La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent!

Avenir mondial

Trump menace de provoquer la « fin officielle de l’Iran » si Téhéran « veut se battre »! Vite sortons de l’OTAN et de l’Europe asservie! Frexit vite avant que ça pète !

Trump menace de provoquer la « fin officielle de l’Iran » si Téhéran « veut se battre »

Donald Trump a menacé l’Iran de destruction en cas d’attaque contre des intérêts américains, alors que les relations entre Téhéran et Washington sont extrêmement tendues depuis le rétablissement des sanctions économiques américaines en novembre dernier.

trump

« Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran. Plus jamais de menaces à l’encontre des Etats-Unis », a lancé dimanche Donald Trump sur Twitter.

CARLOS BARRIA

« Si l’Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l’Iran. Plus jamais de menaces à l’encontre des Etats-Unis », a lancé dimanche Donald Trump sur Twitter. Les tensions entre Washington et Téhéran se sont exacerbées, alors que les Etats-Unis ont annoncé le déploiement dans le Golfe du porte-avions Abraham Lincoln et de bombardiers B-52, invoquant des « menaces » de la part de l’Iran. L’administration Trump a ordonné au personnel diplomatique non-essentiel de quitter l’Irak, citant des menaces émanant de groupes armés irakiens soutenus par l’Iran.

Dimanche, une roquette Katioucha, a été tirée contre la Zone Verte à Bagdad, qui accueille des institutions gouvernementales et ambassades, dont celle américaine. Il n’était pas clair dans l’immédiat qui était derrière cette attaque.

Les relations américano-iraniennes sont au plus bas depuis que le président Trump a décidé, il y a un an, de se retirer de l’accord international conclu en 2015, visant à limiter le programme nucléaire iranien en échange d’une levée des sanctions contre Téhéran, et depuis le rétablissement des sanctions économiques américaines contre l’Iran, en novembre dernier. La presse américaine spécule sur des divergences au sein du cabinet de Donald Trump sur la manière de traiter le dossier iranien. Selon les médias américains, le conseiller à la sécurité nationale John Bolton fait pression en faveur d’une ligne dure contre l’Iran, mais d’autres au sein de l’administration sont opposés. DonaldTrump lui-même a dit récemment qu’il avait dû « tempérer » John Bolton.

 L’Iran minimise le risque d’une guerre

Pour sa part, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a cependant minimisé samedi la possibilité d’une nouvelle guerre dans la région. A l’issue d’une visite en Chine, Mohammad Java Zarif s’est dit « certain (…) qu’il n’y aurait pas de guerre puisque nous ne souhaitons pas de conflit et puisque personne ne se fait d’illusion quant à sa capacité à affronter l’Iran dans la région », a rapporté l’agence officielle Irna. L’Arabie saoudite a demandé samedi la convocation de sommets du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et de la Ligue arabe, à la suite du sabotage de navires dans le Golfe et d’attaques contre des stations de pompage dans le royaume.

Ces deux sommets extraordinaires auxquels Ryad invite ses partenaires se tiendraient le 30 mai prochain à La Mecque « pour discuter de ces agressions et de leurs conséquences sur la région », a indiqué l’agence de presse officielle saoudienne. Il s’agit « de se consulter et de se coordonner avec les dirigeants frères » à propos de « tous les sujets susceptibles de renforcer la sécurité et la stabilité dans la région ». Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a affirmé que son pays « ne veut pas une guerre » avec l’Iran et « va tout faire pour la prévenir », tout en assurant que Ryad est prêt « à se défendre et à défendre ses intérêts » si l’autre partie choisit d’aller vers la guerre.

Hausse des stocks mondiaux de pétrole

Les alliés régionaux du royaume ont salué l’invitation saoudienne. Le ministère des Affaires étrangères des Emirat arabes unis a indiqué que dans les « circonstances critiques » actuelles les pays du Golfe et arabes devaient faire preuve d’unité. Dimanche, lors d’une réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis se sont inquiétés d’une hausse des stocks mondiaux de pétrole. Les pays exportateurs ont affirmé leur détermination à stabiliser le marché malgré les tensions dans le Golfe.

