La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

Insolites & mystères

Le pôle nord magnétique se déplace de façon étrange. Les scientifiques s’interrogent! À voir aussi: «En Antarctique, on prépare les gens à des missions spatiales»!

Le pôle nord magnétique se déplace de façon étrange

Le pôle nord magnétique se déplace de façon étrange

Le champ magnétique terrestre connaît des variations brutales qui peuvent perturber les instruments de navigation dans certaines régions et poussent les scientifiques à mettre à jour les cartes magnétiques globales.

C’est un transfuge post-guerre froide que l’on savait imminent: en 2018, le pôle Nord magnétique est passé à l’est. Ce point de convergence des lignes du champ magnétique terrestre (différent du pôle Nord géographique qui est défini par l’axe de rotation de la Terre) se déplace en effet lentement depuis le Canada vers la Sibérie depuis très longtemps. Il était inéluctable qu’il franchisse un jour le 180e méridien qui, avec le méridien de Greenwich, sépare la Terre en deux hémisphères, est et ouest – c’est aussi ce méridien qui définit la ligne de changement de date (même si pour des raisons pratiques évidentes celle-ci contourne les pays que le méridien traverse).

» LIRE AUSSI – L’eau salée des océans produit un très léger champ magnétique

Le pôle nord magnétique bouge beaucoup plus vite depuis le milieu des années 90 environ.

Connu depuis 1831, le mouvement du pôle Nord magnétique n’a jamais été parfaitement régulier. Mais depuis le milieu des années 1990, il s’est tout de même accéléré dans des proportions inédites. De 15 km/an, le pôle se déplace depuis à une vitesse de 55 km/an. Résultat: il a déjà parcouru autant de distance depuis l’an 2000 que pendant l’intégralité du 20e siècle. Ce qui pousse les spécialistes à adapter les modèles magnétiques intégrés dans les instruments de navigation avec un peu d’avance par rapport au calendrier prévu, révélait le site de Nature la semaine dernière. Le World Magnetic Model (WMM) fourni par la NOAA américaine et le British Geological Survey à l’administration américaine, à l’OTAN et à d’autres organisations internationales sera ainsi modifié dès le 30 janvier plutôt qu’en 2020.

Le pôle Nord magnétique sert en effet encore et toujours… à nous diriger sur Terre! Si les systèmes de positionnement par satellite (GPS américain, Galileo européen, Glonass russe ou Beidou chinois) nous donnent parfaitement notre position sur Terre, à quelques mètres près, ils ne donnent pas le cap, c’est-à-dire la direction dans laquelle nous sommes orientés. Pour cela, nous dépendons toujours des bonnes vieilles boussoles et autres compas magnétiques.

Un décalage trop important

Et les instruments les plus perfectionnés intègrent un modèle magnétique global qui donne la direction et l’intensité précise du champ magnétique en tout point du globe à un instant donné. En comparant l’indication de «l’aiguille» avec cette donnée, on peut déterminer correctement la direction réelle dans laquelle on est orientée à la surface de la Terre, mais aussi jusqu’à 1000 km d’altitude environ.

L’accélération du déplacement du pôle Nord magnétique en elle-même est bien connue. Mais elle se conjugue à un autre phénomène: des impulsions, appelées secousses géomagnétiques, qui donnent par endroits une sorte de «coup d’accélérateur» au champ magnétique. Il s’en est produit une en 2016 qui a conduit peu à peu le modèle à diverger par rapport aux mesures réalisées depuis l’espace.

«Les deux phénomènes s’additionnent d’une certaine façon, si bien que dans une zone autour du pôle Nord, cela donne lieu à des décalages trop importants entre le World Magnetic Model que nous élaborons et les observations», explique Arnaud Chulliat, géophysicien à l’université du Colorado à Boulder et à la NOAA américaine. Décision fut donc prise l’année dernière de mettre à jour le modèle et d’en «distribuer» une nouvelle version dès le 15 janvier. Le «shutdown» qui touche actuellement tous les services publics américains, dont la NOAA, a poussé l’administration à reporter au 30 janvier cette dissémination.

Le champ magnétique global faiblit

Le WMM n’est pas le seul modèle de référence. Il en existe au moins un autre, l’International Geomagnetic Reference Field, mis au point par un consortium international de chercheurs. Mis à jour tous les 5 ans, sa prochaine version sortira a priori comme prévu en 2020.

Quant aux origines profondes de ces fluctuations du champ magnétique terrestres, elles ne sont pas encore parfaitement comprises. «Ce sont les mouvements de fer liquide dans le noyau terrestre qui donnent naissance au champ magnétique global», rappelle Julien Aubert, spécialiste de la modélisation de ces écoulements à l’Institut de physique du globe de Paris. «Nous voyons dans les simulations que les écoulements de fer liquide autour de la graine produisent assez naturellement ces mouvements erratiques du pôle autour du pôle géographique. Mais il reste difficile de prédire leur évolution exacte. Quant aux impulsions, nous pensons qu’elles sont provoquées par l’arrivée à la surface d’ondes hydromagnétiques, sortes de vagues de fer liquide qui naissent plus en profondeur dans l’écoulement».

