Actualités

La Biélorussie accuse les puissances occidentales de vouloir semer « le chaos »

La Biélorussie accuse les puissances occidentales de vouloir semer « le chaos »

ONU-ASSEMBLEE-BIELORUSSIE:La Biélorussie accuse les puissances occidentales de vouloir semer « le chaos »LA BIÉLORUSSIE ACCUSE LES PUISSANCES OCCIDENTALES DE VOULOIR SEMER "LE CHAOS"© Reuters/Russian Foreign Ministry LA BIÉLORUSSIE ACCUSE LES PUISSANCES OCCIDENTALES DE VOULOIR SEMER « LE CHAOS »

NEW YORK/MINSK (Reuters) – Le chef de la diplomatie biélorusse a accusé samedi les puissances occidentales de tenter de semer « le chaos et l’anarchie » dans l’ancienne République soviétique, secouée par d’importantes manifestations depuis l’élection présidentielle contestée du mois dernier.

 » Nous constatons des tentatives pour déstabiliser la situation dans notre pays », a déclaré Vladimir Makei à l’Assemblée générale des Nations unies. « L’ingérence dans nos affaires internes, les sanctions et les autres restrictions contre la Biélorussie auront l’effet opposé, et nuisent à absolument tout le monde », a-t-il ajouté dans une vidéo préenregistrée.

L’Union européenne a fait savoir jeudi qu’elle ne reconnaissait pas la légitimité d’Alexandre Loukachenko, dénonçant un scrutin « ni libre ni équitable ».

« Ce qui se passe en Biélorussie, c’est une crise de pouvoir, un pouvoir autoritaire qui n’arrive pas à accepter la logique de la démocratie et qui s’accroche par la force », a déclaré le président français Emmanuel Macron au Journal du Dimanche.

« Il est clair que Loukachenko doit partir », a-t-il dit, ajoutant que la Russie avait un rôle à jouer.

Les forces de sécurité biélorusses ont interpellé plusieurs dizaines de manifestants samedi lors d’une manifestation dans le centre de Minsk accusant Alexandre Lukashenko d’avoir truqué le scrutin du mois dernier.

Reuters a appris auprès de sources que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada prévoyaient d’imposer sous peu des sanctions contre des représentants biélorusses pour ce qu’ils considèrent comme un scrutin truqué et une répression excessive des manifestations.

« Des déclarations pleines de cynisme ont été effectuées par une série de nos collègues occidentaux à propos de leur présumée préoccupation pour la souveraineté et le bien-être de la Biélorussie. En fait elles ne sont rien d’autre que des tentatives pour apporter le chaos et l’anarchie dans notre pays », a ajouté Vladimir Makei.

(Michelle Nichols et Gabrielle Tétrault-Farber, version française Jean Terzian et Gilles Guillaume)

Catégories :Actualités, Europe