La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

désinformation

Pollution atmosphérique un programme d’ingénierie climatique?! Les conséquences et effets toxiques et nocifs sur l’humain et le vivant. Ce que nous disent les articles scientifiques de Marvin Herndon sur la géo-ingénierie, la santé humaine et l’environnement. A DIFUSER MASSIVEMENT!

Pollution atmosphérique et géo-ingénierie

12 Juin 2019, 18:17pm

|Publié par Ciel Voilé

Sylvie Rulekowski : Pollution atmosphérique un programme d’ingénierie climatique?! https://freedomufos.com/interviews-f-u-n-freedom-ufo-network/sylvie-rulekowski-pollution-atmospherique-un-programme-dingenierie-climatique/ https://freedomufos.com/int...

Pollution atmosphérique et géo-ingénierie
Publicités

L’Allemagne avoue les risques de défaut sur l’euro!Mais la situation est bien plus grave encore! Attendez vous, épargnants, à en faire les frais, que ce soit l’Allemagne, la France ou autres, ce sont nos économies personnelles qui seront touchées! Et pas par nous… L’Euro, le gros mensonge éclate au grand jour!

L’Allemagne avoue les risques de défaut sur l’euro

Publié par wikistrike.com sur 13 Juin 2019, 10:47am

Catégories : #Economie

L’Allemagne avoue les risques de défaut sur l’euro

C’est un article récent d’Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph ici, que je n’avais pas traduit depuis fort longtemps mais qui nous livre comme toujours, une information très importante.

En effet, il nous apprend que la Bundesbank (la banque centrale allemande) « a averti qu’elle pourrait subir de lourdes pertes si un grand pays quittait l’euro et faisait défaut sur ses dettes envers le système de la Banque centrale européenne, mais a averti que toute tentative de préparation à une telle crise pourrait se retourner contre elle en déclenchant une attaque spéculative »…

Rien que ce premier constat est alarmant. Le premier point c’est que les pertes seraient lourdes, le second, c’est que le fait de s’y préparer serait admettre le risque et la probabilité des pertes et donc créer un mouvement auto-réalisateur. Vous avez donc ici les raisons du grand mensonge que l’on vous sert sur la solidité de l’euro qui est une vaste foutaise.

La réalité, c’est que la vérité est indicible sans déclencher une perte de confiance catastrophique menant à l’effondrement. Donc, tout le monde se tait et fait semblant que les choses peuvent encore durer un peu plus longtemps.
D’ailleurs Marcello Minenna, directeur à la commission italienne des valeurs mobilières, a déclaré qu’il serait insensé d’établir une procédure de sortie de l’euro gravée dans le marbre. Les fonds spéculatifs tournent en rond comme des requins pour la mise à mort.

Le sujet des pertes liées à TARGET

« Si le texte de la Bundesbank s’en tient à la ligne standard selon laquelle un démantèlement de l’euro est hypothétique, il admet néanmoins – après des années d’obscurcissement – que le système interne de règlement Target2 de la BCE entraîne des coûts inévitables pour l’Allemagne et les autres États membres de l’UEM si jamais il se produit. Elle donne également l’impression que les autorités monétaires n’ont pas de stratégie claire pour faire face à une telle crise ».

Dans le système TRAGET les crédits à l’égard de l’Allemagne ont atteint 920 milliards d’euros, soit 27% du PIB allemand. Les achats d’obligations par la BCE dans le cadre de son programme d’assouplissement quantitatif ont exacerbé les déséquilibres, devenant de fait un canal déguisé de fuite des capitaux en provenance d’Italie.

« Les engagements de Target2 de la Banque d’Italie de l’autre côté du grand livre se sont élevés à 481 milliards d’euros. La Banque d’Espagne doit un montant record de 403 milliards d’euros et la banque centrale portugaise 79 milliards d’euros »…

Oui vous voyez, dans ce système de compensation des flux monétaires en zone euro, l’Espagne est en déficit de 403 milliards, ou de 481 pour l’Italie… comme vous le voyez les montants sont très importants.
Le FMI également est inquiet !

« Le Fonds monétaire international affirme qu’il serait difficile d’empêcher qu’une crise de la dette souveraine en Italie n’engloutisse l’Espagne et le Portugal. La BCE pourrait donc être confrontée à une crise Target2 proche de 1 000 milliards d’euros si le gouvernement rebelle italien déclenchait une réaction en chaîne avec ses billets  » minibots  » – dont il prétend qu’ils sont nécessaires pour couvrir 52 milliards d’euros d’arriérés de l’État envers les entrepreneurs et ménages italiens »… Et oui, l’Italie doit 52 milliards d’euros (pas franchement comptabilisés à ses fournisseurs).

D’après la Bundesbank si un pays quitte l’Euro et que sa banque centrale manque à ses engagements Target2, la BCE devra d’abord utiliser son propre capital et ensuite les fonds des autres banques centrales sur la base d’une « clé de répartition ».

