Politique

Le plan de Bill Gates et du NWO pour nous vacciner de force !

Le plan de Bill Gates pour
nous vacciner de force    

Video

Accédez à la vidéo

  Ma chère lectrice, mon cher lecteur,   Hier fut un vrai vendredi 13 qui porte la poisse.   Boris Johnson, 10 patrons de labos et Bill Gates se sont retrouvés pour préparer le plan mondial de vaccination contre le virus.   Alors qu’aucune preuve de l’utilité réelle du vaccin n’a encore été apportée, ils se préparent à « un effort herculéen » et au « plus grand défi logistique depuis la Seconde Guerre mondiale » selon leurs termes.   La réunion se passait à Londres chez Boris Johnson car le Royaume-Uni s’apprête à prendre la présidence du G7 au 1er janvier.   Quelle ironie ! Le Royaume-Uni a sans doute le pire système de santé parmi les pays développés, ce qui a contribué à aggraver l’épidémie.   Mais plutôt que de reprendre en main nos systèmes de soins qui partent à vau-l’eau, au lieu de reconstruire nos hôpitaux et redonner des capacités à des personnels de santé ravagés, ils préfèrent contresigner leur crime et détourner encore plus d’argent public pour leur seul profit et au détriment du bien commun de nos hôpitaux et systèmes de santé.   Car bien évidemment, « effort herculéen » ou « plus grand défi logistique depuis la Seconde Guerre » signifie que cela va coûter des sommes astronomiques. Comme le dit Bill Gates dans cette réunion, il va falloir revoir toutes les capacités de production de vaccin dans le monde et tous les circuits logistiques… Avec des profits considérables à la clé pour les labos.   Au-delà de la logistique, ils ont également évoqué la stratégie pour lever les « réticences vaccinales ».   Ils comptent bien tordre le cou aux « antivax », comme s’il y avait dans la population de méchants obscurantistes voulant revenir à l’âge de pierre et au Moyen-Âge. Cette propagande est ignoble, les seuls vaccins contre lesquels la population s’élève sont les vaccins qui ne marchent pas et qui ne servent à rien d’autre qu’enrichir les labos et leurs grands actionnaires au mépris de nos vies.   Mais il est hors de question de nous laisser libres de nos choix, hos de question de nous laisser décider ce qui est bon pour NOTRE santé. C’est que Bill sait mieux que nous. D’ailleurs il sait tout mieux que tout le monde.
  Selon la fondation Gates qui a mené des expériences au Nigéria, pour lever les « réticences vaccinales » il faut étudier et utiliser ce qu’ils appellent les « réseaux de confiance ».   Ils se sont ainsi aperçus qu’au Nigeria les détenteurs des « réseaux de confiance » étaient les leaders religieux. Plutôt que de convaincre des dizaines de millions de personnes qui n’ont aucune confiance, il suffit de convaincre quelques poignées de leaders religieux, qu’ils vaccinent leurs enfants et fassent la promotion du vaccin pour que la population suive. Et nous pouvons faire confiance à la puissance de la fondation Gates pour mener la carotte et le bâton de main de maître.Ces « réseaux de confiance » ne sont rien d’autre que l’architecture fondamentale de nos sociétés, fruit d’un lent processus de construction et peut-être notre bien commun le plus fondamental.Hier, Bill Gates et ses copains du G7 et des labos ont décidé de détourner encore plus ces réseaux, de les souiller et de les miner à la base pour leur intérêt personnel.   Cette technique a été développée aux États-Unis dans les années 1920 par Edward Bernays, neveu de Freud, et « inventeur » du lobbying dont il détaille le premier les techniques dans son livre Propaganda.   C’est justement dans les années 1920 que ces techniques ont été développées et appliquées notamment pour les fabricants de cigarettes.   Ils avaient déjà réussi à faire fumer les hommes en mettant des paquets de cigarettes dans les paquetages des soldats… Restaient les femmes : la moitié du marché ! Pour cela, il a suffi de donner des cigarettes et financer les causes des suffragettes et féministes et de les faire défiler la clope au bec dans leurs manifestations, répéter l’opération avec les vedettes de cinéma et les héroïnes, aviatrices et aventurières.   Répétez l’opération après la Seconde Guerre mondiale en mettant en scène des médecins vantant les mérites d’une marque de cigarette et vous avez toute l’obscénité de cette technique dont nous payons encore un prix terrible de 8 millions de morts annuels un siècle après.   Bill Gates ne peut pas jouer avec nos « structures de confiance » impunément, il ne peut les détruire sans apporter le chaos comme celui qui s’installe aux États-Unis, chaos qui mène à la guerre civile et finalement à la guerre conventionnelle.   Et quand nous en serons-là, leurs centaines de milliards ne leur seront plus d’aucune utilité et alors ils s’effondreront d’eux-mêmes, comme l’URSS s’est effondrée sur elle-même quand les apparatchiks ont fini par être dégoûtés d’eux-mêmes.   Ou alors nous pouvons aussi leur dire NON et reprendre notre liberté.   À votre bonne fortune,   Guy de La Fortelle

Catégories :Politique