La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

La Dette

Une crise financière trente fois plus puissante qu’en 2008 est imminente mais nous sommes dans le déni! Le baril de poudre financier est sur le point d’exploser. La première des choses est de dire la vérité aux Français. Qui a envie de vivre l’expérience de la voltige s’il n’en fait pas le choix?

Une crise financière trente fois plus puissante qu’en 2008 est imminente mais nous sommes dans le déni

Publié par wikistrike.com sur 15 Juin 2019, 08:27am

Catégories : #Economie

Une crise financière trente fois plus puissante qu'en 2008 est imminente mais nous sommes dans le déni

Le baril de poudre financier est sur le point d’exploser. La première des choses est de dire la vérité aux Français. Qui a envie de vivre l’expérience de la voltige s’il n’en fait pas le choix?

 

Je veux dire à la crise qui arrive que nous sommes là et que nous résisterons.
Le laisser-faire est la folie qui nous conduit vers cette situation alarmante.

Les dirigeants politiques ont été et sont dans un déni total de la réalité en nous convertissant à l’argent facile de la finance de l’ombre.

Le résultat sera une fulgurante déflagration financière qui laminera des économies entières, des nations. La prochaine crise sera pire que celle de 2008 et se positionnera à 254.000 milliards d’euros.

Au travers ce qu’on appelle la crise des gilets jaunes s’exprime l’émotion, le ressenti des Français et vise à dénoncer les effets néfastes pressentis de l’argent facile. Les plus fragiles de nos concitoyens savent déjà dans leur quotidien que l’argent vaut de moins en moins.

Nous allons tous faire naufrage. Et chacun doit payer son écot à la société.

Qu’en est-il du rôle de l’Etat? Il est devenu hyper régulateur et s’est transformé en exportateur financier.

Les dirigeants politiques ont été et sont dans un déni total de la réalité en nous convertissant à l’argent facile de la finance de l’ombre.

Tout dans notre économie est devenu “low”: low taux, low salaires… seule la misère ne sera pas low. Il semblerait que les chiffres des analyses aient adopté cette étrange et dangereuse tendance low.

Est-ce qu’on ne voit rien ou est-ce qu’on ne veut rien voir de l’urgence lorsqu’on constate qu’aux Etats-Unis une hausse du déficit budgétaire de 77% par rapport à 2018 a été enregistrée. Dans les deux cas, les experts nient l’urgence et pas de réaction observée…

L’examen de la situation de la France mérite de l’honnêteté. Avec un taux de 1,5% de croissance une annonce de la reprise de l’économie est une fausse annonce. Je dénonce et affirme que la tendance est à la décroissance. L’analyse claire des chiffres montre 0,3% de croissance rêvée au premier trimestre 2019. Le chiffre de 1,5% de croissance annuelle nous parle d’une baisse par rapport à 2018 et 2017. La courbe de la trajectoire économique n’est donc pas celle de la réelle croissance que l’on nous vend.
Qu’en est-il du pouvoir d’achat qui aurait été injecté et qui aurait dû entraîner un regain de consommation? L’effet attendu ne s’est pas produit car dans la réalité le Français qui le peut encore essaie d’épargner en prévision d’un futur incertain annoncé.
La dynamique ne se crée pas et bute sur des problèmes structurels franco-français. Le taux de chômage est structurel. Les responsables politiques annoncent la reprise et les entreprises rencontrent des difficultés à embaucher. Il nous manque de l’invention, de l’innovation, il nous manque les moteurs de la relance et la confiance.

Je m’interroge et demande où est la croissance quand on peut constater que dans le domaine du commerce extérieur le ratio français exportation sur PIB reste faible et que pour les entreprises les gains de productivité restent également incroyablement faibles.

Donc où est la croissance? Je cherche la croissance.

Les problèmes sont tragiques, le baril de poudre financier est sur le point d’exploser.

La France doit se préparer avant l’explosion de la bulle des dettes. En sortant du déni et en parlant vrai et honnête en économie.
Je trouve scandaleux qu’en France, soient posées autant de barrières à l’initiative d’entreprendre. Il est important de faciliter le développement de l’investissement mais il est important aussi que les entreprises participent à hauteur raisonnable à la contribution au budget de l’Etat. Il est important aussi que l’Etat opte pour de vraies économies réalistes mais qu’il n’intervienne plus au travers de participations dans des entreprises privées.

