Alimentation & santé

La graine qui combat les microbes et « huile » le cerveau; En plus, elle ferait mincir : LE CUMIN! un allié de notre santé hors du commun!

Si vous ne parvenez pas à visualiser correctement le message ci-dessous, cliquez-iciLa graine qui combat les microbes et « huile » le cerveau; En plus, elle ferait mincir

Chers amis, J’aimerais vous donner ce conseil d’épicer vos plats. Pas de les rendre « piquants » ou « forts ». Juste plus goûtus en rajoutant des herbes et épices dont les vertus santé sont désormais validées par la science. C’est le cas tout particulièrement du cumin, dont j’aimerais vous parler dans ce message. Au Moyen-Âge il était fréquent de déguster un « cominée » c’est-à-dire une viande, un poisson voire un potage parfumé au cumin, qui prenait alors la saveur intense de l’épice.
Pour ma part, en plus d’aimer son goût, j’en mets un peu partout depuis que j’ai découvert ses fabuleuses vertus santé. Merveille médicinale internationale.
Une précision : le cumin n’a rien à voir avec le curcuma. Ses propriétés médicinales sont cependant tout aussi intéressantes. Il est issu des fruits séchés d’une petite plante annuelle de la famille des ombellifères, Cuminum cyminum. Il est riche en fibres, en vitamines du groupe B (thiamine, riboflavine et niacine), en minéraux (fer et zinc notamment) et en composés antioxydants.
C’est sans doute pour cela qu’on le retrouve à travers le monde, dans le curry des Indiens, le chili des Mexicains ou le massalé des Réunionnais. Son usage dans la cuisine des régions chaudes, où les bactéries se développent vite dans les aliments, s’explique parfaitement : le cumin a de redoutables propriétés antimicrobiennes. Redoutable antimicrobien…L’épice est ainsi efficace contre Helicobacter pylori, une bactérie très répandue responsable de maladies au niveau de l’estomac : ulcères, voire tumeurs cancéreuses, lymphomes etc. Des tests en laboratoire ont montré la capacité du cumin à détruire cette bactérie[1] autant qu’à protéger du cancer de l’estomac[2].
C’est précieux au moment où les traitements antibiotiques classiques sont en échec en raison de l’antibiorésistance galopante !L’huile essentielle de cumin est également efficace contre la bactérie E. coli, l’agent responsable de la tuberculose (Mycobacterium tuberculosis) et le champignon Candida albicans.… et redoutable anti-flatulences ! 
Ça ne s’arrête pas là puisqu’en médecine traditionnelle, le cumin est réputé pour ses vertus stimulantes, antispasmodiques et sa capacité à absorber les gaz intestinaux. On l’utilise donc contre les maux de ventre, flatulences, coliques, diarrhées…Des études confirment le bien-fondé de cette utilisation :Il a été confirmé qu’il stimule la production de bile par le foie[3], ce qui facilite la digestion des graisses.
Il favorise également la production des enzymes digestives (protéases, lipases, amylases), qui assurent la découpe des nutriments que nous consommons pour permettre leur assimilation au niveau de l’intestin grêle ;L’huile essentielle de cumin atténue les symptômes du syndrome de l’intestin irritable[4], à raison de 20 gouttes par jour en 2 prises, pendant 1 mois.
Cette même huile essentielle contribue également à éviter les complications au niveau digestif chez les femmes ayant subi une césarienne, limitant les ballonnements et les douleurs abdominales et facilitant la reprise du transit[5].Une autre vertu du cumin pour vous Madame, Le cumin fait aussi partie des plantes recommandées aux femmes après la naissance d’un enfant, parce qu’elle stimule la production de lait maternel[6]. Elle peut donc être consommée sous forme de tisane (j’y reviens en fin de message), éventuellement associée à du fenouil, de l’anis étoilé, du fenugrec.
Le bébé pourra également profiter des bienfaits digestifs évoqués plus haut pour apaiser ses coliques.
En revanche, le cumin doit être strictement évité lors de la grossesse car il possède des propriétés abortives et pourrait donc entraîner des fausses couches.
Le cumin aide à mincir Le cumin a une place de choix dans un régime alimentaire contre le surpoids. Dans une étude[7], 88 femmes obèses ont reçu des conseils diététiques et ont réduit leur ration quotidienne de 500 calories. La moitié de ces femmes recevait, en plus, 3 g de poudre de cumin par jour pendant 3 mois. L’autre moitié recevait un placebo. Les membres du premier groupe, celui au régime cumin, ont perdu en moyenne 5,9 kg. C’est 1,3 kg de plus que le groupe qui n’avait reçu qu’un placebo, soit 30 % de perte de poids supplémentaire ! On a de plus observé, chez les femmes qui avaient eu un régime « avec cumin », une réduction des taux de cholestérol LDL et de triglycérides, et une amélioration des taux de HDL, facteurs favorables à la santé cardiovasculaire.
