Actualités

Vice-procureur soupçonné d’avoir mangé dans un restaurant de Carpentras : le dossier a été classé sans suite par le tribunal de Nîmes! Eh ben voyons…

Vice-procureur soupçonné d’avoir mangé dans un restaurant de Carpentras : le dossier a été classé sans suite par le tribunal de Nîmes

Selon les conclusions de l’enquête, il n’a pas déjeuné dans le restaurant de Carpentras, il n’y est resté qu’une vingtaine de minutes.Article rédigé par

avec France Bleu Gard Lozère – franceinfoRadio FrancePublié le 11/02/2021 18:43Mis à jour le 11/02/2021 19:33 Temps de lecture : 1 min.

Le tribunal de grande instance de Nîmes dans le Gard. (HERVE SALLAFRANQUE / RADIOFRANCE)
Le tribunal de grande instance de Nîmes dans le Gard. (HERVE SALLAFRANQUE / RADIOFRANCE)

Le tribunal de Nîmes a classé sans suite ce jeudi le dossier dans lequel un vice-procureur était soupçonné d’avoir déjeuné illégalement dans un restaurant de Carpentras dans le Vaucluse fin janvier, rapporte France Bleu Gard Lozère. Selon les conclusions de l’enquête, il n’a pas déjeuné dans le restaurant de Carpentras, il n’y est resté qu’une vingtaine de minutes, selon les conclusions du tribunal de Nîmes.

Dans la même affaire, un commissaire de police était aussi mis en cause, ce dernier a reconnu les faits. Il avait été muté d’office au commissariat de Sarcelles, dans le Val-d’Oise. Quant au vice-procureur, il avait nié ces accusations.

« S’il est établi que l’une des personnes mises en cause a consommé des boissons et un plat dans cet établissement, l’enquête démontre que contrairement à ce qui a pu être affirmé de manière erronée, le vice-procureur cité dans des articles de presse n’a aucunement déjeuné dans ce même établissement où il était venu récupérer une commande de vin », explique Eric Maurel. Le procureur de Nîmes ajoute : « Il y est resté une vingtaine de minutes et s’est vu proposer de goûter ce vin par l’exploitant, ce qu’il a accepté (..) la procédure ne répond pas aux exigences du code de procédure pénale. »