Tout dans notre économie est devenu “low”: low taux, low salaires… seule la misère ne sera pas low.

La France doit se préparer sur cette base. Il faut en finir avec le surplus d’argent injecté par les banques centrales, argent qui n’arrive jamais au niveau de l’économie réelle mais dans les caisses des banques qui l’ont transformé en emprunt d’Etat. La conséquence est que les Etats ont emprunté de plus en plus et trop.

C’est la combinaison de ces deux éléments qui a créé la dette abyssale. 254.000 milliards d’euros.

Les Etats ont profité de cette situation, les entreprises et les ménages ont emprunté à bon marché. Cela s’avère être un drame.
La crise du surendettement est arrivée au niveau mondial. Pour rembourser cette dette dite publique, les Etats peuvent augmenter les revenus par le biais des impôts ou baisser les dépenses de l’Etat en diminuant les services publics. Cela pose problème. Nous nous trouvons à l’heure actuelle dans une situation où les banques centrales, les banques privées et les gouvernements se retrouvent tous liés et interdépendants. Par conséquence, lorsqu’une difficulté de quel ordre que ce soit apparaîtra, les trois partenaires seront concernés. Le présage de l’imminence d’une crise financière trente fois plus puissante que celle de 2008 affectera tous les citoyens avec une force considérable.

A ce jour environ 10% du bilan des banques est en “bons d’Etat” avec une pondération de 0% sans garantie. Les banques privées que nous connaissons ont tout intérêt à le faire car cela ne leur coûte rien en fonds propres et délivre de grasses marges.

La réglementation financière (Bale III) a réglé les dérèglements de 2008, nous sommes en 2019 et le problème est qu’il n’y a pas de réglementation contre les dérèglements de 2019. Le seul élément de réglementation qui aurait pu réduire cet appétit d’emprunt public des Etats n’a pas été proposé pour des raisons purement politiques. Pour exemple les dettes de l’Etat américain ont augmenté de 77% sur les 3 premiers mois de cette année. A mon avis, cela va encore faire augmenter aux Etats-Unis le coût des emprunts et entraîner la finance mondiale dans une spirale mondiale. Dès que les Etats-Unis seront en récession, c’est le monde entier qui sera en difficulté dont l’Europe et la France avec un effet direct sur la consommation des ménages.

Alors que faut-il faire?

La première des choses à faire est de dire la vérité. La vérité aux Français, oui, elle leur est due par respect, par respect de leur travail aussi.
L’heure n’est plus au silence, l’heure n’est plus aux mensonges. L’heure est venue d’apprendre à reconnaître les erreurs. Nous nous trouvons au bord du précipice, lequel d’entre nous a envie de vivre l’expérience de la voltige s’il n’en fait pas le choix?

Il faut en finir avec le surplus d’argent injecté par les banques centrales, argent qui n’arrive jamais au niveau de l’économie réelle mais dans les caisses des banques qui l’ont transformé en emprunt d’Etat.

Il y a urgence à adopter une série de mesures imposées. Elles devront être équitables.
A ce stade il est important de souligner que les entreprises ne paient quasiment pas d’impôts et c’est pourquoi la participation des entreprises au budget de l’Etat reste proportionnellement trop faible. Il faudra donc en urgence remonter ce taux de participation, en revanche il faut faire diminuer au plus vite les charges sociales qui elles sont indécemment trop élevées.

En ce qui concerne la tension française entre les riches et les pauvres (y compris la classe moyenne), il faut recréer l’équilibre de participation privée à la bonne marche de la nation en créant une tranche supplémentaire pour les salaires annuels de plus d’un million d’euros.

La combinaison de ces deux éléments permettra rapidement de remonter les revenus de notre Etat et de le libérer progressivement de sa dette.

Un élément fondamental sera le désengagement de l’Etat du secteur privé pour n’agir que sur le cadre économique et non l’impliquer directement au travers de participations dans des entreprises.