Un antidiabétique naturel ! Une autre étude menée chez des personnes en surpoids, hommes et femmes cette fois-ci, a comparé l’efficacité du cumin à celle de l’orlistat, un médicament bien connu pour lutter contre l’obésité et son cortège de risques associés : hypertension et diabète de type 2.Et… le cumin s’est avéré aussi efficace que le médicament ! L’épice s’est révélée en outre capable d’améliorer la sensibilité à l’insuline[8]. Le bon fonctionnement de cette hormone, qui a pour rôle d’abaisser le taux de sucre du sang, est vous le savez capital pour éviter le développement du diabète de type 2.Cette étude confirme le cumin comme un antidiabétique naturel potentiel. Le cuminaldéhyde, au sein de la graine de cumin, est en effet capable de bloquer l’action de deux enzymes :L’alpha-glucosidase, qui assure la digestion des glucides complexes absorbés en sucres simples, permettant leur assimilation par l’intestin grêle et donc leur passage dans le sang[9];L’aldo-réductase, qui est responsable de la transformation du glucose en sorbitol dans les cellules, phénomène qui favorise les complications du diabète.
Elle empêche vos cellules de « rouiller » Le cumin a démontré une autre vertu protectrice contre un méfait du sucre à savoir les phénomènes de glycation. La glycation c’est quoi ?C’est un phénomène d’oxydation qui se produit dans notre organisme par réaction au sucre.
Autrement dit, une forme de « rouille », directement responsable du développement de plusieurs maladies comme le durcissement des artères (artériosclérose), l’insuffisance rénale, plusieurs maladies des yeux (rétinopathie diabétique, cataracte…).Le cumin atténuerait nettement la réaction de glycation[10].Aussi efficace que les hormones de synthèse pour prévenir la perte osseuse… sans les effets secondaires ! Enfin le cumin contient des composés proches des hormones féminines, les phyto-œstrogènes.
Cela le rend intéressant à une étape importante de la vie d’une femme : il contribue à compenser le déclin hormonal qui se produit au moment de la ménopause. L’un des effets bien connus de la ménopause, c’est la perte de masse osseuse et, du coup, l’augmentation du risque d’ostéoporose. Dans une étude menée chez des animaux utilisés comme modèle pour l’étude de l’ostéoporose, l’administration de cumin est parvenue à prévenir la perte de masse osseuse liée au manque d’hormones de manière aussi efficace que l’œstradiol, un œstrogène de synthèse[11].Mais contrairement à ce dernier, le cumin :n’a pas eu d’effet sur la prise de poids n’a pas provoqué de modifications au niveau de l’utérus propices à l’apparition de cancer.
Le cumin noir est capable de « huiler » votre cerveau. Une autre forme de cumin, le cumin noir (nigella sativa), s’est récemment affirmée comme un allié contre un autre type de pathologie liée à l’âge : la dégénérescence cérébrale. La graine de cumin noir donne une huile riche en acides gras essentiels. On l’appelle huile de nigelle, consommée depuis des millénaires en Afrique et au Moyen-Orient.
Une multisynthèse d’études a permis de mieux comprendre ses vertus protectrices et régénératrices des fonctions cognitives[12].Les chercheurs ont répertorié différents constituants comme la thymoquinone (neuroprotectrice), des antioxydants et des flavonoïdes réputés pour améliorer la mémoire et l’apprentissage. L’une des études a montré un fort développement des fonctions mémorielles et d’apprentissage chez des sujets âgés ayant consommé 500 mg d’huile de nigelle par jour durant neuf semaines.
Toutes les études qui se sont penchées sur elles conseillent fortement le recours à l’huile de nigelle pour protéger le cerveau et améliorer la mémoire et l’apprentissage après 60 ans. Facile à trouver et à utiliser. Le cumin se trouve facilement dans le commerce. Par contre, préférez sa forme en fruits séchés plutôt que déjà réduite en poudre. Vous aurez un produit plus frais, aux agents actifs conservés.
Broyez les graines et ajoutez la poudre obtenue pendant la cuisson de vos aliments. Ou même sur vos crudités. Comme sa saveur est intense, le bon dosage n’est pas facile à trouver. Commencez « petit » et augmentez progressivement les doses pour aboutir à celle qui vous plaît le plus, à vous et vos proches.
Personnellement, j’en mets dans mes soupes d’hiver : j’en saupoudre le fond d’huile de ma casserole avant d’y laisser revenir un peu mes légumes. Ainsi, ils s’imprègnent de la saveur du cumin. J’en mets également pour accompagner certaines de mes viandes, comme un bon poulet fermier.
Vous pouvez également tirer parti des bienfaits du cumin sous forme de tisane : mettez à infuser 2 g de cumin (concassez les grains au mortier plutôt que de les passer au moulin), dans environ 200 ml d’eau bouillante pendant une dizaine de minutes. Buvez, vous verrez, c’est bon et doux.
Si vous avez des recettes de plats que vous aimez cuisiner au cumin, n’hésitez pas à les partager ici.
Portez-vous bien,
Rodolphe