Un tour d’horizon des actions gilets jaunes par Ouest France! Un mouvement populaire important, un décès malheureux, et des conducteurs hostiles parfois !

DIRECT. Un mort, plusieurs blessés et 50 000 Gilets jaunes mobilisés à travers la France

Abonnez-vous à Ouest-France

Quel coefficient pour la marée fluo annoncée ce samedi ? Les Français en colère contre la hausse du prix des carburants, vêtus de leur gilet jaune de signalisation érigé en symbole de défiance à l’égard du gouvernement, appellent à « la mobilisation générale ». Pas moins de 1 500 actions sont attendues sur l’ensemble du pays et seulement « un peu plus d’une centaine » auraient été déclarées, selon une source policière.

Ces manifestations viseront à perturber ou bloquer notamment les accès aux villes, les rocades et grands axes routiers, des aéroports, des dépôts et raffineries de carburants. Une opération escargot doit également se déployer sur le périphérique parisien avant de rejoindre l’Élysée.

Au fil du temps, l’opposition à la hausse des prix du carburant, première des revendications, s’est élargie à un mouvement de contestation plus large de la politique du gouvernement et notamment des taxes qui grèvent le pouvoir d’achat. Pris de vitesse par ce mouvement de défiance qui a essaimé en quelques semaines sur les réseaux sociaux, hors de tout cadre syndical ou politique, l’exécutif a tenté de le désamorcer.

Un mouvement « irrationnel », mais « réel »

Le Premier ministre Édouard Philippe a notamment annoncé en milieu de semainedes mesures « d’accompagnement » pour atténuer la hausse des prix de l’énergie« Que nos concitoyens, qui considèrent qu’aujourd’hui ils ne sont pas entendus, pas considérés, s’expriment et le disent : il faut le respecter, il faut l’entendre », a tenté de déminer, mercredi, le président Emmanuel Macron en interview sur TF1. Tout en disant« sa méfiance » face aux récupérations politiques.

« Même si (ce mouvement) est irrationnel, c’est réel », a reconnu le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. S’il a réaffirmé « la liberté de manifester », le gouvernement a également multiplié les mises en garde. « La loi s’appliquera », a assuré Édouard Philippe. Les forces de l’ordre interviendront pour lever les blocages, a encore prévenu Christophe Castaner, exhortant les organisateurs à la « responsabilité ».

Anticipant les perturbations, des sociétés concessionnaires d’autoroutes ont appelé leurs clients à différer ou éviter leurs déplacements ce samedi. Des rencontres sportives locales ont été reportées dans certaines régions. Enfin, en désaccord avec ces blocages, plusieurs associations de cyclistes ont également appelé à des contre-manifestations de Gilets jaunes à vélocomme à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), Lons-le-Saunier (Jura), Tours (Indre-et-Loire) et Nantes (Loire-Atlantique).

Publicités