Politique

Pénuries, croissance, inflation : chiffres en main, l’économie de la France sous Macron a de quoi inquiéter

NOUVEL ARTICLEBACK

information nationaliste
Pénuries, croissance, inflation : chiffres en main, l’économie de la France sous Macron a de quoi inquiéter
gasoline-175122_960_720-845×475-1

Quand la Banque de France elle-même vient tirer le bilan de l’État macronien, difficile de parler de diatribe à charge. Et pourtant… L’institution n’agite pas vraiment les palmes d’un franc succès. L’économie française ressemble de plus en plus à l’économie de la non regrettée… Union soviétique : pénuries dans les magasins (voir notre article sur le lait), inflation galopante, déficits monstrueux, difficultés d’approvisionnement pour les entreprises… On ne parle pas du poids de l’État ni des réglementations tatillonnes installées en France de vieille date et qui ont résisté à tous les régimes.

Selon les chefs d’entreprise participant à cette enquête de conjoncture (environ 8.500 entreprises ou établissements interrogés entre le 27 avril et le 4 mai), les sources d’inquiétude ne manquent pas. Certes, « la guerre en Ukraine et les mesures de confinement en Chine ont continué de marquer l’économie française en avril », note la Banque de France. Et le guide suprême qui réside à l’Élysée n’y est pour rien. Bonne fille, la banque ne compare pas ses chiffres ni ses prévisions avec les pays voisins de la France. Ca pourrait faire plus mal encore.

Mais elle prévient : les prix vont monter pendant que la richesse nationale, le fameux PIB (produit intérieur brut) patinera dans les grandes largeurs : « Sous réserve des évolutions à venir en juin, nous anticipons à ce stade une progression modérée du PIB au deuxième trimestre 2022, autour de +0,2 % par rapport au trimestre précédent », explique notre banque nationale. Pas de quoi illuminer la salle des fêtes de l’Élysée… L’économie française redécouvre, en 2022, les joies de la pénurie. « La part des chefs d’entreprise qui jugent que les difficultés d’approvisionnement ont pesé sur leur activité augmente dans l’industrie (65 %, soit son plus haut niveau depuis l’introduction de cette question en mai 2021, après 60 % le mois dernier) », poursuit la Banque de France, qui précise que « les stocks de produits finis sont jugés particulièrement bas dans les secteurs agroalimentaire et automobile, témoignant de la persistance des difficultés d’approvisionnement ». Il faudra mettre au clair ce que cette situation doit à la merveilleuse mondialisation de Macron et ses prédécesseurs, cette mondialisation qui a ouvert nos frontières aux quatre vents et nous a rendus dépendants de l’étranger pour tant de secteurs dans lesquels nous étions un pays puissant – en premier lieu l’agriculture. Pour les chefs d’entreprise interrogés, « l’augmentation des difficultés d’approvisionnement s’accompagne de hausses des prix des matières premières et surtout ce mois‑ci, de façon décalée, des produits finis », note froidement l’institution. Autrement dit, nous n’avons pas fini d’assister à la valse des étiquettes.

information nationaliste

gasoline-175122_960_720-845x475-1

Quand la Banque de France elle-même vient tirer le bilan de l’État macronien, difficile de parler de diatribe à charge. Et pourtant… L’institution n’agite pas vraiment les palmes d’un franc succès. L’économie française ressemble de plus en plus à l’économie de la non regrettée… Union soviétique : pénuries dans les magasins (voir notre article sur le lait), inflation galopante, déficits monstrueux, difficultés d’approvisionnement pour les entreprises… On ne parle pas du poids de l’État ni des réglementations tatillonnes installées en France de vieille date et qui ont résisté à tous les régimes.

Voir l’article original 627 mots de plus

Catégories :Politique

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.