Les pays de l’Opep sont « unanimes dans leur volonté de continuer à travailler pour arriver à la stabilité entre l’offre et la demande », a indiqué le ministre de l’Energie saoudien Khaled al-Faleh, dont le pays est le premier exportateur mondial de pétrole. Malgré la chute des exportations de pétrole vénézuélien provoquée par la crise politique à Caracas  et iranien, et en dépit de la baisse de la production des membres de l’Opep, les stocks de brut continuent d’augmenter, selon les Emirats. Egalement membre de l’organisation, l’Iran, dont le secteur pétrolier est frappé par des sanctions américaines, était absent de la rencontre.

Principal rival régional du royaume saoudien, l’Iran a été montré du doigt par Ryad après des attaques contre un oléoduc saoudien revendiquées par les rebelles yéménites soutenus par Téhéran, qu’une coalition militaire sous commandement saoudien combat au Yémen. Ces attaques sont intervenues quelques jours après des « actes de sabotage » non revendiqués dans le Golfe qui ont touché entre autres des pétroliers saoudiens. Ryad a néanmoins assuré dimanche que la sécurité de son industrie pétrolière était « solide ».

(Avec AFP)

Publicités

Ce 1er mai, les ouvriers sont descendus dans les rues du monde entier Des travailleurs de Hong Kong, d’Italie, de France, d’Allemagne, du Brésil, de Grèce, d’Argentine, de Turquie, d’Indonésie, du Chili et d’autres pays sont descendus dans la rue le 1er mai, Journée internationale des travailleurs! Comme quoi tout est possible, l’union fait la force!

Internationale

JOURNÉE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS

Ce 1er mai, les ouvriers sont descendus dans les rues du monde entier

Des travailleurs de Hong Kong, d’Italie, de France, d’Allemagne, du Brésil, de Grèce, d’Argentine, de Turquie, d’Indonésie, du Chili et d’autres pays sont descendus dans la rue le 1er mai, Journée internationale des travailleurs.

Jeudi 2 mai

Au cours de la onzième année de la crise capitaliste, dans le cadre d’une offensive du nationalisme économique, de l’offensive d’extrême droite et d’une nouvelle tentative de coup d’État au Venezuela , les travailleurs maintiennent la tradition de descendre dans la rue à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs. vos revendications.

En Europe, la date a eu sa plus grande mobilisation en France , où des milliers de personnes sont descendues dans les rues contre le gouvernement Macrondans des villes telles que Nantes, Lyon, Bordeaux, Marseille et Montpellier, enflammées par l’esprit toujours allumé des gilets jaunes.

Des gilets jaunes, des colonnes syndicales et des partis de gauche sont descendus dans les rues au cours d’une journée marquée par des actes d’intimidation de la part de la police.

Video insertado

RévolutionPermanente@RevPermanente

à 14h10, avant même le départ de la manifestation, les CRS chargent le cortège syndicale de la . Du jamais vu : une volonté claire d’empêcher une politique au lendemain des annonces de .

1.663 personas están hablando de esto

Le gouvernement a réagi aux manifestations avec la répression qu’il a déjà utilisée à plusieurs reprises contre les gilets jaunes, tentant d’intimider des milliers de personnes de peur.

Video insertado

Diego Sacchi@sac_diego

🇫🇷 Macron vuelve a utilizar la represión contra las manifestaciones.
La policía carga contra manifestantes que se movilizaron por el
Vídeo vía RuptyTV

46 personas están hablando de esto

La date dans l’ État espagnol s’est produite dans le cadre de la formation du futur gouvernement, après les élections générales du 28 avril et un mois après les élections municipales, autonomes et européennes.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

IzquierdaDiario.es@iDiarioES

Avanza la manifestación de la izquierda sindical, porque gobierne quien gobierne la lucha sigue. Que viva la lucha de la clase obrera!

29 personas están hablando de esto

Video insertado

CRT@CRTorg

| ¡Gobierne quién gobierne hace falta una alternativa, obrera, de base, de lucha y combativa!