La logique serait que cette séquence finisse par se transformer en appel de marge. Les contribuables allemands, néerlandais, finlandais ou français pourraient être obligés de faire de gros chèques pour renflouer leur banque centrale…

« Pour Clemens Fuest, directeur de l’IFO Institute d’Allemagne, la BCE devra à un moment donné tirer un trait sur la situation. Elle ne devrait pas continuer à accorder des crédits illimités à la Banque d’Italie si la coalition populiste de Rome défie les autorités de l’UE et poursuit des politiques budgétaires qui sapent l’union monétaire ».

L’Italie ne paierait sans doute pas malgré les menaces !

« Mario Draghi, président de la BCE, déclare que la Banque d’Italie sera responsable de la dette de Target2 jusqu’au dernier euro si l’Italie quitte l’union monétaire – bien que ce passif ne soit pas enregistré par Eurostat dans le ratio de la dette italienne au PIB.

En réalité, ces dettes sont un champ de mines légal. Les contrats sont soumis au principe de Lex Monetae. Le professeur Minenna, expert de Target2 à l’Université Bocconi, affirme que la Banque d’Italie est légalement autorisée à rembourser l’argent en lires au taux de change en vigueur sur le marché.

Dans le cas d’ »Italexit », la BCE serait confrontée à une décote de 60 pc sur ses crédits Target2 italiens. Il y aurait une énorme dévaluation par rapport au nouvel euro, qui ne serait plus le même sans l’Italie ».
Pour M. Minenna un « Italexit » sera considéré comme un défaut technique selon les règles de l’ISDA. Le taux de recouvrement de la dette serait d’environ 40pc. Il s’agirait d’un choc financier majeur. « La Bundesbank perdrait beaucoup d’argent », a-t-il dit. Il en serait de même pour toutes les autres banques centrales résiduelles de l’UEM.

Vers une renégociation de la dette italienne… ou la sortie de l’euro!

dossier comment survivre à l'eurocalypse

« En fin de compte, les créanciers italiens seront confrontés à un choix : soit accepter la défaillance désordonnée d’Italexit, soit placer la dette du pays sur une « voie durable » en allongeant les échéances, soit en appliquant une décote de taux d’intérêt, soit les deux. « Si vous continuez à ajouter de la pression, le verre se brisera à un moment donné, » dit-il.

Le professeur Hans-Werner Sinn de l’Université de Munich a déclaré que le régime Target2 est une tromperie systématique du peuple allemand. Les déséquilibres ne se corrigent pas d’eux-mêmes – contrairement aux créances de la Bundesbank qui ont été longtemps revendiquées – et les crédits existants ne seront jamais récupérés. « Ils sont déjà perdus », a-t-il dit.

Dans tous les cas l’argent est déjà perdu affirme ce professeur, et il a parfaitement raison. Le résultat est connu, ce qui nous est encore inconnu c’est la manière dont se dérouleront les événements.

L’Italie sortira-t-elle de la zone euro? Les Allemands partiront-ils les premiers? Ou encore, y aura-t-il une renégociation de la dette italienne comme ce fut le cas avec la Grèce et des pertes pour les créanciers? Y aura-t-il une faillite de l’Italie? Personne n’en sait rien, mais la dette italienne n’est plus soutenable, et la dette française ne le sera pas encore très longtemps.

Pour tout dire, la dette française n’est déjà plus soutenable, mais cela ne se voit pas encore.

Nous ne paierons pas toutes ces dettes parce que nous ne pouvons pas le faire. L’une des dernières hypothèses consiste à voir les banques centrales dont la BCE imprimer le nombre de billets nécessaires pour que la partie de Monopoly se poursuive à l’infini ou presque.

Dans tous les cas, c’est la valeur de l’épargne qui souffrira.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

 

Source

Une nouvelle étude alarmante prouve que le glyphosate a des effets dévastateurs sur le cerveau et le microbiote intestinal! Plusieurs études font état d’un lien entre le microbiote et des troubles psychologiques très graves!

Publié par wikistrike.com sur 13 Juin 2019, 08:34am

Catégories : #Santé – psychologie, #Ecologie – conso – biodiversité – énergie

Une nouvelle étude alarmante prouve que le glyphosate a des effets dévastateurs sur le cerveau et le microbiote intestinal

Si le glyphosate est régulièrement suspecté d’être cancérogène, il a peut-être, également, un impact sur notre comportement. C’est en tout cas ce que révèle une étude publiée par des chercheurs de l’Université Rennes 1, menée sur des rats.

UN NOUVEAU CARACTÈRE DE LA DANGEROSITÉ DU GLYPHOSATE

L’étude a été menée sur des rats femelles enceintes. En leur faisant ingérer du Roundup 3+, le célèbre produit nocif, dès la naissance de leurs petits, les chercheurs ont pu observer « un comportement de léchage significativement plus élevé ». Ce léchage est une étape clé dans le développement d’un jeune rat, et l’altération de ce dernier révèle toute l’influence que peut avoir un produit nocif comme le glyphosate.