Pour le moment, ces simulations ne permettent pas de prédire assez finement l’évolution du champ magnétique pour se substituer aux modèles empiriques utilisés par les compas magnétiques. Elles permettent en revanche de comprendre de mieux en mieux l’évolution globale de notre environnement magnétique et de prévoir son affaiblissement progressif au cours du siècle prochain.


À voir aussi: «En Antarctique, on prépare les gens à des missions spatiales»

Jérome Chappellaz (Institut polaire français) :«En Antarctique, on prépare les gens à des missions spatiales » – Big Bang Santé Figaro 2018
Share

Play Video

Jérome Chappellaz (Institut polaire français) :«En Antarctique, on prépare les gens à des missions spatiales » – Big Bang Santé Figaro 2018 – Regarder sur Figaro Live

Publicités

Newsletter du mercredi 31 octobre 2018, selon L’OBS! Trump conspué! Bébés sans bras une enquête est ouvert! Brésil sous surveillance! Tempête Adrian et tornades en Corse! Restes humains suspects dans une propriété du Vatican! Yémen armes chimiques ! Et plein d’autres infos à découvrir !

Newsletter du
mercredi 31 octobre 2018

En visite à la...
#En visite à la synagogue de Pittsburgh, Donald Trump conspué par des manifestants
1.500 manifestants étaient réunis sous le mot d’ordre « les mots comptent ».

Bébés sans bras...
#Bébés sans bras : une enquête nationale a été lancée, les résultats attendus dans…
L’enquête, qui a commencé par le département de l’Ain, couvrira l’ensemble du territoire.

 

Les images rariss...
#Les images rarissimes d’une pieuvre parapluie au large des côtes…
C’est un animal plutôt rare. Ce Grimpoteuthis, connu sous le nom de pieuvre parapluie, vit au fond des…
Griveaux :
#Griveaux : « Nous suivrons, avec extrême vigilance, l’organisation…
Deux jours après l’élection de Jair Bolsonaro à la tête du Brésil, lundi dernier, interrogé par le député… 

 

Mini-tornades,...
#Mini-tornades, trombes d’eau et vents violents en Corse avec la…
La Corse a été placée en alerte rouge lundi, en prévision de vents violents et de la tempête Adrian. A…
Une otarie frappe...
#Une otarie frappe un kayakiste avec un poulpe
Les images ont fait le tour du monde : un kayakiste se fait frapper par une otarie qui semble se servir… 

 

Une plainte pour...

#Une plainte pour agression sexuelle déposée contre le réalisateur Abdellatif Kechiche
BFMTV révèle qu’une enquête a été ouverte après le dépôt d’une plainte pour agression… >>

Les restes humain...

Les restes humains découverts dans une propriété du Vatican sont-ils ceux…
L’ADN de ces fragments d’ossements retrouvés correspond-il à celui d’Emanuela Orlandi ou de Mirella Gregori, deux mineures disparues en 1983 ? >>

Royal libère sa...

#Royal libère sa parole, Mélenchon fustige « l’ennemi » américain et Macron fait le pont
Au menu du Réveil politique : les Mémoires de Royal, la colère de Mélenchon et le coup de… >>

Ségolène Royal...

Ségolène Royal balance ses porcs en politique dans ses Mémoires
L’ancienne ministre livre sa vérité sur le sexisme, l’écologie, le quinquennat Hollande, Emmanuel Macron et ses blessures privées dans un… >>

Le député Corbièr...

#Le député Corbière a bénéficié d’aides aux ménages modestes pour financer des travaux
Rien d’illégal, mais « immoral » selon le député LREM Matthieu Orphelin. >>

 

Des armes chimiqu...

Des armes chimiques ont-elles été employées par l’Arabie saoudite au Yémen ?
Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a-t-il été assassiné parce qu’il en savait trop sur la guerre sans pitié menée par MBS au Yémen ? Analyse… >>

 

La newsletter “L’analyse de l’actu” est co-éditée par l’Obs et Welcome Media.
Copyright © 2018 l’Obs / Contact : contact@lanalyse-de-lactu.fr

 

A situation exceptionnelle, réunion exceptionnelle, oui ok, mais pourquoi seulement maintenant? Et pour quelles raisons la nature est t’elle à ce point en retard pour la saison?🤔

20181025_162827

Suite à cet article paru dans le journal local, je ne peux que m’interroger sur l’opportunité d’une telle réunion de crise seulement organisée maintenant,  fin octobre 2018, pour prendre conscience de la situation de sécheresse exceptionnelle dans notre département… depuis longtemps maintenant !

D’une part, nous avons connu un été quasiment sans pluies ni orages, ou tellement rares et faibles en intensité qu’ils n’ont eu aucuns effets positifs pour la nature environnante.

C’est d’autant plus surprenant que nous avons, d’autre part, battu des records de températures caniculaires durant presque tout l’été…

Les forêts ont encore actuellement des sols extrêmement ‘desseches’, la terre n’est que poussière depuis des mois, et pourtant, voilà ce que j’ai photographié depuis mon jardin le 25 octobre dernier car fortement étonnée…(désolée de la qualité mais effectué avec mon tel…) néanmoins…

Rien ne vous surprend?  Et pourtant..