La responsabilité des hommes de bien qui savent est engagée. C’est par leur inaction que la bulle financière explosera.

 

Source

 

Publicités

Ce 1er mai, les ouvriers sont descendus dans les rues du monde entier Des travailleurs de Hong Kong, d’Italie, de France, d’Allemagne, du Brésil, de Grèce, d’Argentine, de Turquie, d’Indonésie, du Chili et d’autres pays sont descendus dans la rue le 1er mai, Journée internationale des travailleurs! Comme quoi tout est possible, l’union fait la force!

Internationale

JOURNÉE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS

Ce 1er mai, les ouvriers sont descendus dans les rues du monde entier

Des travailleurs de Hong Kong, d’Italie, de France, d’Allemagne, du Brésil, de Grèce, d’Argentine, de Turquie, d’Indonésie, du Chili et d’autres pays sont descendus dans la rue le 1er mai, Journée internationale des travailleurs.

Jeudi 2 mai

Au cours de la onzième année de la crise capitaliste, dans le cadre d’une offensive du nationalisme économique, de l’offensive d’extrême droite et d’une nouvelle tentative de coup d’État au Venezuela , les travailleurs maintiennent la tradition de descendre dans la rue à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs. vos revendications.

En Europe, la date a eu sa plus grande mobilisation en France , où des milliers de personnes sont descendues dans les rues contre le gouvernement Macrondans des villes telles que Nantes, Lyon, Bordeaux, Marseille et Montpellier, enflammées par l’esprit toujours allumé des gilets jaunes.

Des gilets jaunes, des colonnes syndicales et des partis de gauche sont descendus dans les rues au cours d’une journée marquée par des actes d’intimidation de la part de la police.

Video insertado

RévolutionPermanente@RevPermanente

à 14h10, avant même le départ de la manifestation, les CRS chargent le cortège syndicale de la . Du jamais vu : une volonté claire d’empêcher une politique au lendemain des annonces de .

1.663 personas están hablando de esto

Le gouvernement a réagi aux manifestations avec la répression qu’il a déjà utilisée à plusieurs reprises contre les gilets jaunes, tentant d’intimider des milliers de personnes de peur.

Video insertado

Diego Sacchi@sac_diego

🇫🇷 Macron vuelve a utilizar la represión contra las manifestaciones.
La policía carga contra manifestantes que se movilizaron por el
Vídeo vía RuptyTV

46 personas están hablando de esto

La date dans l’ État espagnol s’est produite dans le cadre de la formation du futur gouvernement, après les élections générales du 28 avril et un mois après les élections municipales, autonomes et européennes.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

IzquierdaDiario.es@iDiarioES

Avanza la manifestación de la izquierda sindical, porque gobierne quien gobierne la lucha sigue. Que viva la lucha de la clase obrera!

29 personas están hablando de esto

Video insertado

CRT@CRTorg

| ¡Gobierne quién gobierne hace falta una alternativa, obrera, de base, de lucha y combativa!

Ver los otros Tweets de CRT

De leur côté, les dirigeants des syndicats majoritaires ont envoyé un messageà la chambre de commerce leur demandant de « ne pas faire pression sur Sánchez » et ont appelé la classe ouvrière à faire confiance à un gouvernement dirigé par les sociaux-libéraux du PSOE.

En Italie , la police a réprimé les manifestants qui manifestaient à Turin.

Pour leur part, les trois plus grandes centrales syndicales – GIL, CISL et UIL – ont organisé une manifestation conjointe à Bologne, un rempart traditionnel de la gauche partisane, et ont réuni 30 000 personnes pour réclamer « un changement de cap » dans la politique économique du pays.

En Grèce , les travailleurs sont descendus dans la rue ce matin et ont paralysé les services de transport tels que les chemins de fer et les radeaux.