Ver los otros Tweets de CRT

De leur côté, les dirigeants des syndicats majoritaires ont envoyé un messageà la chambre de commerce leur demandant de « ne pas faire pression sur Sánchez » et ont appelé la classe ouvrière à faire confiance à un gouvernement dirigé par les sociaux-libéraux du PSOE.

En Italie , la police a réprimé les manifestants qui manifestaient à Turin.

Pour leur part, les trois plus grandes centrales syndicales – GIL, CISL et UIL – ont organisé une manifestation conjointe à Bologne, un rempart traditionnel de la gauche partisane, et ont réuni 30 000 personnes pour réclamer « un changement de cap » dans la politique économique du pays.

En Grèce , les travailleurs sont descendus dans la rue ce matin et ont paralysé les services de transport tels que les chemins de fer et les radeaux.

En Argentine , les manifestations du 1er mai ont eu lieu le mardi 30 avril au confluent de la grève déclenchée par certaines centrales syndicales bureaucratiques. La mesure de la force, cependant, ne fait pas partie d’un plan de lutte pour correspondre au plan d’ajustement du gouvernement, qui est exigé par la gauche ouvrière.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

: un acto que no llamó a continuar la lucha, pero sí a votar al peronismo http://bit.ly/2WgjWk0 

Ver los otros Tweets de La Izquierda Diario

Pour sa part, le Front de gauche et ouvrier a commis un acte multiple dans lequel il déclarait que la sortie de la crise au profit de la grande majorité n’était possible qu’en rompant avec le FMI et en ne payant pas la dette extérieure frauduleuse.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

[Vivo] : la izquierda plantea ruptura con el FMI y no pago de la deuda externa como salida a la crisis. Están presentes @myriambregman, @NicolasdelCano, @Rominadelpla, @nestorpitrola, entre otros referentes. http://bit.ly/2UOjYhv 

59 personas están hablando de esto

La FIT a fermement répudié la tentative de coup d’Etat au Venezuela, sans apporter de soutien politique au gouvernement de Nicolás Maduro.

La Izquierda Diario

@izquierdadiario

El Frente de Izquierda repudia el nuevo intento golpista en Venezuela http://bit.ly/2V701Yc 

El Frente de Izquierda repudia el nuevo intento golpista en Venezuela

Sus principales referentes se pronunciaron públicamente contra la nueva avanzada que encabezan Guaidó y Leopoldo López. Esta tarde, en Plaza de Mayo, harán un acto donde denunciarán la ofensiva…

laizquierdadiario.com

Ver los otros Tweets de La Izquierda Diario

Ils ont été suivis par les députés Nicolas Cano, Myriam Bregman, Natalia González et Romina del Plá et des milliers de femmes, les jeunes, les travailleurs et les étudiants qui ont soulevé la nécessité de construire une véritable grève générale politique pour vaincre les politiques du FMI, Macri et gouverneurs.

Au Brésil , des milliers de travailleurs ont manifesté dans un appel organisé par les différentes centrales syndicales, dans le cadre du gouvernement d’extrême droite de Jair Bolsonaro.

Ver imagen en TwitterVer imagen en TwitterVer imagen en Twitter

Diana Assunção@DianaAssuncaoED

Mais fotos do 1° de maio em São Paulo.

Ver los otros Tweets de Diana Assunção

La gauche révolutionnaire a participé aux mobilisations exigeant des centrales syndicales l’effondrement de la paralysie à laquelle elle a conduit le mouvement ouvrier et la construction d’une lutte pour freiner la réforme des retraites, la principale politique du gouvernement, le non-paiement de la dette publique en favorable aux besoins de la population, contre l’offensive impérialiste au Venezuela et pour une enquête indépendante en vue de rendre justice à Marielle Franco, la conseillère de gauche brutalement assassinée l’année dernière.