Fin octobre,  habituellement , les forêts revêtent leurs couleurs ambrée, jaune d’or ou rouge, et ce depuis quelques temps déjà,  mais cette année il n’en est rien! Les arbres sont toujours verts, et pourtant on s’aperçoit de la sécheresse ambiante des champs alentours.. Même les fortes rafales de vent d’il y a quelques jours n’ont rien changé à  cet apparat de verdure… SURPRENANT NON?

Ah, si, il y a un facteur qui, éventuellement,  je précise pour ne pas passer pour conspirationniste, qui lui nous a bien arrosé durant tout l’été , et encore actuellement,  bien sûr ! Il nous laisse même quelques « souvenirs » que certaines de mes plantations n’ont pas du tout appréciés,  elles ont donc péri 😩😬😤😭. ., lequel me direz vous?

Mais celui-ci bien sûr  :

20180925_092401

cropped-20160928_125127

20180925_092408

Et les polymères qui vont de pair, bien sûr..

image2021529698.jpg

Et là je peux vous dire qu’on a été sacrément arrosés,  pratiquement chaque jour, ou la nuit aussi parfois..

Mais de là à penser qu’il y a une relation de cause à effet,  on rentre dans le domaine de la conspiration, non?😉

Et pour conclure, je serais curieuse de savoir quelles solutions vont sortir de cette tardive réunion :

* Un impôt sécheresse? Ce serait vraiment le comble après avoir été ainsi arrosés à l’insu de notre plein gré , mais qui sait?

* Une hausse significative des prix des productions agricoles ?

* Ou quoi d’autres encore? Une contribution de solidarité supplémentaire pour indemniser ceux qui n’ont pu exploiter dignement leurs terres?

* ou un assortiment de ces différentes options?

Tout est possible, tout est envisageable… mais ça ne répondra pas à la question première ,  pourquoi la nature est t’elle à ce point en retard, car il est deja bien tard…

Et vous, qu’en pensez-vous ? J’imagine que nous ne sommes pas les seuls dans cette étrange situation?

Voilà,  je voulais vous en faire part, et connaître vos opinions et peut etre similaires situations …jattend donc avec impatience vos éventuels commentaires, merci😊😎!

Des scientifiques russes découvrent une bactérie qui neutralise les déchets nucléaires! Un grand espoir pour l’avenir et l’environnement !

Des scientifiques russes découvrent une bactérie qui neutralise les déchets nucléaires

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 9 Octobre 2018, 08:52am

Catégories : #Sciences

Cette bactérie unique, découverte dans un site de stockage de déchets nucléaires en Sibérie, semble être un outil prometteur pour la création d’une barrière naturelle à la propagation des radionucléides.

Des chercheurs de l’Institut de chimie physique Frumkin, basé à Moscou, et du Centre fédéral de recherche en biotechnologie de l’Académie des sciences de Russie ont pu isoler des micro-organismes pouvant être utilisés pour protéger l’environnement des déchets radioactifs liquides.

Des scientifiques ont fait cette découverte en effectuant des études microbiologiques sur les eaux souterraines du site d’enfouissement de Seversky à Seversk dans la région de Tomsk, en Sibérie, où sont stockés profondément sous la terre les déchets radioactifs liquides provenant du combinat sibérien pour la chimie, et qui fournit et retraitent l’uranium faiblement enrichi en combustible nucléaire.

Leur recherche, récemment publiée dans Radioactive Waste, une revue scientifique russe, suggère que la bactérie est capable de convertir les ions de radionucléides, notamment ceux présents dans l’uranium et le plutonium, en formes sédentaires, empêchant ainsi la propagation de radiations dangereuses dans l’environnement. Grâce à des expériences en laboratoire, les scientifiques ont pu affiner les conditions nécessaires pour que la bactérie puisse mener à bien son travail utile.

Les chercheurs expliquent que leurs découvertes sont une première étape dans la création d’une barrière biogéochimique pour les radionucléides, destinée à être utilisée dans des sites d’enfouissement profonds contenant des déchets radioactifs liquides.

Des recherches sur des outils microbiologiques pour limiter les effets des déchets nucléaires sont menées depuis les années 1980. Des scientifiques du monde entier ont déclaré que les processus microbiens devaient être pris en compte dans les projets d’enfouissement et de stockage des déchets nucléaires qui, sinon risqueraient de se décomposer dans plusieurs millions, voire milliards d’années.

Source : https://sputniknews.com/science/201810081068701682-nuclear-waste-neutralizing-bacteria/

Traduction Avic – Réseau International

Nota : la zone fort méconnue évoquée dans cette vidéo de la chaîne Bright Insight sur YouTube est connue par l’admin qui y a séjourné durant quelques mois et c’est dans une zone adjacente à cette formation géologique qu’il assisté à des phénomènes de type électrique et électromagnétique très étranges puis à des manifestations telles […]

via L’Atlantide revisitée — Strategika 51