Politique

ZELENSKY: L’ARNAQUE DE LA CONTRE-OFFENSIVE

Le 12 le canular est validé par le New York Times qui publie une double page à la gloire du valeureux Zelensky. La presse occidentale relaye sans réfléchir.

Manque de chance, lorsque le quotidien new-yorkais parait, les centrales électriques ukrainiennes ont toutes été touchées dans la nuit par des missiles6. L’Ukraine est dans le noir. La contre-offensive aussi.

Le président Poutine s’exaspère de la mauvaise foi occidentale. Il déclare que, pour le moment, la Russie n’a requis une petite partie de ses forces contre les « nazis » de Kiev et que, si besoin, ses prochaines actions seront d’une toute autre ampleur.

JEMINFORMETV.COM

parThierry Meyssan.

Le président Zelensky et ses alliés de l’OTAN ont lancé une contre-offensive contre les troupes russes. Ils ont choisis un lieu où il n’y en avait peu et que Moscou n’entendait pas occuper. Dès lors ils peuvent célébrer en fanfare cette victoire sans ennemis, ni bataille. Retour sur un bluff qui ne convainc que ceux qui le veulent, c’est-à-dire le public occidental.

Kiev a annoncé à grands renforts de tambours et trompettes une contre-offensive dans la région de Karkiv, c’est-à-dire face au Donbass. Les forces soutenues par l’OTAN sont parvenues à « libérer » une bande de territoire de 70 km de long sur une trentaine de profondeur.

Le président Zelensky, qui s’est rendu sur place, à Izioum, a annoncé la « victoire prochaine » de son pays sur l’« envahisseur » russe.

La presse occidentale parle de la déroute russe et s’interroge sur un éventuel…

Voir l’article original 1 303 mots de plus

Catégories :Politique