Pour le professeur Thierry Charlier, cela est dû à la modification d’une protéine, la synaptophysine. Essentielle dans la communication entre les neurones d’un rat, elle serait donc particulièrement affectée par le Roundup, qui toucherait plusieurs zones comme l’hippocampe (responsable de la mémoire, émotion) et le cortex préfrontal (responsable de la décision, processus affectifs et motivationnels).

Pourtant, s’ils ont bien établi un lien entre l’absorption de l’herbicide et la modification du comportement des rats, les chercheurs rennais n’ont donné que des doses très faibles. C’est durant une trentaine de jours, comprenant donc la gestation et le sevrage des bébés rats, que les chercheurs ont donné une petite gaufrette qui comportait un peu de glyphosate. La dose était très faible puisqu’elle ne dépassait jamais les 5 mg par kilogramme et par jour. À titre de comparaison grave, Thierry Charlier rappelle que c’est « 10 fois moins que celle en théorie sans effets néfastes observés ».

MODIFICATION DU COMPORTEMENT SUR LA MÈRE ET LES ENFANTS ?

Les ratons, eux, n’ont apparemment subi aucune malformation. L’essentiel des modifications ont affecté les mères, qui avaient « une augmentation du comportement de léchage de leurs petits, passant de 10 à 20 % ». En voyant une telle altération du comportement, les chercheurs se sont, par la suite, intéressés au cerveau et au microbiote intestinal de ces rates.

Hélas, les chercheurs ont constaté des modifications de la communication entre les neurones et le cerveau, comme nous vous l’avons rapporté plus haut. Le Roundup n’agirait donc pas uniquement sur les plantes, mais également sur l’Homme et les animaux puisqu’il cible des bactéries. Dans l’étude qui a été publiée par l’Université de Rennes, les chercheurs rappellent qu’une altération de ce microbiote “impacte le cerveau et le comportement ». Enfin, il est bon de rappeler que plusieurs études font état d’un lien entre le microbiote et des troubles psychologiques comme Parkinson ou Alzheimer. Cela concernerait donc aussi l’Homme.

Évidemment, pour le moment, le glyphosate n’est jamais vendu en tant que tel, il est toujours mélangé dans des produits. Le Roundup est le plus célèbre, et permet théoriquement une meilleure pénétration du glyphosate dans les plantes afin d’accroître son efficacité et sa rapidité. Cependant, la dangerosité pour les hommes et tous les vertébrés semble aussi grave, au niveau du microbiote. Le professeur Thierry Charlier rappelle que « les conséquences à long terme ne sont pas connues », ce qui vient ajouter une touche sinistre dans le tableau déjà bien rempli de la dangerosité du glyphosate.

Source

L’UPR estime que 75 ans après le débarquement du 6 juin 1944, il est temps que les Français aient une vision précise, et conforme à la réalité historique, des intentions du gouvernement américain à la fin de la Seconde Guerre Mondiale s’agissant de la France

François Asselineau demande à M. Macron de commémorer le débarquement de Provence du 15 août 1944 et d’expliquer aux Français pourquoi De Gaulle refusa constamment de commémorer celui du 6 juin 1944.

<img class="i-amphtml-intrinsic-sizer" style="max-width: 100%; display: block !important;" role="presentation" src="data:;base64, » alt= » » aria-hidden= »true » />

François Asselineau demande à M. Macron de commémorer fastueusement le débarquement de Provence du 15 août 1944 qui permit à environ 230 000 soldats français, parmi lesquels une majorité de soldats issus des colonies d’Afrique, de contribuer à libérer la France de l’Occupation allemande.

Sans les forces militaires françaises et sans la Résistance, toutes deux placées sous l’autorité de De Gaulle, la France n’aurait pas pu prétendre à la victoire contre l’Allemagne nazie et aurait été traitée par les Alliés comme un territoire ennemi occupé.

François Asselineau demande également à M. Macron d’expliquer aux Français pourquoi De Gaulle refusa toujours de commémorer le débarquement du 6 juin 1944. Les grands médias nationaux pourraient également réaliser un documentaire à ce sujet qui, sans doute, passionnera nos compatriotes.

L’Union populaire républicaine (UPR), pour sa part, re-publie les documents historiques qui rappellent, par la voix du fondateur de la France Libre, que le projet de Roosevelt était de placer à la tête de l’Hexagone un gouvernement fantoche entièrement à sa botte.

L’UPR estime que 75 ans après le débarquement du 6 juin 1944, il est temps que les Français aient une vision précise, et conforme à la réalité historique, des intentions du gouvernement américain à la fin de la Seconde Guerre Mondiale s’agissant de la France, ce qui n’empêche pas de rendre un hommage reconnaissant aux soldats alliés morts sur les plages de Normandie.

<img class="i-amphtml-intrinsic-sizer" style="max-width: 100px; display: block !important; height: auto;" role="presentation" src="data:;base64, » alt= » » aria-hidden= »true » />

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.