En Argentine , les manifestations du 1er mai ont eu lieu le mardi 30 avril au confluent de la grève déclenchée par certaines centrales syndicales bureaucratiques. La mesure de la force, cependant, ne fait pas partie d’un plan de lutte pour correspondre au plan d’ajustement du gouvernement, qui est exigé par la gauche ouvrière.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

: un acto que no llamó a continuar la lucha, pero sí a votar al peronismo http://bit.ly/2WgjWk0 

Ver los otros Tweets de La Izquierda Diario

Pour sa part, le Front de gauche et ouvrier a commis un acte multiple dans lequel il déclarait que la sortie de la crise au profit de la grande majorité n’était possible qu’en rompant avec le FMI et en ne payant pas la dette extérieure frauduleuse.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

[Vivo] : la izquierda plantea ruptura con el FMI y no pago de la deuda externa como salida a la crisis. Están presentes @myriambregman, @NicolasdelCano, @Rominadelpla, @nestorpitrola, entre otros referentes. http://bit.ly/2UOjYhv 

59 personas están hablando de esto

La FIT a fermement répudié la tentative de coup d’Etat au Venezuela, sans apporter de soutien politique au gouvernement de Nicolás Maduro.

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

El Frente de Izquierda repudia el nuevo intento golpista en Venezuela http://bit.ly/2V701Yc 

El Frente de Izquierda repudia el nuevo intento golpista en Venezuela

Sus principales referentes se pronunciaron públicamente contra la nueva avanzada que encabezan Guaidó y Leopoldo López. Esta tarde, en Plaza de Mayo, harán un acto donde denunciarán la ofensiva…

laizquierdadiario.com

Ver los otros Tweets de La Izquierda Diario

Ils ont été suivis par les députés Nicolas Cano, Myriam Bregman, Natalia González et Romina del Plá et des milliers de femmes, les jeunes, les travailleurs et les étudiants qui ont soulevé la nécessité de construire une véritable grève générale politique pour vaincre les politiques du FMI, Macri et gouverneurs.

Au Brésil , des milliers de travailleurs ont manifesté dans un appel organisé par les différentes centrales syndicales, dans le cadre du gouvernement d’extrême droite de Jair Bolsonaro.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

Diana Assunção@DianaAssuncaoED

Mais fotos do 1° de maio em São Paulo.

Ver los otros Tweets de Diana Assunção

La gauche révolutionnaire a participé aux mobilisations exigeant des centrales syndicales l’effondrement de la paralysie à laquelle elle a conduit le mouvement ouvrier et la construction d’une lutte pour freiner la réforme des retraites, la principale politique du gouvernement, le non-paiement de la dette publique en favorable aux besoins de la population, contre l’offensive impérialiste au Venezuela et pour une enquête indépendante en vue de rendre justice à Marielle Franco, la conseillère de gauche brutalement assassinée l’année dernière.

À San Pablo:

Esquerda Diário@EsquerdaDiario

Contra a reforma da previdência e em repúdio à ofensiva imperialista na Venezuelahttp://www.esquerdadiario.com.br/Bloco-do-MRT-no-1o-de-Maio-em-SP-contra-a-reforma-da-previdencia-e-a-ofensiva-golpista-na-Venezuela 

Bloco do MRT no 1° de Maio: contra a reforma da previdência e a ofensiva golpista na Venezuela

Delegação do MRT nesse 1° de Maio, em repúdio à política golpista estadunidense na Venezuela, que tem apoio do governo Bolsonaro, sem prestar qualquer apoio político ao governo de Maduro. Destaque…

esquerdadiario.com.br

Ver los otros Tweets de Esquerda Diário

À Belo Horizonte:

Faísca!@faiscajuventude

1° de Maio Internacionalista em Belo Horizonte

kandaka@_pammeIIa

ques trotskistas lindos #ReformaDaPrevidenciaNAO #DiaDoTrabalhador

Ver imagen en Twitter
Ver los otros Tweets de Faísca!

Au Mexique , des travailleurs de l’Université autonome du Mexique , en grève depuis plus de 85 jours, ont dirigé la mobilisation qui s’est déroulée dans le cadre de l’approbation de la nouvelle réforme du travail par le gouvernement López Obrador.

Une marche historique a été vécue dans la ville de Matamoros, où, après 10 ans, travailleurs et travailleurs sont retournés dans la rue à leur époque, ce qui montre que le mouvement 20/32, qui avait organisé au début de l’année des grèves et des luttes majeures, est en vigueur. .

