Politique

Jean Gabin sort de prison et ne retrouve rien. Il cherche la rue Théophile Gautier avec sa petite maison : sa ville (Sarcelles) a été effacée et remplacée par l’urbaniste catho-gaulliste Delouvrier. On est dans Mélodie en sous-sol, au tout début du film, vers 1963. Revoir aussi le Chat, toujours avec Gabin (1971). Le Grand Remplacement est donc ancien et on peut remercier le Général et sa modernisation de la France (Audiard en parle dans un documentaire). Godard (Alphaville) et Tati (Play-time) ont montré aussi dans quel monde de déracinés et de pauvres d’esprit nous entrions. Grâce à Macron nous allons maintenant être effacés, avec rien à manger. Mais comme dit Marine, ne touchons pas aux institutions de la cinquième république. Le gaullisme, ce fut aussi la télévision : qui la tient contrôle ton esprit (voir la Grande lessive avec Bourvil). Après, un peuple et un pays ne sont plus qu’un terrain vague.

Catégories :Politique