.

Finalement Nathalie Oiseau a reconnu que cette candidature était « une erreur et une connerie de jeunesse« . Mais, avec cette révélation, le mythe de LREM rempart face à l’extrême-droite prenait déjà un coup.

« J’avais l’impression d’être une romanichelle »

Une semaine plus tard, le 29 avril, lors d’une interview sur France Culture, Nathalie Loiseau se souvenait de ses débuts en tant que directrice de l’ENA. Elle a alors eu cette phrase à la fois énigmatique mais aussi pleine de sens.

« J’avais l’impression d’être une romanichelle quand je suis arrivée à la tête de l’ENA. »

En effet le terme romanichelle a une vraie connotation raciste et péjorative. Il est notamment utilisé par ceux souhaitant dénigrer la communauté Tzigane.

Nathalie Loiseau et la Blitzkrieg 

Plus récemment, l’avant-veille des commémorations du 8 mai, marquant le 74ème anniversaire de la victoire contre l’Allemagne nazie, la candidate LREM illustrait une fois de plus sa bêtise. En visite au mémorial de Caen, un musée consacré à l’histoire du XXe siècle et notamment à la Seconde Guerre mondiale et au Débarquement, Nathalie Loiseau a répondu à la question d’un journaliste de l’Obs. Celui-ci lui demandait si, pour relancer sa campagne il ne lui fallait pas un Blitzkrieg. La réponse de l’intéressée ne se fit pas attendre : « oui mais un Blitzkrieg positif ».

Le terme Blitzkrieg, ou guerre éclair en français, désigne la technique militaire adoptée par l’Allemagne nazie et par Hitler lors de la Seconde Guerre mondiale. C’est notamment grâce à cette tactique que le troisième Reich a pu envahir la France. Pas certain que faire référence à cela quelques heures avant le 8 mai, et au sortir d’un mémorial de la guerre, soit la meilleure façon de lutter contre l’extrême-droite.

A elle seule, Nathalie Loiseau fait la démonstration qu’en aucun cas LREM, et ceux s’auto-qualifiant de progressistes libéraux, ne sont un quelconque rempart au Rassemblement national. Bien au contraire. De par leur politique économique, les libéraux ont fortement contribué à l’éclosion de ces partis d’extrême-droite partout en Europe.

* Depuis le 15 mai, LREM a décidé de changer de stratégie. Constatant sans doute que la tête de liste multipliait les faux pas et n’entraînait pas les foules, le parti de la majorité au pouvoir prévoit la mise en circulation de près de 60 000 affiches. Le problème ? Exit la tête de Nathalie Loiseau, place à celle d’Emmanuel Macron.»»https://republiquesocialeblog.wordpress.com/2019/05/16/nathalie-loisea…URL de cet article 34919 
https://www.legrandsoir.info/nathalie-loiseau-une-campagne-qui-bat-de-l-aile.html

L’Etat américain de Washington légalise le « compost humain », une alternative écolo à l’inhumation! Presque comme dans ‘Soleil vert’? Ecolo, ok…Mais quid lobbyings du funéraire qui ont imposé des obligations strictes jusqu’ici pour raisons « sanitaires « ? Quelque chose me trouble sur le sujet, mais quoi?

Par franceinfo avec AFP – France Télévisions

Mis à jour le 22/05/2019 | 11:57 – publié le 21/05/2019 | 22:17

A compter de mai 2020, les personnes qui le souhaitent pourront être transformées, après leur mort, en « humus ». 

C’est ce qui s’appelle manger les pissenlits par la racine. L’Etat américain de Washington s’est doté d’une loi unique dans le pays, qui permettra bientôt aux personnes qui le souhaitent d’être transformées après leur mort en « compost humain », une alternative écologique à l’inhumation classique ou à la crémation. La loi autorisant la « réduction organique naturelle », autrement dit la « conversion, accélérée et en milieu clos, de restes humains en humus », a été adoptée fin avril par le Parlement local, une première aux Etats-Unis. La mesure doit entrer en vigueur en mai 2020.

Elle a été promulguée mardi par Jay Inslee, gouverneur démocrate de cet Etat très progressiste et qui est candidat à l’élection présidentielle de 2020 sur un programme misant beaucoup sur l’écologie. Cette technique « est naturelle, sûre, durable et permet des économies importantes en matière d’émissions de CO2 et d’utilisation des terres », plaide Katrina Spade, à la tête depuis dix ans de la société Recompose, qui a mis au point un processus de compostage humain qu’elle s’apprête à commercialiser.Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Katrina Spade@recomposelife

Well, this is exciting! I just got an email saying that SB5001 is on the desk of @GovInslee now! Here’s to a future where our end-of-life choices will help heal the planet. #naturalorganicreduction #carbonsequestration #deathcare #soil7200:10 – 26 avr. 201921 personnes parlent à ce sujetInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité

De la paille, des copeaux de bois et de la luzerne…

Selon les détails communiqués par l’entreprise, il s’agit tout simplement d’accélérer le processus naturel de décomposition du corps en le plaçant avec de la paille, des copeaux de bois et de la luzerne dans un conteneur, où sont créées les conditions idéales d’humidité et d’oxygénation pour que les bactéries fassent leur travail. « Tout est recomposé, y compris les dents et les os », écrit Recompose. Le conteneur est mélangé à plusieurs étapes, afin de récupérer d’éventuels plombages dentaires, stimulateurs cardiaques et autres prothèses qui ne seraient pas biodégradables.

Même la conclusion  » le matériau que nous rendons aux familles est très semblable au terreau que vous pourriez acheter dans votre pépinière » oups! Me met mal à l’aise.

Imaginez que ce soit vos proches qui finissent dans vos assiettes, c’est sûrement écolo, bien sûr, mais presque anthropophage non? Et que reste il des sentiments humains ?
Quant aux risques de dérives pour faire disparaître ‘malencontreusement ‘ une ou des personnes, ils sont loin d’être utopiques.. mais ce n’est que mon ressenti personnel.
Je reste également dubitative sur le fait qu’un pays comme les USA, pas profondément écologistes dans l’âme, on l’a vu avec les désengagements successifs de Donald TRUMP en matière d’environnement aient conçu une idée aussi « originale » que surprenante!

Au bout de trente jours environ, « le matériau que nous rendons aux familles est très semblable au terreau que vous pourriez acheter dans votre pépinière », assure la start-up. Le procédé mis au point par Recompose est semblable à celui déjà en usage depuis des décennies dans l’agriculture pour transformer les carcasses d’animaux. Il a été testé scientifiquement en 2018 avec l’université de l’Etat de Washington à l’aide de six corps légués par des volontaires. Poussières, ils sont redevenus poussières.