À Mexico, les mobilisations pour la Journée internationale des travailleurs ont commencé dans la banlieue du Zócalo, dans la capitale.

Au Chili , des milliers de travailleurs se sont rassemblés à Santiago sous deux appels. L’une menée par le Syndicat unique des travailleurs « pour faire face aux réformes de Piñera », qui réunissait les organisations de l’ancienne nouvelle majorité, la coalition de l’ancien président Michel Bachelet, et qui était appuyée par le Front large sous le mot d’ordre « unité de l’opposition. « L’autre convoqué par le classiste central, alternative au précédent, dont la marche était « interdite » par l’Intendance, a subi la répression des carabiniers tout au long du voyage.

En Amérique centrale, des marches ont eu lieu le 1er mai dans différents pays, comme chaque année. Des mobilisations ont eu lieu au Guatemala, au Honduras, à Cuba, au Panama, en El Salvador et au Costa Rica.

Au Costa Rica , les principaux syndicats, les partis de gauche et d’autres groupes politiques et sociaux ont manifesté de manière centrale contre l’ajustement mis en place par le gouvernement de Carlos Alvarado, guidé par le FMI et d’autres agents impérialistes tels que l’ambassade des États-Unis.Les travailleurs sont descendus dans la rue six mois après une grève générale qui a marqué un tournant dans leur lutte contre l’ajustement.

À Hong Kong , les manifestants ont défilé. Des travailleurs de la construction, des chauffeurs, des travailleurs indépendants et des travailleurs domestiques originaires des Philippines et d’Indonésie ont participé à la marche dans la ville.

En Turquie , les manifestants ont été emprisonnés lors de la manifestation, alors qu’ils tentaient de se diriger vers la symbolique place Taksim.

En Indonésie , des milliers de travailleurs sont descendus dans la rue.

En Russie , les travailleurs ont également été réprimés par la police.

Partout dans le monde, des travailleurs sont descendus dans les rues ce jour-là, ce qui montre que, dans la situation actuelle de crise capitaliste, d’offensive de la droite et d’impérialisme cherchant à attaquer les droits fondamentaux, les travailleurs n’abandonnent pas la tradition rues à notre époque, et rappelez-vous que notre classe a la tradition et les méthodes historiques de revendication.

Le spectre de la lutte des classes est à nouveau à l’horizon, comme en témoignent les Gilets jaunes en France, qui font face au gouvernement Macron et à la police 24 samedis de suite, ou en Algérie et au Soudan, où les masses sont allées se battre. .

La classe ouvrière est une et sans frontières. Les travailleurs se sont engagés dans une perspective de lutte indépendante de la politique des entrepreneurs qui nous plongent dans leur crise pour mettre fin à l’exploitation.

SUJETS CONNEXES

1er mai    /    Crise économique mondiale    /    Internationale

Commentaires

L’euro: Une « sortie furtive » de l’Allemagne dans le plus grand silence médiatique ! Les mécanismes et manipulations discrètes inconnus du grand public, et notamment en France! Vidéo extrêmement intéressante à voir avant censure !

A voir absolument fin de bien comprendre les arcanes, machinations et désinformations que les médias mainstream nous assenent en permanence afin d’effrayer les peuples qui souhaiteraient sortir de l’euro, voire de l’Europe !

Connaissiez-vous les TARGETS? Non? Jusqu’ici moi non plus,  et pourtant c’est essentiel à la compréhension des mécanismes des banques centrales européennes ! 

Pourquoi le Brexit semble t’il si complexe alors qu’il n’en est rien ? Thérèse May, Angela Merkel, Macron et les autres menteurs de l’UE  nous cachent tellement de vérités afin de nous dissuader d’exiger de retrouver nos monnaies et souverainetés!

MERCI À TV LIBERTES ET VINCENT BROUSSEAU -UPR (ancien haut fonctionnaire de la BCE),  DE NOUS INFORMER AUSSI CLAIREMENT SUR LA OU LES RÉALITÉS CACHÉES ! 

Vidéo extrêmement intéressante à voir avant censure

 

%d blogueurs aiment cette page :