À San Pablo:

Esquerda Diário@EsquerdaDiario

Contra a reforma da previdência e em repúdio à ofensiva imperialista na Venezuelahttp://www.esquerdadiario.com.br/Bloco-do-MRT-no-1o-de-Maio-em-SP-contra-a-reforma-da-previdencia-e-a-ofensiva-golpista-na-Venezuela 

Bloco do MRT no 1° de Maio: contra a reforma da previdência e a ofensiva golpista na Venezuela

Delegação do MRT nesse 1° de Maio, em repúdio à política golpista estadunidense na Venezuela, que tem apoio do governo Bolsonaro, sem prestar qualquer apoio político ao governo de Maduro. Destaque…

esquerdadiario.com.br

Ver los otros Tweets de Esquerda Diário

À Belo Horizonte:

Faísca!@faiscajuventude

1° de Maio Internacionalista em Belo Horizonte

kandaka@_pammeIIa

ques trotskistas lindos #ReformaDaPrevidenciaNAO #DiaDoTrabalhador

Ver imagen en Twitter
Ver los otros Tweets de Faísca!

Au Mexique , des travailleurs de l’Université autonome du Mexique , en grève depuis plus de 85 jours, ont dirigé la mobilisation qui s’est déroulée dans le cadre de l’approbation de la nouvelle réforme du travail par le gouvernement López Obrador.

Une marche historique a été vécue dans la ville de Matamoros, où, après 10 ans, travailleurs et travailleurs sont retournés dans la rue à leur époque, ce qui montre que le mouvement 20/32, qui avait organisé au début de l’année des grèves et des luttes majeures, est en vigueur. .

À Mexico, les mobilisations pour la Journée internationale des travailleurs ont commencé dans la banlieue du Zócalo, dans la capitale.

Au Chili , des milliers de travailleurs se sont rassemblés à Santiago sous deux appels. L’une menée par le Syndicat unique des travailleurs « pour faire face aux réformes de Piñera », qui réunissait les organisations de l’ancienne nouvelle majorité, la coalition de l’ancien président Michel Bachelet, et qui était appuyée par le Front large sous le mot d’ordre « unité de l’opposition. « L’autre convoqué par le classiste central, alternative au précédent, dont la marche était « interdite » par l’Intendance, a subi la répression des carabiniers tout au long du voyage.

En Amérique centrale, des marches ont eu lieu le 1er mai dans différents pays, comme chaque année. Des mobilisations ont eu lieu au Guatemala, au Honduras, à Cuba, au Panama, en El Salvador et au Costa Rica.

Au Costa Rica , les principaux syndicats, les partis de gauche et d’autres groupes politiques et sociaux ont manifesté de manière centrale contre l’ajustement mis en place par le gouvernement de Carlos Alvarado, guidé par le FMI et d’autres agents impérialistes tels que l’ambassade des États-Unis.Les travailleurs sont descendus dans la rue six mois après une grève générale qui a marqué un tournant dans leur lutte contre l’ajustement.

À Hong Kong , les manifestants ont défilé. Des travailleurs de la construction, des chauffeurs, des travailleurs indépendants et des travailleurs domestiques originaires des Philippines et d’Indonésie ont participé à la marche dans la ville.

En Turquie , les manifestants ont été emprisonnés lors de la manifestation, alors qu’ils tentaient de se diriger vers la symbolique place Taksim.

En Indonésie , des milliers de travailleurs sont descendus dans la rue.

En Russie , les travailleurs ont également été réprimés par la police.

Partout dans le monde, des travailleurs sont descendus dans les rues ce jour-là, ce qui montre que, dans la situation actuelle de crise capitaliste, d’offensive de la droite et d’impérialisme cherchant à attaquer les droits fondamentaux, les travailleurs n’abandonnent pas la tradition rues à notre époque, et rappelez-vous que notre classe a la tradition et les méthodes historiques de revendication.

Le spectre de la lutte des classes est à nouveau à l’horizon, comme en témoignent les Gilets jaunes en France, qui font face au gouvernement Macron et à la police 24 samedis de suite, ou en Algérie et au Soudan, où les masses sont allées se battre. .

La classe ouvrière est une et sans frontières. Les travailleurs se sont engagés dans une perspective de lutte indépendante de la politique des entrepreneurs qui nous plongent dans leur crise pour mettre fin à l’exploitation.

SUJETS CONNEXES

1er mai    /    Crise économique mondiale    /    Internationale

Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :