US : Nancy Pelosi, ébahie, n’en revient pas… …Un acte d’accusation contre Stone prouve que la campagne de Trump a délibérément fait campagne…pour Trump ! C’est y pas beau çà?

Publié par

US : Nancy Pelosi, ébahie, n’en revient pas…


…Un acte d’accusation contre Stone prouve que la campagne de Trump a délibérément fait campagne…pour Trump !

"L'acte d'accusation de Roger Stone indique clairement qu'il y a eu une tentative délibérée et coordonnée de la part des plus hauts responsables de la campagne Trump d'influencer l'élection de 2016 et de subvertir la volonté du peuple américain. ...", Nancy Pelosi

2015-05-21_11h17_05Par Moon of Alabama − Le 26 janvier 2019

Vendredi, Roger Stone, un consultant politique qui, en 2016, soutenait publiquement la campagne Trump, a été arrêté sur des accusations de crimes déposées par l’avocat spécial Robert Mueller. Il a depuis été libéré sous caution. Stone est inculpé (pdf) dans cinq affaires pour avoir fait de fausses déclarations, tenté d’influencer un témoin et entravé la procédure.

Depuis mai 2017, l’ancien chef du FBI, Mueller, enquête sur une prétendue collusion entre Trump, sa campagne et quelque chose de russe à propos de l’élection de 2016. Aucune preuve n’a été produite jusqu’à présent pour corroborer une telle collusion. Les gens qui affirment fanatiquement qu’il doit y avoir une telle connexion sont maintenant déçus. L’acte d’accusation tant attendu de Stone était l’une de leurs dernières cartouches. Mais il n’y a absolument rien dedans qui suggère une quelconque collusion.

Tous ces crimes présumés ont été commis en relation avec une comparution de Stone pendant une enquête du Comité spécial du renseignement de la Chambre (HPSCI).

Au cours des élections de 2016, Stone a déclaré publiquement qu’il était en communication directe avec Wikileaks et son éditeur, Julian Assange. Steve Bannon, qui faisait alors partie de la campagne Trump, a demandé à Stone de demander à Wikileaks à quelle heure seraient publiés de nouveaux lots de courriels provenant du Comité national démocrate. La campagne Trump était naturellement intéressée par ces communiqués pour attaquer la candidate concurrente Hillary Clinton.

Wikileaks et Assange ont nié avoir eu des relations ou des communications avec Roger Stone. Il s’est avéré par la suite que Stone avait deux contacts, le comédien du magazine The New Yorker Randy Credico et l’écrivain conservateur Jerome Corsi, qui auraient pu avoir des contacts ou une relation avec Wikileaks. L’acte d’accusation ne dit rien de ces relations avec Wikileaks.

Lors de sa comparution devant le Comité spécial de la Chambre, Stone s’est mal souvenu, s’est contredit ou a menti au sujet de plusieurs détails liés à sa fausse affirmation antérieure. Il a également demandé à Randy Credico de mentir au comité. Ce sont les seuls problèmes sur lesquels porte l’acte d’accusation. Il s’agit des mensonges d’un menteur notoire qui sont devenus des crimes de procédure lorsqu’il les a répétés au cours d’une enquête. Stone lui-même nie farouchement avoir commis un crime et promet de se défendre devant un tribunal.

L’acte d’accusation ne dit nulle part que cela a quelque chose à voir avec la campagne de Trump, la Russie, Wikileaks ou les relations inexistantes entre eux.

Mais certains médias ne vous le diront pas. Le New York Times affiche à tort dans ses manchettes :

En accusant Roger Stone, Mueller trouve un lien entre la campagne de Trump et WikiLeaks. Le premier graphique :

Le conseil spécial, Robert S. Mueller III, a révélé vendredi le lien le plus direct jusqu’à ce jour entre les efforts parallèles de la campagne Trump et WikiLeaks visant à nuire à Hillary Clinton lors de l’élection de 2016 à l’aide d’éléments du parti démocrate volés par les Russes.

Agrandir

Viennent ensuite vingt-huit paragraphes sur l’arrestation et d’autres problèmes, cinq photos et le graphique ci-dessus, mais aucune explication du lien supposé qui, selon l’acte d’accusation, aurait existé, mais n’a jamais existé.

Stone a prétendu être en contact avec Wikileaks. Bannon lui a demandé de poser des questions à Wikileaks. Stone n’avait aucune relation avec Wikileaks. Il a répondu avec des rumeurs de seconde main et des informations accessibles au public. Fin de l’histoire.

Mueller n’a trouvé aucun lien entre la campagne de Trump et quoi que ce soit prouvant que la Russie ait pu influencer les élections. Il a inculpé certaines personnes pour des affaires sans rapport avec les élections. D’autres ont commis des crimes de procédure en mentant lors des enquêtes. Il a également inculpé des Russes pour blanchiment d’argent et piratage. Mais ces cas sont assez douteux et de toute façon, ils ne seront jamais présentés à un tribunal.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, tente de faire diversion suite à l’issue décevante de l’enquête menée par Mueller. L’influence russe s’est avérée n’être rien du tout. La revendication de collusion est morte.  Comme elle ne peut pas s’autoriser à blâmer Hillary Clinton pour avoir été la candidate la plus antipathique et avoir mené une campagne nulle. À qui alors peut-on reprocher le résultat de l’élection de 2016 ?

Après quelques réflexions profondes, Pelosi finit par trouver les coupables de l’élection de Trump :

Washington, D.C. – La Présidente Nancy Pelosi a publié cette déclaration après que l’avocat spécial Mueller eut publié une mise en accusation sous sept chefs d’accusation contre le conseiller en chef de la campagne Trump, Roger Stone, pour avoir menti au Congrès, avoir influencé des témoins et entravé la procédure :

“L’acte d’accusation de Roger Stone indique clairement qu’il y a eu une tentative délibérée et coordonnée de la part des plus hauts responsables de la campagne Trump d’influencer l’élection de 2016 et de subvertir la volonté du peuple américain…”

Les hauts responsables de la campagne de Trump ont délibérément essayé “d’influencer l’élection de 2016” ? Bonté divine ! Ils ont “subverti la volonté du peuple américain” en lui demandant de voter pour Trump ? Incroyable ! La campagne Trump a travaillé pour faire élire Trump ? N’est-ce pas illégal ?

Pelosi continue :

Face à trente-sept mises en accusation, les actions continues du Président pour saper l’enquête de l’Avocat spécial soulève les questions suivantes : qu’est-ce que Poutine a sur le Président, politiquement, personnellement ou financièrement ? Pourquoi l’administration Trump continue-t-elle à parler de retirer les États-Unis de l’OTAN, ce qui constituerait une victoire énorme pour Poutine ?

La semaine dernière, nous avons énuméré les nombreuses choses positives que Trump a faites pour la Russie, ce qui prouve qu’il est totalement sous l’influence de Poutine. Mais c’était une satire. En fait, Trump a pris des dizaines de décisions qui portent gravement atteinte aux intérêts de la Russie. Il fait l’éloge de l’OTAN et l’utilise pour faire pression sur les autres États pour qu’ils achètent plus d’armes américaines.

Les démocrates pensent-ils que de telles absurdités attireront des électeurs ? Ou est-ce une diversion du fait qu’ils ne parviennent pas à attaquer les politiques désastreuses de Trump sur toutes les questions sauf les plus mineures ?

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

 

Publicités