En France, peut-il y avoir des hyper-riches sans l’État ?

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Hyper-riches et entreprises publiques

La première catégorie, la plus évidente, à examiner, est celle des entreprises publiques ou encore contrôlées partiellement par l’État. Pour des raisons liées à une réglementation publique au fond assez strictes, ces entreprises ne produisent pas directement d’hyper-riches, au sens propre du terme.

Toutefois, l’affaire Carlos Ghosn témoigne d’un changement d’époque. Même dans une entreprise détenue en partie par l’État, le dirigeant d’une entreprise peut bénéficier d’une rémunération de plusieurs millions € annuels. Tout indique ici qu’un glissement s’est produit. S’agissant de Carlos Ghosn, on notera qu’il est un produit des grandes écoles d’ingénieur (Polytechnique), et que cette origine a incontestablement favorisé sa carrière dans une entreprise publique. 

Hyper-riches et privatisation des entreprises publiques

Si les entreprises publiques ne permettent pas directement de s’enrichir, en revanche, une privatisation réussie…

Voir l’article original 1 196 mots de plus