Quand l’UE finance la recherche suisse, norvégienne, israélienne, …un monstrueux scandale, mais il y en a un autre. Celui de la société LATECOERE dont on se garde bien de nous parler! Encore un fleuron de l’industrie nationale qui est vendu aux USA!

Groupe Latécoère
Constructeur aéronautique
Suivre

Latécoère passe sous pavillon américain

Les faits

L’équipementier aéronautique vient d’être racheté par le fonds d’investissement Searchlight.

  • Jean-Claude Bourbon,
Latécoère passe sous pavillon américain

L’usine Latécoère à Montaudran, près de Toulouse, créée en 1917.RÉMY GABALDA/AFP

C’est à la fois un fleuron de l’industrie nationale et un grand nom. Créée en 1917, par Pierre-Georges Latécoère à Montaudran près de Toulouse, l’entreprise qui porte toujours son nom est, avec quelques autres, à l’origine de l’aéronautique.

Aujourd’hui encore, Latécoère est toujours un des grands sous-traitants du secteur, avec 5 000 salariés dans 13 pays. Il est, par exemple, le numéro un mondial dans la fabrication des portes d’avions et occupe des positions très fortes dans les systèmes de câblage. Latécoère est aussi très en pointe sur l’Internet à haut débit par ondes lumineuses (Li-Fi), dont on devine assez vite la dimension stratégique.

Relative indifférence à l’annonce de l’OPA

L’entreprise occitane vient pourtant d’être rachetée par le fonds américain Searchlight au terme d’une OPA (offre publique d’achat) lancée en octobre dans une relative indifférence, même si 17 députés – tous bords politiques confondus – interpellèrent le gouvernement, qui donna malgré tout son feu vert à l’opération.

i Pourquoi lire La Croix ?+

La Croix choisit dans le flot de l’actualité des pépites à mettre en lumière, en privilégiant le recul et l’analyse.

Searchlight détient déjà un peu plus de 60 % du capital et des droits de vote de l’entreprise, qui est valorisée aujourd’hui à 365 millions d’euros environ. Il était déjà devenu le premier actionnaire en avril 2019 en reprenant les 26 % détenus par d’autres fonds, l’américain Apollo, le luxembourgeois Monarch et le suisse CVi. S’il grimpait à plus de 90 % des parts, Searchlight aurait le droit de retirer Latécoère de la Bourse.

Mais Bercy pourrait lui imposer de céder 10 % du capital et des droits de vote au fonds français Tikehau, déjà actionnaire. Selon plusieurs sources, cela aurait été une des conditions posées par le gouvernement. Sollicitée, la Banque publique d’investissement, Bpifrance, n’a pas donné suite, comme d’autres fonds français d’ailleurs.

Maintien du siège à Toulouse

De son côté, Searchlight a pris des engagements sur le maintien du siège à Toulouse et assure vouloir relancer l’équipementier toulousain. Il a même recruté l’ancien représentant du fonds Apollo au conseil de Latécoère, Ralf Ackermann, pour qu’il s’en charge.

Il y a du travail, car malgré son savoir-faire, l’entreprise n’est pas au mieux de sa forme et reste très endettée. Comme tous les grands sous-traitants de l’aéronautique, Latécoère doit s’adapter en permanence aux exigences d’Airbus et de Boeing, qui ont multiplié les retards ces dernières années dans la mise au point de leurs nouveaux appareils.

Description

Latécoère est un équipementier aéronautique spécialiste des Aérostructures et des Systèmes d’Interconnexion. Fournisseur de premier rang des grands constructeurs aéronautiques, Latécoère emploie aujourd’hui près de 5000 personnes à travers le monde. Wikipédia

Siège social : France
PDG : Yannick Assouad (2 nov. 2016–)
Cours de l’action : LAT (EPA) 3,85 € 0,00 (0,00 %)
18 déc. à 17:35 UTC+1 – Clause de non-responsabilité
Création : 1917, Toulouse
Organisation mère : SCP Skn Holding I S.A.S
%d blogueurs aiment cette page :